Mes recettes

Une charlotte comme on l’aimait autrefois, coulis selon son goût

charlotteVotre marché pour 6 personnes : pour la charlotte, il vous faut un quart de litre de yaourt nature au lait de brebis ; un quart de litre de crème fraîche et un quart de litre de fromage blanc au lait de chèvre (ces trois références existent sous la marque bio VRAI, en grandes surfaces) ; 1 gousse de vanille ; 6 feuilles de gélatine ; 100 g de sucre semoule ; une boîte de biscuits à la cuiller.
Pour le sirop : 20 cl d’eau et 60 g de sucre.

On y va : réaliser le sirop en portant à ébullition le sucre et l’eau. Lorsque le sirop est prêt, le laisser refroidir et imbiber légèrement les biscuits à la cuiller avec. Chemiser le fond d’un moule à charlotte avec les biscuits et disposer d’autres biscuits à la verticale dans les parois du moule.
Réalisation de la charlotte : faire tremper les feuilles de gélatine dans une eau bien froide pour qu’elles ramollissent. Dans une casserole, faire chauffer le yaourt au lait de brebis à feu doux. Ajouter le contenu d’une gousse de vanille et le sucre semoule. Egoutter les feuilles de gélatine et les faire fondre dans le yaourt fumant. Parallèlement, fouetter la crème fraîche avec le fromage blanc au lait de chèvre. Laisser refroidir le yaourt de brebis en fouettant régulièrement. Fouetter ensuite le yaourt et la gélatine afin d’obtenir un mélange bien lisse (cela peut se faire au batteur électrique). Ajouter la crème fraîche et le fromage blanc au lait de brebis au yaourt froid. Mélanger délicatement. Verser la préparation sur le fond de la charlotte et remplir le moule à charmotte avec. Réserver au frais pendant quelques heures. Servir avec un coulis de framboise ou de poire. La charlotte sera délicieuse également avec un caramel lacté ou une sauce au chocolat chaud.

Variante de pro : la gélatine animale peut être remplacée par de l’agar-agar (3 g).

Bonus : les charlottes, c’est un gâteau tradi déclinable à l’infini.

Photo © Vrai 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Le grand marché de la friche sera poulpesque A chaque nouvelle saison, les grands marchés mettent en vedette un produit et le lundi 7 octobre, pour la session d’automne, le poulpe fera l’objet de toutes les attentions. Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on examinera le poulpe avec passion aux côtés d’invités et experts qui se succéderont à table de 18h à 20h. De 20h15 à 21h30, place au solo poulpesque et psychédélique de LpLpo, créature énigmatique qui se nourrit de courant électrique et de sons cabalistiques. Sans oublier la plongée sous-marine et lunaire avec les photos de Denis Cartet. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter