Restaurants en Provence

Dr Max, le nouveau resto veggy, healthy et girly de Maxime Taccoen

Dr MaxC’est l’une des nouvelles adresses qui agitent la rue Glandevès que beaucoup rêvent en jeune rue à la sauce aïoli. Ce Dr Max tient son nom de son fondateur, Maxime Taccoen, qui nous présente son “concept santé”. En résumé, un restaurant veggy, healthy et très girly puisqu’au moins 80% de la clientèle est féminine. Les garçons sont prévenus. Notre Maxime, pharmacien d’officine diplômé, docteur en pharmacie de surcroît et ancien biologiste souhaitait donc mettre son savoir encyclopédique au profit empirique d’une clientèle de plus en plus attentive à une alimentation équilibrée et moins protéinée. Il en résulte une carte pensée, rassasiante et savoureuse ; sur l’ardoise, un bowl de tartare de betterave à l’estragon-homos-brousse, épinards-boulgour et lentilles citronnés, une soupe de patates douces et carottes, une tartine de pain sans gluten-avocat ou quelques légumes mijotés-ras-el hanout et semoule. Avec chaque suggestion suit une explication : l’estragon facilite la digestion, la soupe est riche en vitamines B6 minéraux et oligo-éléments, l’avocat facilite l’assimilation des caroténoïdes, l’épinard est un anti-oxydant… Pas sûr que la clientèle retienne grand chose de tout ceci mais peu importe : chez Dr Max, on mange sain une cuisine mise en assiette par une Christelle Menassier décidément très en forme.

Dr Max

Et c’est surtout bon. La tarte salée aux épinards et amandes est servie chaude ; chaque fourchette apporte son lot de saveurs, salée, douce, herbacée au point d’en oublier l’absence de lardons. La salade de jeunes pousses de roquette, trévise, scarole, fines lamelles de radis, graines germées et lentilles est parfaitement assaisonnée et riche en goûts. De-ci, de-là, une noisette craque sous la dent réservant une surprise boisée du meilleur effet.
Entre 12h30 et 12h45, la salle accueille une clientèle très à son aise. On tire les chaises de bois tourné façon Thonet, les cartes voltigent sur les plateaux de marbre des tables aux piètements de fonte, on accroche manteaux et sacs aux crochets sur les murs. Les desserts du jour : un gâteau chocolat-coulis choco-avocat, des cakes citron ou noisette et une remarquable tarte au citron visiblement faite sur place le matin-même. La meringue aussi légère que les nuages qui courent dans le ciel à midi tient tête au café délicatement velouté. Alors faut-il y aller ? Oui car le service est bienveillant et le contrat rempli pour une vingtaine d’euros. Une adresse au petit goût de revenez-y qui vous convaincra.

Dr Max ginger healthy, 23, rue Glandeves, Marseille 1er ; infos au 06 61 32 02 05. Carte environ 20 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter