Marseille Restaurants en Provence

Sam kitchen au Montévidéo pour votre prochain déjeuner en terrasse

Sam kitchen

Le Montévidéo, connu pour ses expositions d’art contemporain, ses résidences d’artistes, performances et conférences, a demandé à Sam kitchen d’animer son comptoir. Dès le 19 mai, la terrasse du Montévidéo va revivre au rythme des services et du téléphone sonnant les réservations. Homme orchestre de ce regain d’activité, Samuel Avédissian est un homme heureux. Pâtissier de formation et boulanger de métier, Sam a découvert la cuisine en animant les points restauration de quantités d’événements.  « Je vais au marché et je fais avec ce que je trouve » explique notre homme comme pour résumer son adhésion aux valeurs locales et bio, également partagées par le centre d’art qui l’héberge.

Sam kitchen

Pour cette semaine de réouverture, Sam a concocté une carte déjeuner majoritairement végétale (focaccia d’aubergines rôties et caviar-tomates cerise et scarmoza, salade caesar, penne arrabiata) avec quelques incursions carnées de bon goût (tataki de canard). Manger à l’extérieur, dans un quartier (Vauban, Notre-Dame, Montebello) où les terrasses sont rares est un privilège rare. Et nul doute que cet extérieur arboré en bout d’impasse protégée sera très couru cet été.

Au déjeuner, Sam propose une très vivifiante assiette d’asperges, pois gourmands et artichauts violets détaillés en fines lamelles. Cette salade crue est arrosée d’une émulsion ail-basilic-huile d’olive qui réhausse les saveurs herbacées de la composition. Une présence aillée qui n’est pas sans rappeler la tartinade d’ail rôtie qu’on a tartinée sur de fines tranches de focaccia salée (faite maison elle aussi), pour accompagner l’apéritif. Comme une réponse au soleil qui arrose la terrasse, Sam sert une fregola sarde au citron cerclée de cubes d’aubergines confites au four et tomates cerise. Des intentions d’une belle simplicité qui visent juste tant dans les assaisonnements que les quantités.

Sam kitchen

Un ventripotent baba chantilly anisée vient clore un repas aux intentions clairement marseillaises, « d’une carte en mouvement » justifie Sam comme pour rappeler qu’il est (heureusement) tributaire du marché et des saisons. Alors faut-il y aller ? Oui si vous souhaitez manger en terrasse, au calme, mi-ombre mi-soleil et oui pour la carte flexitarienne qui permet à chacun de trouver son bonheur. Oui car on vous y servira un café de spécialité la Bourgeoise de Maëlle Allégrini et oui, enfin, car l’offre permet de manger sur place ou à emporter.

Sam kitchen le Montévidéo, 3, impasse Montévidéo (angle rue Breteuil), Marseille 6e arr. Réservations impératives au 06 12 43 33 12. Environ 20-24 €.
Petits-déjeuners dès 9h, goûters, gâteaux de voyage ; brunches un dimanche par mois.

Quid du Montévidéo

Fondé par l’auteur, metteur en scène et scénographe Hubert Colas, Montévidéo propose chaque mercredi soir une programmation qui fait la part belle aux artistes issus de la scène contemporaine. Performances, lectures, spectacles, concerts, expositions, projections, conférences forgent une proposition pluridisciplinaire destinée au plus grand nombre et en grande partie en accès libre. Montévidéo accueille en résidence auteurs, artistes, compagnies de la scène contemporaine et festivals du territoire mettant la recherche artistique au cœur de son projet. Aux deux espaces scéniques s’ajoutent un lieu de restauration, un bar, une terrasse et, à l’occasion des rendez-vous littéraires, une librairie éphémère. Montévidéo c’est aussi le lieu de Diphtong Cie et le QG d’actoral, festival international des arts et des écritures contemporaines et bureau d’accompagnement.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux