Art de vivre

Domaine des Grands Cépages à Sorgues, un concept hôtelier écolo au beau milieu des vignes

Domaine des Grands CépagesDeux aristos écolos et un concept touristique original : voilà comment on pourrait résumer le nouveau rêve écotouristique de Gaspard de Moustier et Emmanuel de La Bédoyère. Après la Franche-Comté et l’Oise, les deux entrepreneurs ont choisi le vignoble de Châteauneuf-du-Pape pour installer leurs cabanes un peu perchées, parfois flottantes et toujours très confortables. “Les cabanes sont toutes équipées d’eau, d’électricité et d’une salle de bain avec douche pour offrir à nos hôtes un confort maximum, expliquent les deux entrepreneurs. Les bois utilisés pour la construction sont le mélèze et le douglas, des matériaux naturels imputrescibles qui ne nécessitent pas de traitement chimique”, ajoutent-ils.

Le projet du domaine des grands cépages a coûté 3 millions d’euros financés à hauteur de 2,5 millions par le duo Moustier/Bédoyère et la commune de Sorgues qui a apporté 500 000 €.
Ce concept hôtelier joliment baptisé Domaine des Grands Cépages (groupe hôtelier Coucoo), offre trois options pour les néo Robinson : des cabanes flottantes, perchées sur pilotis ou végétalisées. Pour une parfaite harmonie avec le décor environnant, l’architecte italien Marco Lavit a vêtu ces élégantes dames de bois d’un style épuré, très méditerranéen avec de grandes ouvertures, pour accentuer l’impression d’une réelle immersion en pleine nature. “Must absolu, inspiré des us et coutumes scandinaves, les bains nordiques Ultra-Bio-Ozone, installés sur les terrasses de certaines cabanes, chauffés à 40°C, 100% écologiques et éco-responsables, pour faire corps avec la nature, se prélasser, et plonger dans le bonheur” sourit Gaspard de Moustier.
Autre prouesse et grande première pour le Domaine des Grands Cépages : la construction d’une cabane flottante auto-suffisante. “Un véritable bijou d’innovation, totalement autonome, green et clean… À adopter en duo pour enfin suivre les pas de Léo ou de Nicolas Hulot – sans laisser de trace ou d’empreinte sur l’environnement bien sûr” enchaîne Emmanuel de La Bédoyère. Et s’il n’est pas autorisé de piquer une tête dans les eaux turquoises du lac de la Lionne (un paradis pour les pêcheurs autour duquel s’épanouissent les cabanes), une piscine biologique à débordement, située au beau milieu des vignes, est accessible à tous.

Enfin, concernant le ravitaillement des troupes, chaque matin et chaque soir (dès l’heure de l’apéritif), des paniers gourmets, concoctés maison avec les meilleurs produits du terroir local, sont livrés par les équipes du domaine aux abords de chaque cabane. On dévore ainsi du locavore, du bon et du bio, façonné avec amour sur les terres agricoles environnantes. Ancré sur son territoire, l’éco-Domaine des Grands Cépages propose des prestations sur-mesure en lien avec la région. Sont ainsi mises en place des dégustations de grands vins de l’appellation châteauneuf-du-pape, des rencontres avec les vignerons voisins, des balades en vélos, des promenades en pleine nature etc.

Coucoo Grands Cépages, 2061, chemin des Pompes, lac de la Lionne, 84700 Sorgues ; infos au 04 88 95 87 58. Tarifs : de 180 à 325 € la nuit petit déjeuner inclus.

Pour s’immerger dans le territoire

A ce jour, Gaspard de Moustier et Emmanuel de la Bédoyère gèrent 4 parc écoresponsables, le Domaine des Grands Cépages à Sorgues ayant été inauguré en juillet 2017. “Ces hébergements flottants, sur pilotis ou enterrés ont, d’une part, permis la réhabilitation d’un site à l’abandon et, d’autre part, immergé le voyageur dans un territoire et des traditions” se félicite Gaspard de Moustier. “Tout est parti d’une rencontre au salon du tourisme en 2014, quand un vigneron m’a approché pour mieux comprendre le concept des cabanes et pour voir comment on pourrait l’implanter à Châteauneuf, raconte au site Tourmag.com l’entrepreneur. Il souhaitait développer l’appellation châteauneuf en créant une offre unique. Les visiteurs passent par le village mais n’y séjournent pas, ne trouvant pas d’hébergement et d’activités à leur goût sur place. Pour pallier le problème, il fallait créer quelque chose de nouveau. Nous avons parcouru la région et j’ai été séduit par cet endroit abandonné et de toute beauté : le plan d’eau de la Lionne. Nous avons travaillé à obtenir toutes les autorisations dont nous avions besoin avant de commencer les travaux en avril 2017. A ce jour, des cabanes flottantes, sur pilotis et troglodytes sont disponibles au public. Dix autres verront le jour d’ici 2019″.

Vite lu

Un nouveau chef au Chardon Du 21 mars au 1er avril Mickael Arnaud prend possession du Chardon à Arles. Mickaël a appris la cuisine dans le Sud de la France et s’est formé chez Marc Veyrat à Megève à “la Ferme de mon Père”, enchaînant ensuite les postes de second puis de chef de cuisine dans plusieurs bistrots parisiens : la Fleur bleue, Café de l’Époque, la Closerie des Lilas, Chacun Fait, Alf et Billili. Il organise régulièrement des événements où il invite d’autres potes chefs comme lui. Son approche très naturelle de la cuisine, favorise la cuisson des produits frais et saisonniers. C’est au Chardon, du jeudi soir au lundi soir (19h30-22h30) et du vendredi au lundi midi (12h30-14h30) ; infos au 09 72 86 72 04.

ProWein 2019 37 domaines des appellations côtes-de-Provence, coteaux d’Aix-en-Provence et coteaux varois en Provence étaient réunies sur le stand du Comité interprofessionnel des vins de Provence à ProWein à Düsseldorf, leader des salons professionnels internationaux des vins et spiritueux. Près de 2 000 visiteurs se sont rendus sur l’espace libre de dégustation, soit une hausse de 100% par rapport à 2018. Un engouement des professionnels qui confirme la notoriété et les bons résultats des vins de Provence à l’export. L’export, 1er débouché des Vins de Provence avec 429 171 hl (équivalent à 57 millions de bouteilles) exportés en 2018 toutes couleurs confondues.

Conticini Salon du chocolat à Arles Arles accueille du 30 mars au 1er avril son salon du chocolat. Venus de tout l’Hexagone, pâtissiers, chocolatiers et biscuitiers se partageront 1700 m2 du palais des congrès. En tablettes, rochers, à tartiner, à fondre, au lait ou noir, le chocolat sera présenté sous toutes ses formes. En outre, des stands de vins doux, de champagne, des jus de fruits, arts de la table et autres sucreries compléteront l’offre. Démonstrations, ateliers, animations, défilés de mode ponctueront ces journées. Par ailleurs, le pâtissier Philippe Conticini sera présent le samedi de 10h à 16 heures et viendra à la rencontre des visiteurs qui lui poseront des questions à la fois pâtissières et professionnelles. Du 30 mars au 1er avril, de 10h à 19h, ave de la Première Division de la France libre ; infos au 04 90 99 08 08. Entrée : 5 € et 3 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter