Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

Art de vivre

« Encatation », le goût de la performance artistique

Encatation

Sans jouer de la litote : vous allez vivre une intense expérience. « Encatation », la performance culinaire qui mêle les talents d’un chef, Alexandre Gauthier (2 étoiles et 5 toques au GM), et les travaux de l’artiste Johann Le Guillerm, se déroulera du 26 au 30 janvier prochain à la Friche Belle-de-Mai. « C’est une traversée à la croisée de deux mondes qui se retrouvent, assure-t-on du côté des Grandes Tables de la Friche, qui promettent un moment unique, intime, personnel et, surtout, une autre manière de goûter ». Le pitch ? « Encatation » est un spectacle où l’on mange mais rien ne s’y déroulera comme lors d’un repas habituel, il n’y aura pas de couverts et vous devrez, à un moment, utiliser vos doigts pour manger. Les spectateurs ne seront pas, en outre, placés avec les personnes qui les accompagnent… Jolie façon de nous prévenir : tous nos repères seront bousculés.

A l’origine de cette idée, il faut aller chercher Fabrice Lextrait, le marseillais qui a noué des liens de longue date avec Alexandre Gauthier, chef de la Grenouillère dans le Pas-de-Calais. Ce dernier, très admiratif du travail de Johann Le Guillerm, y a vu une opportunité  de travailler avec un artiste pour lequel il ne cache pas son admiration. « Alexandre Gauthier connaissait déjà mon travail et nous avons une relation de plus de 10 ans, relate Le Guillerm. C’est lui qui m’a parlé un jour des « Duos » qu’il formait avec les Grandes Tables et de mon côté j’ai ressorti d’anciennes réflexions ». La suite, on la connaît, avec le succès de ces repas scénographiés qui parcourent l’Hexagone depuis 2019, avec déjà une grosse dizaine de villes à leur actif.
Johann Le Guillerm a créé « un observatoire autour du minimal » en 2002 : « J’y fais un point sur le monde, mes croyances et connaissances, explique l’artiste circassien. J’ai voulu faire un inventaire sur le monde mais j’ai vite réalisé la complexité de la démarche, alors je suis parti d’une autre réflexion : de quoi est fait le pas grand chose ? J’ai donc décidé de changer mes modes de perception, développé une forme de connaissance dont je me sers maintenant dans mes projets. « Encatation » est une nouvelle branche dans l’ensemble de mon projet liée à la nourriture. L’information et la perception que l’on a sur un produit autre que le goût seul, ce n’est pas rien, c’est primordial ! « Encatation », c’est ça aussi ».

« Encatation » interroge le rapport qui lie cuisine et arts ; un spectacle où on ne boit pas dans des verres, un truc complètement bizarre où l’artiste invite à faire ce qui ne se fait pas

« Encatation » représente un tour de force logistique et technique. Les Grandes Tables mobilisent quatre effectifs pour ce spectacle qui nécessite 12 personnes en tout dont 5 pour le seul service. « Comme un grand ballet où tout est millimétré et paramétré, ce spectacle est peut-être pire qu’un service classique de restaurant car il ne souffre aucun flottement » assure la chef Marie-Josée Ordener qui sera sur scène également. Au-delà de la gastronomie, vous trouverez à la fin de 1h20 de spectacle ce que vous n’étiez pas venu chercher.

Du 26 au 30 janvier, à la Cartonnerie de la Friche Belle-de-Mai. Tarifs : 22 et 28 €. Production Cirque ici – Johann Le Guillerm. Réservations sur le site de la Friche.

Photos Gwen-Mint

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.