En direct du marché

Boulangerie Le Panificateur, on casse la croûte rue de la République

panificateur

Leur projet a pris un an ; il est né lors du premier confinement entamé en mars 2020. Au départ, Jessica et Geoffroy pensaient ouvrir une petite boulangerie, proposer une gamme de pains et quelques viennoiseries. Au fil des mois, le hasard les a conduits rue de la République, pour laquelle le jeune couple a eu un coup de cœur, et cet espace de 92 m2 doté d’une cave de 40 m2. Mercredi 17 mars 2021, le Panificateur va accueillir ses premiers clients. Sur les étagères, 5 pains différents et 3 baguettes ouvriront le bal, des pains élaborés à base de farines bio provenant des moulins Marion, et travaillés au levain et à la levure.
Des croissants, des pains au chocolat avec un chocolat praliné maison, des chaussons à la compote de pommes faite sur place et un large assortiment de brioches (la “Marseillaise” au pastis, la fougasse d’Aigues-Mortes) inciteront sinon à la gourmandise, du moins à la découverte. “Nous proposons également un nid d’abeille, il s’agit d’une tarte avec une base de brioche frangipane aux noisettes, confiture framboises et nougatine, miel amande”, complète Geoffroy Guillou. “Sans oublier les cookies au beurre de cacahuètes, cœur coulant au citron”, complète Jessica André qui animera le comptoir du Panificateur.

Pour répondre aux besoins de la clientèle de bureaux, il sera possible de déjeuner sur place de quelques sandwiches froids (jambon cru de pays et comté, végétarien de saison à base de pain complet pauvre en gluten) et une gamme de chauds, des pains focaccia garnis et pressés à la façon de panini. “A terme, nous proposerons une pizza par jour, la pizza du boulanger”, souffle le maître du pain évoquant tous ses souvenirs se rattachant à cette fameuse pizza… “La boulangerie, c’est ma passion ; tous mes livres à la maison traitent de pain et de boulangerie, poursuit Geoffroy Guillou. Seule la technique, en boulangerie fait naître l’émotion”. A ce jour, le couple n’a pas rencontré ses homologues marseillais mais assure que “Pierre Ragot (à boulangerie Saint-Honoré, NDLR) et Dame Farine nourrissent des approches plurielles intéressantes”. Et Jessica de conclure : – Pour le moment, il nous manque le regard que porteront sur nous les clients”. Premières réponses, le 17 mars.

Le Panificateur, 94, rue de la République, Marseille 2e arr. ; infos au 06 50 28 52 13.

panificateur
Compagnon du Devoir 3 années durant, Geoffroy a exercé à Bordeaux et Nîmes

Le Panificateur, du Languedoc à la Provence

Geoffroy Guillou, Montpelliérain de 30 ans et Jessica André, 27 ans, se sont connus alors que Jessica étudiait en fac de droit – master 2 en droit des affaires publiques. Ils s’installent à Marseille lorsque Jessica entame son apprentissage à Aix-Marseille Provence métropole, où elle travaillera quatre années. Dès 2016, Geoffroy rejoint un industriel du pain auprès duquel il ne trouve pas sa place. En 2019, le boulanger intègre Pain et Partage au poste de formateur auprès de personnes en réinsertion : “Je transmettais ma passion et m’y suis pleinement épanoui” assure-t-il. Jusqu’à ce qu’arrive le confinement du printemps 2020…

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter