En direct du marché

L’Eclectique, la nouvelle adresse coopérative qui rassemble

L’Eclectique porte bien son nom. Inauguré le 21 mars dernier, ce tout nouveau local synthétise les idées et philosophies d’une équipe « composée de gens qui partagent les mêmes valeurs, explique Laure Araque, et qui ont en commun de connaître leur métier » poursuit la jeune femme, par ailleurs co-fondatrice, avec Gonzalo Araque, de la micro-brasserie la Part Faite. Ce « magasin » de quelque 60 mètres carrés est évolutif et vit au rythme de la journée : « On vient ici le matin pour y boire un café de spécialité, on déjeune à la mi-journée, on mange un gâteau l’après-midi, on prend l’apéro le soir… Enumère Laure Araque. Il faut envisager l’Eclectique comme une bibliothèque où on trouve de tout pour tous ».

Eclectique

Du végétalien au flexitarien, les habitués de l’Eclectique « gardent conscience de ce qu’ils mangent » complète Cyril Verde le barista fier de ses cafés de spécialités et de sa sélection des thés signée Lorène Millet. Entreprise à la fois familiale et de copains, l’Eclectique a été pensé dans un esprit collaboratif. Le voisinage d’abord, le quartier ensuite, commencent à y prendre quelques habitudes rythmées par les concerts improvisés qui, de temps à autres, le soir, animent les apéritifs. « Ce local est une vitrine pour les bières la Part Faite mais on a voulu aller au-delà en privilégiant les circuits courts », raconte Laure Araque. Les pains arrivent du voisin le Bar à Pains, les tartinades de la Compagnie des Bocaux, les tapenades du Moulin du Roy et les saucissons des deux compères Charly Assirlikian et Marcel Rey…

« C’est un lieu qui nous ressemble et nous rassemble »

« On veut que le plus grand nombre ait accès à notre offre », souffle Cyril Verde. « Mais on veut aussi rémunérer nos producteurs au juste prix, enchaîne Laure. On propose des produits plaisirs pour tous donc on essaie d’éviter les intermédiaires ». Un jus de fruits frais pressés accompagne les pâtisseries végétales d’Anna Lebrun qui milite et cuisine vegan : « Je limite au maximum les ajouts de sucre et ne travaille qu’avec des sucres non raffinés et des laits végétaux faits sur place », dit-elle. Un brownie chocolat sans gluten et un bounty délicieux et croustillant conduisent à l’heure de l’apéro. Les vins de Microcosmos et du domaine de Camaïssette concurrencent les 50 références de bières artisanales. Davin Irakoze, le maître ès-café rejoint l’ami Cyril Verde, Gonzalo et Laure Araque accueillent et servent avec entrain, Anna Lebrun veille sur tout ce petit monde avec douceur. L’Eclectique attaque l’été en pleine forme.

L’Eclectique, 30, cours Joseph-Thierry, Marseille 1er. De 7h30 à 22h30, fermé le dimanche.
FB et Instagram : @eclectiquemarseille

 

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter