Restaurants en Provence

Sam kitchen au Montévidéo pour votre prochain déjeuner en terrasse

Sam kitchen

Le Montévidéo, connu pour ses expositions d’art contemporain, ses résidences d’artistes, performances et conférences, a demandé à Sam kitchen d’animer son comptoir. Dès le 19 mai, la terrasse du Montévidéo va revivre au rythme des services et du téléphone sonnant les réservations. Homme orchestre de ce regain d’activité, Samuel Avédissian est un homme heureux. Pâtissier de formation et boulanger de métier, Sam a découvert la cuisine en animant les points restauration de quantités d’événements.  “Je vais au marché et je fais avec ce que je trouve” explique notre homme comme pour résumer son adhésion aux valeurs locales et bio, également partagées par le centre d’art qui l’héberge.

Sam kitchen

Pour cette semaine de réouverture, Sam a concocté une carte déjeuner majoritairement végétale (focaccia d’aubergines rôties et caviar-tomates cerise et scarmoza, salade caesar, penne arrabiata) avec quelques incursions carnées de bon goût (tataki de canard). Manger à l’extérieur, dans un quartier (Vauban, Notre-Dame, Montebello) où les terrasses sont rares est un privilège rare. Et nul doute que cet extérieur arboré en bout d’impasse protégée sera très couru cet été.

Au déjeuner, Sam propose une très vivifiante assiette d’asperges, pois gourmands et artichauts violets détaillés en fines lamelles. Cette salade crue est arrosée d’une émulsion ail-basilic-huile d’olive qui réhausse les saveurs herbacées de la composition. Une présence aillée qui n’est pas sans rappeler la tartinade d’ail rôtie qu’on a tartinée sur de fines tranches de focaccia salée (faite maison elle aussi), pour accompagner l’apéritif. Comme une réponse au soleil qui arrose la terrasse, Sam sert une fregola sarde au citron cerclée de cubes d’aubergines confites au four et tomates cerise. Des intentions d’une belle simplicité qui visent juste tant dans les assaisonnements que les quantités.

Sam kitchen

Un ventripotent baba chantilly anisée vient clore un repas aux intentions clairement marseillaises, “d’une carte en mouvement” justifie Sam comme pour rappeler qu’il est (heureusement) tributaire du marché et des saisons. Alors faut-il y aller ? Oui si vous souhaitez manger en terrasse, au calme, mi-ombre mi-soleil et oui pour la carte flexitarienne qui permet à chacun de trouver son bonheur. Oui car on vous y servira un café de spécialité la Bourgeoise de Maëlle Allégrini et oui, enfin, car l’offre permet de manger sur place ou à emporter.

Sam kitchen le Montévidéo, 3, impasse Montévidéo (angle rue Breteuil), Marseille 6e arr. Réservations impératives au 06 12 43 33 12. Environ 20-24 €.
Petits-déjeuners dès 9h, goûters, gâteaux de voyage ; brunches un dimanche par mois.

Quid du Montévidéo

Fondé par l’auteur, metteur en scène et scénographe Hubert Colas, Montévidéo propose chaque mercredi soir une programmation qui fait la part belle aux artistes issus de la scène contemporaine. Performances, lectures, spectacles, concerts, expositions, projections, conférences forgent une proposition pluridisciplinaire destinée au plus grand nombre et en grande partie en accès libre. Montévidéo accueille en résidence auteurs, artistes, compagnies de la scène contemporaine et festivals du territoire mettant la recherche artistique au cœur de son projet. Aux deux espaces scéniques s’ajoutent un lieu de restauration, un bar, une terrasse et, à l’occasion des rendez-vous littéraires, une librairie éphémère. Montévidéo c’est aussi le lieu de Diphtong Cie et le QG d’actoral, festival international des arts et des écritures contemporaines et bureau d’accompagnement.

Vite lu

Marianne Planchais, Sophie Planchais, Loïc Ginet et Thomas Niesor ont imaginé un jeu de société d’ambiance, culturel et stratégique dans l’univers de la pâtisserie. Cette entreprise familiale, basée à Aix-en-Pce, a opté pour l’auto-édition et une fabrication 100% bleu-blanc-rouge. Les joueurs incarnent des pâtissiers formés en France qui s’installent à l’étranger. Leur objectif : faire partie de la crème de la crème des pâtissiers en  confectionnant, avec leurs cartes, des pâtisseries traditionnelles. Le jeu compte 400 questions sur le thème de la pâtisserie dont 100 dédiées aux enfants. babaOrum s’adresse aux amateurs de jeux de société, aux passionnés de pâtisserie, à tous ! Déjà près de 200 jeux ont été pré-commandés sur la plateforme Ulule. Si l’objectif de 300 pré-commandes est atteint, les jeux seront produits en novembre et livrés en décembre. Tous sur Ulule pour précommander le jeu, il est super !

Pizzette l'Isle sur la Sorgue Pizzette et craquante Une adresse pour les sorties entre ados et pour les parents qui veulent faire plaisir à leurs ados. Ici, on accompagne cocktails, vins et bières à l’apéro d’une ribambelle de pizzas à dévorer en égoïste ou à partager. Un apéro très cool avant d’aller au resto ensuite. Les pâtes sont ultra-fines, craquantes et si légères qu’on pourrait en dévorer des dizaines. A tester : la camembert et jambon cru,  la chèvre-miel ou la margherita…
• 19, ave des 4 Otages à l’Isle-sur-la-Sorgue (04 90 95 56 34) et 24, bd Victor-Hugo à Saint-Rémy-de-Provence (04 90 95 80 31)

Association Juris food Les conditions sanitaires le permettant, l’association Juris food organise son premier déjeuner mensuel lundi 28 juin à 12h00. Ce repas sera précédé d’une intervention de maître Marc Bruschi, directeur de l’Institut de droit des assurances à Aix-Marseille université, avocat au barreau de Marseille, sur le thème : “Covid 19 et pertes d’exploitation des restaurateurs”. Pour des questions d’organisation, l’inscription par mail est obligatoire (contact@jurisfood.fr jusqu’au 24 juin). Le déjeuner aura lieu au New Hôtel of Marseille, bd Charles-Livon (7e arr. parking du Pharo). Participation : 29 € par personne, payable sur place par chèque ou CB. Pour tout renseignement complémentaire, Stéphanie Lieutaud au 06 18 03 60 95