Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

2e Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Le Bistro bleu, un bar de quartier qui est remonté à la surface

Le Bistro bleu, sa façade et sa terrasse à Marseille

Et finalement, c’est quoi la recette du succès ? Un comptoir et une équipe qui te reconnaissent dès ta deuxième visite ? Un cadre familial, copain, urbain, vieillot, peu importe, mais qui présente l’énorme avantage de ne pas avoir été « agencé » par un zozo prétentieux qui « rythme les espaces » ? Un bar de quartier qui a une histoire ? Le Bistro bleu c’est un peu tout ça : il a été aménagé avec des objets qui ont une valeur sentimentale pour ses propriétaires, son équipe te dit bonjour et au-revoir en souriant (et te propose une gnôle avec le café), et la légende raconte qu’il a été l’un des hauts-lieux des trafics dans l’affaire de la French connection. Un temps oublié, ce bistro (sans « t ») est remonté à la surface depuis quelques mois porté par sa belle terrasse baignée de soleil. On y est encore passé cette semaine, c’était cafi de monde, pour beaucoup des employés des entreprises voisines et des gens qui aiment se montrer (la ville en est pleine).

Le Bistro bleu, la daurade-polenta et la blanquette de veau aveyronnais

La carte est imprimée sur une feuille A4 pliée en deux et glissée dans des livres pour minots. Moi j’ai eu « Martine chez sa tante »… Un signe ? Fricandeau aveyronnais et œuf mayo maison seront partagés à plusieurs avec l’apéro. Suivent le croque-monsieur jambon truffe-pomme de terre au four salade, la soupe de crabes bleus et rouille maison, les gnocchis gorgonzola, la blanquette de beau rosé de l’Aveyron ou le tartare de bœuf. Y’a rien là ?
Le filet de daurade royale à l’huile d’olive fumée est posé sur une polenta aux petits légumes. Le chef a pensé que ce serait sympa d’y ajouter des jeunes pousses ; c’était pas pas essentiel. Il suffisait de saler et poivrer pour une assiette parfaite. La blanquette de veau aveyronnais,  s’accompagne de riz. Pan, dans le mille. Si tu veux ruiner définitivement ton summer body, tu te jettes sur le moelleux choconoir-mascarpone aux poires. Sinon, le tiramisu caramel beurre salé ou le financier chantilly végétale maison seront parfaits pour accompagner le café.

Le comptoir du Bistro bleu à Marseille

Tu l’as compris, on a beaucoup aimé revenir au Bistro bleu. Primo parce que l’ambiance est là, les sourires aussi. Deuxio parce que la carte est conforme à l’esprit bistrot de quartier ; tertio parce qu’on a besoin de revenir à des « valeurs réelles » et que les concepts à la mords-moi-le-nœud c’est plus possible. Tu aimeras cette cuisine familiale, sans prétention, mais qui remplit les assiettes sans bâcler ni les cuissons, ni les assaisonnements. C’est le bistrot de quartier comme on les voit revenir, et ça, ça nous fait un bien fou.

Le Bistro bleu, 20, rue Jean-François-Leca, Marseille 2e arr. Fermé sam et dim. Ouvert jeu et ven soir. Infos au 04 91 52 22 03. Plat du jour 13, 70 €. Formules 16,40 et 18,40 €. Vin, la bouteille en trois couleurs de 24 à 25 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.