Art de vivre

Les 4 choses à savoir sur le domaine la Pierre blanche à Eygalières

Ana-Luisa Negreiros et Floris Van de Werf ont racheté à Wout Bru le domaine la Pierre blanche et son restaurant l’Opale en avril 2018. Ils ont inauguré en avril dernier leur boutique-hôtel, après 4 années de travaux. A l’arrivée : 15 suites et chambres, un jardin aux essences méditerranéennes et un nouvel espace bar et snacking en bordure de piscine, réservé aux résidants de l’hôtel : l’Azure Fresh bistro. Un écrin de verdure de 2,5 hectares ouvert aux familles comme à la clientèle business.

1 C’est au chef Patrick Pando (ex-Moulin de Vernègues, Mas du Soleil, la Chassagnette et auberge de la Benvengudo) qu’a été confiée la direction du restaurant L’Opale. La carte se revendique de « haute bistronomie » et puise son « inspiration dans les racines provençales et produits biologiques issus de l’agriculture locale » assure la direction de l’hôtel. Néanmoins, le NoSushi (riz Japonais, gravelax de thon fumé, mayonnaise wasabi, gingembre confit, pickles de shitaké brulé, radis noir et daïkon) ; la salade césar ; l’entremets foie gras, litchi, sablé au cacao, condiment ananas / tomate ananas et pickles de litchis ou le brunch dominical peinent à nous faire oublier le caractère mondialiste de la carte.

2 La carte des vins a été confiée au sommelier Joffrey Wiart qui a composé une carte en plusieurs étapes : les vedettes provençales pour commencer, les grands terroirs français ensuite et, pour plaire à la clientèle internationale venue découvrir la Provence, les grands noms de l’Amérique latine à l’Australie en passant par l’Afrique du Sud.

3 L’Ambar Sunset Lounge a été et conçu pour admirer le sunset sur les Alpilles et les vignobles, sous les pins. Derrière son comptoir, David Camara prépare cocktails classiques ou signatures du domaine de la Pierre blanche. Menée par Floris et Ana-Luisa, grands amateurs de mixologie, l’équipe a élaboré des cocktails jouant avec les nuances et les arômes des rosés de la région : Miraval, domaine de Valdition, château Romanin, château Gassier, domaine de Lauzières, domaine du Chêne Bleu, abbaye de Pierredon et château de Pibarnon. Des tapas et vins au verre complètent l’offre. De 17h à 22h.

la Pierre blanche
Ana-Luisa Negreiros et Floris Van de Werf avec le chef Pando
4 L’Azure fresh bistro est situé en bordure de piscine. Réservé aux résidents de l’hôtel, il propose une restauration légère de grillades et de salades fraîches sous la houlette du chef Pando. Ouvert tous les jours jusqu’en novembre, il est animé par une Brésilienne, Camila Rios, venue tout droit de Sao Paulo où elle a officié au palais Tangará et à l’hôtel Tivoli Mofarrej…

Domaine la Pierre blanche, 2950 route d’Orgon 2950, 3810 Eygalières ; infos au 04 90 26 10 00. Déjeuner, 40-45 €, dîner, 62 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

pub jeudi

Suis-nous sur les réseaux

Nécrologie

Jean-Paul Passédat n’est plus.- Le père du chef Gérald Passédat est décédé ce mercredi 10 août à l’âge de 88 ans, dans son sommeil, à son domicile de Marseille. Jean-Paul Passédat était le deuxième maillon d’une chaîne dont les premières attaches datent de 1917. Germain Passédat, père de Jean-Paul et grand-père de Gérald, est alors propriétaire d’un bar-tabac. Un matin, par hasard, une baronne entre dans le bar pour utiliser le téléphone et informer son notaire de la mise en vente de son bien arrimé à la roche blanche de l’anse de Maldormé. «Pas la peine de chercher, je vous l’achète», aurait lancé Germain Passédat. La saga familiale s’écrit ensuite avec la création d’un restaurant qui aura la mer et les îles du Frioul pour décor. La villa Corinthe est débaptisée et devient Le Petit Nice pour attirer une clientèle huppée, la ville des Alpes-Maritimes étant alors très à la mode. Germain s’installe avec sa femme, Lucie, cantatrice et muse des frères Lumière, les inventeurs du cinématographe, dont des photos ornent les murs du restaurant. Des célébrités comme Pagnol ou Fernandel hantent les lieux qui, à la mort de Germain, sont repris par son fils Jean-Paul. Chanteur d’opéra, il tourne le dos à sa carrière pour se consacrer à la gastronomie avec sa femme Albertine. Il transforme le Petit Nice en hôtel de standing, creuse une piscine d’eau de mer, et gagne une étoile au Michelin en 1977 puis une seconde en 1981. À l’aube du nouveau millénaire, son fils unique Gérald Passédat revient dans le giron familial et décroche sa 3e étoile en 2008 avec une cuisine radicalement différente de celle de son père. Jean-Paul, lui, continuera à vivre au Petit Nice dans lequel il avait un appartement.