Restaurants en Provence

Bubo, le restau nomade s’invite à la maison

Bubo restaurant

Contre vents et marées, Fabien Torrente et Grégory Goutulli tiennent le cap de leur restaurant de la rue du Dr Fiolle. Les deux associés proposent des formules et menus à emporter, un peu éloignées de l’esprit bistronomique de cette table fondée à l’automne 2018 mais le caractère fonceur a incité le binôme à revoir toutes ses formules, et à viser la simplicité, sans jamais sacrifier le goût ni la qualité.
Simplicité d’abord : on visite le site web du resto Bubo qui propose des menus et formules au fil des dates. Il suffit ensuite de téléphoner pour réserver et passer commande. Chez d’autres, on est obligé de chercher sur Instagram un post datant de plusieurs jours proposant une formule à commander par SMS en retrouvant le numéro de téléphone sur le site web dudit resto lequel renvoie sur un calendrier erroné… Bref, Torrente et Goutulli nous l’ont jouée pro et simple.

Générosité
Au choix ce jour, un menu complet ou une version démembrée à composer soi-même. La saison des asperges arrivant, le cuisinier les propose en milk-shake-brousse à la menthe aux éclats de noisette pour jouer les contrastes. Un délicieux croque-monsieur au jambon juste passé au gril du four retrouve tout son caractère et son enthousiasme. Jamais en manque d’inspiration, Fabien a imaginé une bruschetta à la façon d’une baguette nappée de sauce aux morilles entières mêlée à une effilochée d’agneau. Un peu de mayo au piment et des oignons frits dynamisent l’assiette riche en goûts. L’incontournable hot-dog est copieux et suffirait à lui seul au repas d’un solide appétit. Une viande épaisse, et parfaitement cuite, posée sur un pain à burger, nappé d’oignons confits, fond en bouche ; la viande de bœuf se mêle aux tranches épaisses de fourme d’Ambert surabondante, témoin de la générosité et du caractère opulent de cette cuisine qui ne compte pas.
Avec le café, on aurait pu choisir quelques cookies mais la saison des fraises incite à bouder ce biscuit hivernal au profit de ces fruits juste poêlés  posés sur une quenelle de crème montée et crumble à l’orange.

Alors faut-il commander chez Bubo ? Oui car la philosophie du restaurant demeure en dépit des bouleversements de la période. Oui car les produits de qualité et la générosité du cuisinier contribuent à l’esprit gourmand des barquettes dressées avec soin. Oui enfin, car la bonne humeur de l’équipe et de Grégory, si elles ne remplacent pas un apéritif, apportent un sourire bien réconfortant.

Bubo restaurant, 34, rue du Dr Fiolle, Marseille 6e arr. ; infos et commandes au 09 50 13 58 28.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter