Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
En direct du marché

Come a Roma, la pizza au carré fait chavirer les Avignonnais

Il se voit un peu comme un enfant de la Covid. En ouvrant cette pizzéria le 28 février 2020, Sandro s’est paradoxalement fait connaître alors que tous les restaurants étaient contraints à la fermeture. Son échoppe, Come a Roma, a échappé aux restrictions sanitaires alors que les ventes « à emporter » s’envolaient, les Avignonnais découvrant les délices de la pizza à la romaine. « La pizza à la coupe, c’est très romain, explique cet artisan de 40 ans qui la savourait déjà ainsi, lorsqu’il était gosse. C’était le goûter de mes jeunes années en famille d’abord, et puis avec mes copains adolescents ensuite » dit-il.

come a roma

Sandro et son épouse, Valentina, sont arrivés en France, voilà 4 ans, pour rejoindre une cousine qui tenait une pizzéria à Villeneuve-les-Avignon. Sandro a travaillé là-bas deux ans et demi et a ensuite eu l’envie de voler de ses propres ailes. « C’est là que Pasquale m’a rejoint car Valentina ne voulait pas quitter son travail. Elle vient nous aider de temps en temps », poursuit le pizzaiolo avec un accent aussi ensoleillé que chantant. Si Marseille est riche de pizzerias au style napolitain et marseillais, Avignon ne connaissait pas les pizze servies en plaques et à la coupe.

Hydratée et digeste
« Une bonne pizza ? La nôtre ! éclate de rire Sandro pour qui une pizza doit avoir bon goût et toujours être digeste : – Notre pâte mature 48 heures et elle affiche un taux de 75% d’hydratation » assène-t-il. Ce qui revient à 7,5 litres d’eau pour 10 kilos de farine soit 18 kilos de pâte. Come a Roma aligne des pizze au fond croustillant, épaisses et souples en surface nappées d’une sauce à base de tomates entières de la conserverie Mutti. Outre leur fournisseur en légumes qui est également un voisin de Sandro et Valentina à Pujaut, Sandro et Pasquale s’approvisionnent chez Primadis à Avignon, Mama Fiore à Aix et Carniato à Paris.

Chez eux, pas de carte, les deux associés puisent dans un fonds de quelque 50 recettes qui s’enrichit très régulièrement. Le client découvre, à son arrivée, les suggestions du jour, présentées sur 8 plaques en vitrine. Des parts et des recettes pour tous, de 3 à 6 € la portion. « Dans ma tête, j’ai un gros rêve, assure Sandro. Je voudrais que les Français changent leur façon de manger la pizza assis à table. Il n’y a pas que la pizza ronde, il y a aussi la carrée, celle qu’on mange  10 heures comme un en-cas, ou celle qu’on dévore à 16 heures, à la sortie de l’école ». Toujours pour casser les codes, Come a Roma s’est associé à Florent Pietravalle, le chef de la Mirande, à la fin du mois de février, pour proposer via son food-truck, une pizza à la truffe d’inspiration très rustique. Et pour demain ? « Notre seule limite, c’est l’imagination », assure Sandro. Il y a de la marge alors.

Come a Roma 83, pizza al taglio, 16, place de la Principale, Avignon ; infos au 09 87 38 83 02.

Photo Clément Puig et DR

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.