Mes recettes

Une très girly bûche rose à la rose

bûche rosePréparation : 1 heure / Cuisson : 8 à 12 min / réfrigération : 12 heures

Votre marché pour 6 à 8 personnes :
Biscuit : 7 jaunes d’œufs ; 4 blancs d’œufs ; 80 g de sucre en poudre ; 40 g de farine + un peu pour la plaque ; 40 g de fécule ; 1 pincée de sel ; du beurre pour la plaque.
Crème : 250 g de beurre mou ; 125 g de sucre glace ; colorant alimentaire rouge ; 12 pralines roses ; 1 cuillerée à soupe de sirop de rose.
Sirop : 10 cl de sirop de sucre de canne ; 2 cuillerées à soupe d’eau de rose  ; 1 verre à liqueur de sirop de rose.
Décor : sucre glace ; pétales de rose cristallisés et quelques pralines roses

On y va : préchauffer le four (thermostat 7 – 210°C). Préparer le biscuit : dans une terrine, fouetter les jaunes d’œufs avec 60 g de sucre en poudre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse et fasse le ruban. Monter les blancs d’œufs en neige ferme en leur incorporant le reste de sucre à la fin. Mêler 2 cuillerées à soupe de blancs en neige au mélange jaunes d’œufs-sucre. Mélanger la farine, la fécule et le sel. Tamiser ce mélange et l’incorporer, par cuillerées au mélange précédent en alternant avec des cuillerées à soupe de blancs en neige. Tapisser une plaque à biscuit rectangulaire de 30 cm x 40 cm de papier sulfurisé. Le beurrer et le fariner, puis y verser la pâte en couche régulière. Enfourner à mi-hauteur et laisser cuire 8 à 12 minutes, sans laisser le biscuit s’assécher. Au sortir du four, renverser la plaque sur un torchon propre et humide, puis retirer le papier sulfurisé.  Recouvrir avec un autre torchon propre et humide. Laisser tiédir, puis rouler le biscuit sur lui-même et le maintenir ainsi dans le linge humide jusqu’à utilisation.

Préparer la crème : mixer le beurre mou coupé en morceaux et le sucre glace. Ajouter quelques gouttes de colorant alimentaire pour teinter la masse en rose ainsi que le sirop de rose. Broyer grossièrement les pralines au robot et les mêler à la moitié de la crème. Préparer le sirop : dans un saladier, délayer le sirop de sucre de canne avec l’eau de rose et le sirop de rose. Dérouler le biscuit et l’imbiber de ce sirop à l’aide d’un pinceau. Etaler la crème aux pralines sur le biscuit en couche régulière. Rouler à nouveau le biscuit, sans trop le serrer. Faire glisser la bûche rose sur un plat de service long, jointure en dessous.

Etaler le reste de crème à la rose sur la surface de la bûche à l’aide d’une spatule. Recouvrir de film alimentaire et faire raffermir 12 heures au réfrigérateur. Pour servir, retirer le film, saupoudrer la bûche d’un voile de sucre glace et décorer de pralines et de pétales de rose cristallisés.  Servir votre bûche rose très fraîche.

Le petit plus : on peut remplacer le sirop de rose (en vente dans les épiceries  orientales) par de la crème ou de la liqueur de rose.

Bonus : d’autres idées pour les bûches de Noël dans notre carnet de recettes.

Photo © Rina Nurra

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux