En direct du marché

Boulangerie Le Panificateur, on casse la croûte rue de la République

panificateur

Leur projet a pris un an ; il est né lors du premier confinement entamé en mars 2020. Au départ, Jessica et Geoffroy pensaient ouvrir une petite boulangerie, proposer une gamme de pains et quelques viennoiseries. Au fil des mois, le hasard les a conduits rue de la République, pour laquelle le jeune couple a eu un coup de cœur, et cet espace de 92 m2 doté d’une cave de 40 m2. Mercredi 17 mars 2021, le Panificateur va accueillir ses premiers clients. Sur les étagères, 5 pains différents et 3 baguettes ouvriront le bal, des pains élaborés à base de farines bio provenant des moulins Marion, et travaillés au levain et à la levure.
Des croissants, des pains au chocolat avec un chocolat praliné maison, des chaussons à la compote de pommes faite sur place et un large assortiment de brioches (la « Marseillaise » au pastis, la fougasse d’Aigues-Mortes) inciteront sinon à la gourmandise, du moins à la découverte. « Nous proposons également un nid d’abeille, il s’agit d’une tarte avec une base de brioche frangipane aux noisettes, confiture framboises et nougatine, miel amande », complète Geoffroy Guillou. « Sans oublier les cookies au beurre de cacahuètes, cœur coulant au citron », complète Jessica André qui animera le comptoir du Panificateur.

Pour répondre aux besoins de la clientèle de bureaux, il sera possible de déjeuner sur place de quelques sandwiches froids (jambon cru de pays et comté, végétarien de saison à base de pain complet pauvre en gluten) et une gamme de chauds, des pains focaccia garnis et pressés à la façon de panini. « A terme, nous proposerons une pizza par jour, la pizza du boulanger », souffle le maître du pain évoquant tous ses souvenirs se rattachant à cette fameuse pizza… « La boulangerie, c’est ma passion ; tous mes livres à la maison traitent de pain et de boulangerie, poursuit Geoffroy Guillou. Seule la technique, en boulangerie fait naître l’émotion ». A ce jour, le couple n’a pas rencontré ses homologues marseillais mais assure que « Pierre Ragot (à boulangerie Saint-Honoré, NDLR) et Dame Farine nourrissent des approches plurielles intéressantes ». Et Jessica de conclure : – Pour le moment, il nous manque le regard que porteront sur nous les clients ». Premières réponses, le 17 mars.

Le Panificateur, 94, rue de la République, Marseille 2e arr. ; infos au 06 50 28 52 13.

panificateur
Compagnon du Devoir 3 années durant, Geoffroy a exercé à Bordeaux et Nîmes

Le Panificateur, du Languedoc à la Provence

Geoffroy Guillou, Montpelliérain de 30 ans et Jessica André, 27 ans, se sont connus alors que Jessica étudiait en fac de droit – master 2 en droit des affaires publiques. Ils s’installent à Marseille lorsque Jessica entame son apprentissage à Aix-Marseille Provence métropole, où elle travaillera quatre années. Dès 2016, Geoffroy rejoint un industriel du pain auprès duquel il ne trouve pas sa place. En 2019, le boulanger intègre Pain et Partage au poste de formateur auprès de personnes en réinsertion : « Je transmettais ma passion et m’y suis pleinement épanoui » assure-t-il. Jusqu’à ce qu’arrive le confinement du printemps 2020…

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux