Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

1er Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Babouche, cuisine de toujours pour saveurs d’aujourd’hui

Restaurant Babouche rue Sainte à Marseille, un assortiment d'entrées

Rien de grand ne s’est fait sans amour et c’est avec une passion pour Marrakech et le Maroc, que Julie Moroni a imaginé ce restaurant chaleureux et « évasif ». Babouche raconte les sommets de l’Atlas, les routes pierreuses qui conduisent à Ouarzazate et le vent qui balaie les cotes d’Essaouira. A la suite du restaurant l’Aromat’, l’été 2023 a été celui des travaux et c’est dans un espace remanié que Babouche a marqué du sceau des matières naturelles son empreinte.
Carrelage en zelliges rouge de Marrakech, chaises paillées à la façon des tavernes méditerranéennes, coussins pour flemmarder et refaire le monde en fin de repas… Au plafond, une nébuleuse de lanternes en rotin tressé et un mur de belles babouches encadrées donnent le la d’une déco tout à la fois traditionnelle et très contemporaine.

Avec respect et affection, Julie raconte sa carte, ses multiples voyages effectués chaque année dans le royaume chérifien et son goût pour une gastronomie de toujours et repimpée avec les codes du moment. Il en va du homos de petits pois à la menthe et aux arômes d’écorces blanches de citron confit, de cette troublante taktouka de poivrons adoucie au labneh libanais maison et de cette pastilla de poulet présentée à la façon de cigares croustillants nappés de sauce miel-menthe. C’est le plat star de la carte qu’il faudra goûter absolument.

Chez Babouche, couscous ou tajine ?

Vous choisirez ensuite dans les couscous (aux 7 légumes, au poulet, aux brochettes d’agneau, royal ou méchoi). La version boulettes est irréprochable, raffinée, servie avec des légumes cuits-fondants et assaisonnés harmonieusement. Le plat est proposé avec une harissa à l’eau de rose qui témoigne d’une louable volonté de sophistication rarement atteinte dans cette famille de plats.

Restaurant Babouche rue Sainte à Marseille, le couscous boulettes

On pourrait citer les tajine (poulpe-carottes et pois chiches), les plats (carpaccio d’aubergine-crème cumin et sirop dattes) mais les desserts chantent leur mélopée comme les sirènes pour attirer Ulysse : baghrirs (crêpes miellées aux mille trous), baklawa fleur d’oranger et salade d’oranges cannelle et fleur d’oranger résonnent en harmonie avec le reste du repas. A l’heure du café ou du thé à la menthe, on se demande quand il faudra revenir pour revivre un si joli moment. Une adresse toute simple mais qui vise juste, avec un excellent rapport qualité-prix, des recettes imaginatives et des sourires qui réchauffent les cœurs. La plus beau consulat que le Maroc eût pu rêver à Marseille.

Restaurant Babouche, 49, rue Sainte, Marseille 1er ; infos au 09 55 00 84 19. Déjeuner, 23 €. Carte 30-35 €.

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Bonjour
    Je suis très étonné par le commentaire fait sur les restaurant Babouche. Un bon point pour la déco et c’est à peu près tout. D’abord, le service, est très gentil mais surtout très amateur. L’ambiance dans la salle est insupportable par le bruit créé par une mauvaise insonorisation. Les plats sont très moyens et sans caractère, l’addition élevée compte tenu du rapport qualité/prix. Voilà j’ai été déçu mais chacun son avis.
    Pour info, je connais très bien le Maroc et Marrakech où je séjourne régulièrement depuis 30 ans.

    • Bonjour Alain. Nous prenons bonne note de vos sentiments mais nous ne changerons pas une virgule quant à nos impressions sur Babouche. Merci de nous suivre et de contribuer à la vie du site par vos apports.