En direct du marché

Boulangerie Le Panificateur, on casse la croûte rue de la République

panificateur

Leur projet a pris un an ; il est né lors du premier confinement entamé en mars 2020. Au départ, Jessica et Geoffroy pensaient ouvrir une petite boulangerie, proposer une gamme de pains et quelques viennoiseries. Au fil des mois, le hasard les a conduits rue de la République, pour laquelle le jeune couple a eu un coup de cœur, et cet espace de 92 m2 doté d’une cave de 40 m2. Mercredi 17 mars 2021, le Panificateur va accueillir ses premiers clients. Sur les étagères, 5 pains différents et 3 baguettes ouvriront le bal, des pains élaborés à base de farines bio provenant des moulins Marion, et travaillés au levain et à la levure.
Des croissants, des pains au chocolat avec un chocolat praliné maison, des chaussons à la compote de pommes faite sur place et un large assortiment de brioches (la “Marseillaise” au pastis, la fougasse d’Aigues-Mortes) inciteront sinon à la gourmandise, du moins à la découverte. “Nous proposons également un nid d’abeille, il s’agit d’une tarte avec une base de brioche frangipane aux noisettes, confiture framboises et nougatine, miel amande”, complète Geoffroy Guillou. “Sans oublier les cookies au beurre de cacahuètes, cœur coulant au citron”, complète Jessica André qui animera le comptoir du Panificateur.

Pour répondre aux besoins de la clientèle de bureaux, il sera possible de déjeuner sur place de quelques sandwiches froids (jambon cru de pays et comté, végétarien de saison à base de pain complet pauvre en gluten) et une gamme de chauds, des pains focaccia garnis et pressés à la façon de panini. “A terme, nous proposerons une pizza par jour, la pizza du boulanger”, souffle le maître du pain évoquant tous ses souvenirs se rattachant à cette fameuse pizza… “La boulangerie, c’est ma passion ; tous mes livres à la maison traitent de pain et de boulangerie, poursuit Geoffroy Guillou. Seule la technique, en boulangerie fait naître l’émotion”. A ce jour, le couple n’a pas rencontré ses homologues marseillais mais assure que “Pierre Ragot (à boulangerie Saint-Honoré, NDLR) et Dame Farine nourrissent des approches plurielles intéressantes”. Et Jessica de conclure : – Pour le moment, il nous manque le regard que porteront sur nous les clients”. Premières réponses, le 17 mars.

Le Panificateur, 94, rue de la République, Marseille 2e arr. ; infos au 06 50 28 52 13.

panificateur
Compagnon du Devoir 3 années durant, Geoffroy a exercé à Bordeaux et Nîmes

Le Panificateur, du Languedoc à la Provence

Geoffroy Guillou, Montpelliérain de 30 ans et Jessica André, 27 ans, se sont connus alors que Jessica étudiait en fac de droit – master 2 en droit des affaires publiques. Ils s’installent à Marseille lorsque Jessica entame son apprentissage à Aix-Marseille Provence métropole, où elle travaillera quatre années. Dès 2016, Geoffroy rejoint un industriel du pain auprès duquel il ne trouve pas sa place. En 2019, le boulanger intègre Pain et Partage au poste de formateur auprès de personnes en réinsertion : “Je transmettais ma passion et m’y suis pleinement épanoui” assure-t-il. Jusqu’à ce qu’arrive le confinement du printemps 2020…

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.