En direct du marché

La fromagerie Froumaï ouvrira au 150, la Canebière

C’est avec une émotion teintée de joie que Manon Armand annonce l’ouverture de sa fromagerie Froumaï dans la première quinzaine du mois de décembre prochain. Installer une fromagerie sur la Canebière, c‘est la concrétisation d’un rêve pour cette jeune entrepreneuse qui voulait conduire sa propre boutique et se faire une place dans le monde des fromagers marseillais. « Lorsque j’ai pris la décision de m’installer à Marseille, il y a quatre ans, on comptait seulement trois fromagers pour la ville, dit-elle. On en recense onze à ce jour ! », une preuve de l’engouement des citadins pour le fromage et ses dérivés, de l’engouement pour des produits tracés dont la qualité est certifiée.

Native de Villelaure, petit village voisin de Cadenet dans le Vaucluse, Manon Armand a quitté la Provence pour Lyon à 20 ans, afin d’y suivre des études de communication et marketing. Après des années passées à Londres et au Danemark, titulaire d’un master 1 et 2, Manon a commencé à réaliser des études de marché pour une entreprise du secteur médical. « Au bout de quelque temps, je me suis dit que passer 40 années comme ça derrière un bureau, ça allait être compliqué, reconnaît-elle. Le déclic est venu de cette fromagère qui ouvre une boutique, au pied de l’immeuble où Manon réside à Lyon : – C’était tout joli, mignon et nous avons beaucoup parlé. Pour quelqu’un comme moi qui se passionne pour le fromage, c’était le modèle à suivre ».

« 80 % de chaque filière fromagère appartiennent aux mastodontes de l’industrie, je ne veux pas travailler avec ces géants »

Manon Armand

S’en suivra une certification de qualification professionnelle et une quête de 4 ans pour toucher enfin au but. Carine Kaloudjian qui tient enseigne à Saint-Giniez, repère Manon Armand et lui propose de venir travailler. Les deux femmes exerceront ensemble pendant 3 ans en tout, la passion de l’une nourrissant l’enthousiasme de l’autre. « Je cherchais une boutique dans le périmètre des Réformés et j’ai fait beaucoup de porte à porte mais rien ne me séduisait jusqu’à ce que je tombe sur cette adresse, au 150 de la Canebière, super bien située » explique Manon Armand qui présente un bel espace de 50 m2 et une cave de 15-20 m2, l’outil idéal pour affiner. Ne négligeant rien pour parvenir à ses fins, la jeune femme a aussi lancé une campagne participative sur Mimosa afin de s’offrir le meilleur du matériel pour la conservation, l’affinage et la présentation de ses produits.

Côté produits, Manon Armand affiche une volonté et une rigueur rares : – 80 % de chaque filière fromagère appartiennent aux mastodontes de l’industrie, je ne veux pas travailler avec ces géants. Il me faut donc recruter mes fournisseurs parmi les 20% de producteurs encore indépendants ». Aux premiers jours, Manon annonce de 80 à 100 références et reconnaît que la période est délicate : – En dépit du confinement et des interdictions d’ouverture, ouvrir en décembre la fromagerie Froumaï, c’est capital pour un fromager », avertit-elle. Outre les fromages, un choix pointu de produits crémiers (beurre cru, yaourts artisanaux, fromage blanc) voisinera avec une sélection d’épicerie fine, des produits « dénichés dans la région Paca, des confitures de Nice, de l’huile d’olive de Cadenet, de tapenades, des miels », énumère Manon. Le meilleur est à venir.

Fromagerie Froumaï, 150 la Canebière, Marseille 1er arr. ; infos au 06 12 50 07 25 et 04 91 48 79 54. Ouverture, première quinzaine décembre 2020. FB et Insta : fromageriefroumai

2 Comments

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Merci pour ce bel article, documenté, bien écrit et enthousiaste sur l’ouverture prochaine de Froumaï. On a hâte de goûter les bons fromages et produits de Manon. Vivement l’ouverture ! Marine

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.