En direct du marché

Les Fromagères à Arles, une nouvelle adresse au goût lacté

les FromagèresLe 12 avril dernier, Julie Moreau et Eugénie Théron donnaient vie à leur projet et accueillaient leurs premiers clients arlésiens dans cette charmante fromagerie de 34 mètres carrés en centre-ville. Deux mois plus tard, les deux associées qui partagent le même enthousiasme pour les produits laitiers, revendiquent quelque 80 références sur 5 mètres linéaires, « et de nombreux produits crémiers car nous sommes crémiers-fromagers » prévient Eugénie Théron. « Il y a beaucoup de fromages dont nous sommes fières », poursuit-elle pointant du doigt une fourme de montbrison, les banons de Sabine Ferrari, les beauforts au lait d’été et la tome de Savoie. Dans la région, les deux amies ont poussé leurs pérégrinations vers les Hautes-Alpes en quête de « tomes aux laits de vaches et brebis, de chèvres cendrés affinés crémeux et de faisselles »..
Julie Moreau s’est fait connaître, de restos en restos jusqu’à sa dernière affaire face aux Arènes ; c’est là qu’elle a rencontré Eugénie Théron, directrice achats pour une grande marque d’optique. Les deux femmes ont « beaucoup, beaucoup échangé sur la gastronomie avec l’envie de bâtir un projet commun ensemble ». Lieu de convivialité, les Fromagères ce sont aussi quatre tables dressées pour partager un apéritif, quelques planches de 4 ou 6 fromages, et découvrir quelques vins bio des Alpilles, les flacons des domaines de Lansac à Tarascon ou de Montfrin. Un blanc pour accompagner une brousse de chèvres de la fromagerie des Alpilles à Saint-Rémy-de-Provence ? Les Fromagères seront là pour vous conseiller…

Les Fromagères, 30, rue de la République, 13200 Arles ; infos au 09 88 04 04 84.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux