Marseille Restaurants en Provence

Bubo, le restau nomade s’invite à la maison

Bubo restaurant

Contre vents et marées, Fabien Torrente et Grégory Goutulli tiennent le cap de leur restaurant de la rue du Dr Fiolle. Les deux associés proposent des formules et menus à emporter, un peu éloignées de l’esprit bistronomique de cette table fondée à l’automne 2018 mais le caractère fonceur a incité le binôme à revoir toutes ses formules, et à viser la simplicité, sans jamais sacrifier le goût ni la qualité.
Simplicité d’abord : on visite le site web du resto Bubo qui propose des menus et formules au fil des dates. Il suffit ensuite de téléphoner pour réserver et passer commande. Chez d’autres, on est obligé de chercher sur Instagram un post datant de plusieurs jours proposant une formule à commander par SMS en retrouvant le numéro de téléphone sur le site web dudit resto lequel renvoie sur un calendrier erroné… Bref, Torrente et Goutulli nous l’ont jouée pro et simple.

Générosité
Au choix ce jour, un menu complet ou une version démembrée à composer soi-même. La saison des asperges arrivant, le cuisinier les propose en milk-shake-brousse à la menthe aux éclats de noisette pour jouer les contrastes. Un délicieux croque-monsieur au jambon juste passé au gril du four retrouve tout son caractère et son enthousiasme. Jamais en manque d’inspiration, Fabien a imaginé une bruschetta à la façon d’une baguette nappée de sauce aux morilles entières mêlée à une effilochée d’agneau. Un peu de mayo au piment et des oignons frits dynamisent l’assiette riche en goûts. L’incontournable hot-dog est copieux et suffirait à lui seul au repas d’un solide appétit. Une viande épaisse, et parfaitement cuite, posée sur un pain à burger, nappé d’oignons confits, fond en bouche ; la viande de bœuf se mêle aux tranches épaisses de fourme d’Ambert surabondante, témoin de la générosité et du caractère opulent de cette cuisine qui ne compte pas.
Avec le café, on aurait pu choisir quelques cookies mais la saison des fraises incite à bouder ce biscuit hivernal au profit de ces fruits juste poêlés  posés sur une quenelle de crème montée et crumble à l’orange.

Alors faut-il commander chez Bubo ? Oui car la philosophie du restaurant demeure en dépit des bouleversements de la période. Oui car les produits de qualité et la générosité du cuisinier contribuent à l’esprit gourmand des barquettes dressées avec soin. Oui enfin, car la bonne humeur de l’équipe et de Grégory, si elles ne remplacent pas un apéritif, apportent un sourire bien réconfortant.

Bubo restaurant, 34, rue du Dr Fiolle, Marseille 6e arr. ; infos et commandes au 09 50 13 58 28.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux