En direct du marché

La Chocolatière de Marseille, la tradition tient la « Barre »

Chocolatière de Marseille

Petit plaisir ou grosse tentation, addiction corsée ou lactée, la Chocolatière de Marseille nous promet un printemps chaud cacao. Alain et Zerrin Semerciyan dévoilent une nouvelle création, la Barre Marseille, reconnaissable entre mille, avec ses grosses lettres garnies d’un fourrage praliné-feuillantine, dans le droit fil de ce qui a fait la réputation de la maison. Pour accompagner la sortie de cette spécialité, nouvelle dans la forme mais un classique maison dans sa garniture, la petite boutique de la rue Vacon, et son laboratoire à l’étage, baignent dans une douce effervescence.

Souvenir de la planète Mars
« Mon épouse travaille dans le chocolat depuis 19 ans et moi je m’y suis mis voilà 8 ans », sourit Alain Semerciyan qui a longtemps travaillé dans le prêt-à-porter avant d’entamer une reconversion. Depuis 2014, la boutique accueille touristes et autochtones en quête de petits plaisirs voire de souvenirs à ranger dans la valise à côté du bloc de savon et de la cigale en terre cuite. Tablettes, amandes enrobées, confiseries, chocolat à la casse, clémentines confites trempées dans le chocolat, représentent un bref aperçu de cette gamme pensée essentiellement en noir à 72% et au lait à 39%.

Le chocolat est issu de la chocolaterie Barry-Callebaut « qui réalise aussi pour nous ce praliné ‘à l’ancienne’ selon notre recette avec ce petit grain spécifique  en bouche auquel nous tenons tant », poursuit l’artisan. Les touristes, majoritaires en été, se mêlent également aux Marseillais lors des fêtes de Noël et de Pâques, grands temps forts de l’année. Aux 13 références de barres marseillaises (feuilleté praliné, à la cerise amarena, à l’orange ou à la pistache d’Iran), s’ajoute cette maintenant cette fameuse Barre Marseille.
Elles vont être encombrées de souvenirs les valises cet été…

Chocolatière de Marseille, 35, rue Vacon, Marseille 1er arr. Infos au 04 91 11 96 24. Barre Marseille, 13,50 € ; barres marseillaises, 7,50 et 12,90 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler.
Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone,
83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.