En direct du marché

Un deuxième écrin pour les pépites pâtissières de La Pépite

la pavlova de la Pépite

Et de deux ! Audrey Azoulay vient d’ouvrir une deuxième boutique, à l’enseigne de La Pépite, portée par le succès de son premier magasin de la place Daviel (2e arr). « On cherchait et, finalement, on a trouvé, grâce à une petite annonce », confie la chef d’entreprise. Comme un fait exprès, la nouvelle adresse de la rue Sainte est située à quelques mètres du laboratoire de pâtisserie, au détour d’une porte cochère, dans une courette, qui a accueilli les clients des premières heures voilà 6 ans.
Dans les vitrines de la rue Sainte, on retrouve tout l’univers d’Audrey, à commencer par les gâteaux pâtissiers : le Fresh & Pep’s, le royal chocolat, le fraisier ou la tropézienne. Une gamme de préparations salées, des sandwiches, des ceviche, salades et toasts, déjà servies dans l’autre boutique, est aussi proposée, en continu de 10h30 à 19h.  « Avec toujours notre même spécificité : des gâteaux, biscuits et du snacking salé bio et, surtout, sans gluten et sans lactose », précise encore Audrey Azoulay. Des préparations à emporter et à consommer sur place, la boutique parquetée proposant un espace d’accueil d’environ 50 mètres carrés.

Audrey Azoulay, fondatrice de La Pépite

« Quand je me suis lancée dans le sans gluten, les gens pensaient que nous surfions sur une mode mais les années sont passées et nous sommes désormais reconnus, voire recommandés par certains médecins », se réjouit Audrey. Des gammes sans gluten ni lactose mais également estampillées bio : – Les matières premières c’est primordial, je travaille avec les œufs bio d’un éleveur de Jouques dont les poules vivent en liberté. Le respect du vivant, animal et végétal c’est la base de notre démarche », avance la pâtissière qui s’avoue « victime des tarifs des matières premières et des coûts liés à un savoir-faire très spécifique ».
Sur une ardoise, les boissons signature de la Pépite sont sagement alignées : le pink latte ( à la rose de Provins), le coco matcha, le forest latte (canelle, grué de cacao, noisette et vanille) et le golden latte (curcuma-gingembre) sont servis chaud, une autre fierté maison. « Ma place préférée est au laboratoire, dit Audrey. J’aime la recherche, l’innovation et la cuisine. Je me passionne de plus en plus pour le salé, j’aime rencontrer des producteurs et en apprendre plus sur les produits ». En vue d’un futur autre développement ?

La Pépite, 145, rue Sainte, Marseille 7e arr. ; infos au 04 91 61 47 50.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Paris

Championnats de France de Pizza. Le ridicule ne tue pas, pour preuve, ce énième concours pompeusement qualifié de « championnat de France de la pizza ». Alors sachez que sa 18e édition sera organisée par l’Association des Pizzerias françaises et se tiendra les 13 et 14 mars sur le salon Parizza. Sur les 400 candidats qui s’étaient portés candidats, 130 d’entre-eux ont été retenus lors des étapes régionales du France Pizza Tour. Les 13 et 14 mars donc, les 130 concurrents se mesureront tout au long de 6 épreuves (pizza classique, «pizza a due», rapidité) dont certaines s’apparentent aux jeux du cirque (pizza la plus large, pizza dessert et pizza acrobatique). Les candidats des Bouches-du-Rhône sont : Kévin Vernet de Gardanne (Pizzeria Il Grano ), Jean-François Cortez des Pennes-Mirabeau (Capo Pizzeria), Guillaume Martinez d’Allauch (Pizza Lea), Lucas Palazzo d’Aix-en-Provence (Chez Ratatouille), Mathieu Boisseau de Plan de Cuques (Pizzeria da Matteo), Laurent Pavia de Marignane (Les 3 M) et Yvan Cotta de Saint-Victoret (Allô Pizza).

Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village international de la gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.