En direct du marché

La foire, délicieuse vitrine de la Chambre de Commerce italienne pour la France de Marseille

Chambre de Commerce italienne pour la France de Marseille

Le drapeau italien flotte sur les abords du hall1. Idéalement situé à l’entrée de la foire internationale de Marseille, le pavillon vert, blanc et rouge couvre quelque 1 300 mètres carrés, soit les deux-tiers du hall 1, pour un peu plus de 40 exposants. Une présence importante et régulière depuis 28 ans, l’Italie n’ayant jamais raté un rendez-vous au parc Chanot. « C’est un événement majeur et il est important pour nous d’être ici, explique le président de la Chambre de Commerce italienne pour la France de Marseille. Nous menons ici une belle opération conjointe avec le conseil départemental du 13 et la province de Gênes. Cette foire, c’est la matérialisation de nos échanges », poursuit Domenico Basciano.
La Chambre de Commerce italienne pour la France de Marseille est une pépite à plus d’un titre car, fondée par des commerçants et chefs d’entreprise, en 1866, elle est la plus ancienne des Chambres de commerce italiennes du monde. Elle couvre le périmètre de compétences du consul d’Italie à Marseille soit une zone allant de Poitou-Charentes au Var, les départements 04, 05 et 06 faisant cavalier seul. La Partie Nord de la France n’étant pas couverte, l’ambassadeur a demandé à Marseille de répondre à toutes les demandes des entreprises pour ce territoire. La Chambre de Commerce italienne pour la France de Marseille est devenue deuxième chambre au monde en terme de volume d’activité, couvrant la quasi-totalité de l’hexagone à l’exception de la région lyonnaise.

Aider les échanges entre France et Italie
« Notre cœur de métier, c’est l’assistance aux entreprises, confie Domenico Basciano. Nous sommes présents sur toutes les foires et salons en organisant les pavillons italiens de toutes les foires et salons de France, de Paris à Marseille en passant par Nancy. Nous organisons aussi des villages réunissant artisans et producteurs à l’image du rendez-vous d’Avignon début octobre sur la place du palais des papes, mais également à Metz, Martigues ou Bandol ». Destinée à booster l’activité des entreprises, la Chambre de commerce italienne pour la France de Marseille est aussi bilatérale : – Nous gérons donc tous les pavillons français sur les foires d’Italie (Milan), mais également Florence, Gênes ou Parme »… Et tout ça pour un budget annuel de quelque 3 millions d’euros.

La Chambre de Commerce italienne pour la France de Marseille, autre emblème de la foire

A en croire les études menées par la Safim, organisatrice de la foire, le pavillon italien est plébiscité chaque année. Et ce n’est pas le thème de l’édition 2022 qui infléchira la tendance puisque la gastronomie est une arme de séduction massive chez nos amis transalpins. Le 28 septembre dernier, une journée entière a été dédiée à la gastronomie italienne, l’occasion pour les visiteurs de la Foire de découvrir une partie de 320 produits AOP que compte le pays. Telle une vitrine, la Foire facilite la rencontre avec les producteurs et artisans ; n’hésitez pas à les questionner sur les origines, les ingrédients, les méthodes et techniques à l’origine de ces charcuteries, pâtisseries, pâtes, coulis et autres antipasti aux saveurs inimitables. La qualité de leurs réponses est à la hauteur des saveurs de leurs produits.

« L’Italie vous régale », foire internationale de Marseille, parc Chanot, du 23 sept. au 3 octobre, hall 1.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter