Mes recettes

Pour Sacha et Andrea, c’est la pleine saison des bugnes

bugnesPréparation : 15 min / Repos : 2 heures / Cuisson : 30 min

Pour un goûter : 500 g de farine T45 ; 1 paquet de levure ; 50 g de sucre en poudre ; 3 œufs fermiers bio ; 125 g de beurre fondu et 1 verre à liqueur de rhum. Pour le friture : de l’huile d’arachide.

On y va : dans un saladier, casser les oeufs, ajouter le sucre et le beurre fondu. Battre avec un batteur électrique. Ajouter ensuite le rhum, puis la farine et, enfin, la levure. Travailler ce mélange jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse et homogène. Poser un torchon sur le saladier et entreposer deux heures dans une pièce tempérée. Etaler ensuite la pâte sur une épaisseur de 4-5 mm. Y découper des losanges pour former les bugnes. Faire chauffer la friteuse ou une cocotte remplie d’huile de friture et plonger les bugnes lorsque l’huile est arrivée à température. Dorées, les retirer à l’écumoire, les éponger sur du papier absorbant et les saupoudrer de sucre glace. Pour le reste, il n’y a pas de mode d’emploi…

Bonus : c’est aussi la période des gaufres, ne vous en privez pas !

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Région

BIO. Afin de mieux connaître la consommation des Français par régions, Kantar Worldpanel a réalisé plusieurs études permettant de mettre en lumière les disparités régionales. Ces études démontrent que le Sud-Est est la région du bio avec une consommation de produits bio 18% supérieure au total France. L’étude assure que les magasins bio et primeurs sont fréquentés 75% de plus que dans les autres régions de France. Les habitudes de courses diffèrent elles aussi car le Sud-Est est une région où le poids des seniors est important (30% de plus que la moyenne nationale) ; cela influe sur la fréquence et les paniers d’achat :  les paniers sont plus petits mais le nombre d’actes d’achats est plus élevé. En d’autres termes, on dépense moins mais plus souvent et davantage dans les commerces de proximité et de bouche. Cela s’explique notamment par l’accès aux produits locaux, à portée de main dans cette région. Les études révèlent aussi la place importante des végétaux de substitution : ils sont 24% plus consommés dans le Sud-Est que dans le reste de l’Hexagone.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux