En direct du marché

EmsMuffins, le muffins dans tous ses états

Des muffins en petite et grande taille, en version salée ou sucrée et des collections capsules toujours très innovantes : le confinement a permis à Emma Derminassian de créer une autoentreprise très gourmande. Retour sur une pâtistory au goût de chocolat. Tout débute il y a quelques mois, lors du confinement de printemps ; Emma, pour passer le temps, donne libre cours à sa fibre pâtissière. Famille, petit ami et copines dégustent chaque jour ses recettes et se délectent. Tous vont l’encourager dans cette voie et l’inciter à créer un compte Instagram, Ems Muffins, pour mettre en vitrine ses créations. emsmuffins

“Le muffin se décline à l’infini, en salé ou en sucré” justifie la jeune femme qui se découvre la fibre entrepreneuriale à tout juste 26 ans. La gamme sucrée compte six recettes aux pépites de chocolat, Kinder, Oreo, Nutella et M&M’s par exemple. “Je crée aussi des recettes à la demande de certains clients comme le muffin miel-amande qui a eu beaucoup de succès au point d’envisager son retour bientôt” poursuit Emma. Sur les ailes du succès, dimanche 25 avril, la gamme salée a été proposée aux quelques 3 200 followers, non sans succès : muffin pizza, muffin pesto et chèvre-miel ont été commandés en nombre, en version mini, pour accompagner les apéros. “Je suis très contente, j’ai de très bons retours et c’est hyper motivant” sourit Emma que tout son entourage surnomme Ems. “C’est ce diminutif qui m’a donné l’idée de baptiser mon entreprise Ems Muffins” dit-elle non sans humour. Emsmuffins

Muffins des rois
Soutenue, encouragée et motivée par son copain, ses copines et sa famille, Emma Derminassian multiplie les  idées et projets pour ses gammes de muffins. Entre autres idées très cool : des muffins des rois proposés lors de l’Epiphanie. Dans une boîte de 6 muffins minimum se cachait un sujet à découvrir sur le même principe des brioches ou galettes des rois. Le succès a été inespéré et total. On attend impatiemment la suite.  

Instagram @emsmuffins, commandes (la veille) en MP ou par téléphone au 06 74 10 17 24. Tarifs de 2,50 à 3,50 €.
Idée recette : les muffins pour le goûter

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter