Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

En direct du marché

La fromagerie Froumaï ouvrira au 150, la Canebière

C’est avec une émotion teintée de joie que Manon Armand annonce l’ouverture de sa fromagerie Froumaï dans la première quinzaine du mois de décembre prochain. Installer une fromagerie sur la Canebière, c‘est la concrétisation d’un rêve pour cette jeune entrepreneuse qui voulait conduire sa propre boutique et se faire une place dans le monde des fromagers marseillais. « Lorsque j’ai pris la décision de m’installer à Marseille, il y a quatre ans, on comptait seulement trois fromagers pour la ville, dit-elle. On en recense onze à ce jour ! », une preuve de l’engouement des citadins pour le fromage et ses dérivés, de l’engouement pour des produits tracés dont la qualité est certifiée.

Native de Villelaure, petit village voisin de Cadenet dans le Vaucluse, Manon Armand a quitté la Provence pour Lyon à 20 ans, afin d’y suivre des études de communication et marketing. Après des années passées à Londres et au Danemark, titulaire d’un master 1 et 2, Manon a commencé à réaliser des études de marché pour une entreprise du secteur médical. « Au bout de quelque temps, je me suis dit que passer 40 années comme ça derrière un bureau, ça allait être compliqué, reconnaît-elle. Le déclic est venu de cette fromagère qui ouvre une boutique, au pied de l’immeuble où Manon réside à Lyon : – C’était tout joli, mignon et nous avons beaucoup parlé. Pour quelqu’un comme moi qui se passionne pour le fromage, c’était le modèle à suivre ».

« 80 % de chaque filière fromagère appartiennent aux mastodontes de l’industrie, je ne veux pas travailler avec ces géants »

Manon Armand

S’en suivra une certification de qualification professionnelle et une quête de 4 ans pour toucher enfin au but. Carine Kaloudjian qui tient enseigne à Saint-Giniez, repère Manon Armand et lui propose de venir travailler. Les deux femmes exerceront ensemble pendant 3 ans en tout, la passion de l’une nourrissant l’enthousiasme de l’autre. « Je cherchais une boutique dans le périmètre des Réformés et j’ai fait beaucoup de porte à porte mais rien ne me séduisait jusqu’à ce que je tombe sur cette adresse, au 150 de la Canebière, super bien située » explique Manon Armand qui présente un bel espace de 50 m2 et une cave de 15-20 m2, l’outil idéal pour affiner. Ne négligeant rien pour parvenir à ses fins, la jeune femme a aussi lancé une campagne participative sur Mimosa afin de s’offrir le meilleur du matériel pour la conservation, l’affinage et la présentation de ses produits.

Côté produits, Manon Armand affiche une volonté et une rigueur rares : – 80 % de chaque filière fromagère appartiennent aux mastodontes de l’industrie, je ne veux pas travailler avec ces géants. Il me faut donc recruter mes fournisseurs parmi les 20% de producteurs encore indépendants ». Aux premiers jours, Manon annonce de 80 à 100 références et reconnaît que la période est délicate : – En dépit du confinement et des interdictions d’ouverture, ouvrir en décembre la fromagerie Froumaï, c’est capital pour un fromager », avertit-elle. Outre les fromages, un choix pointu de produits crémiers (beurre cru, yaourts artisanaux, fromage blanc) voisinera avec une sélection d’épicerie fine, des produits « dénichés dans la région Paca, des confitures de Nice, de l’huile d’olive de Cadenet, de tapenades, des miels », énumère Manon. Le meilleur est à venir.

Fromagerie Froumaï, 150 la Canebière, Marseille 1er arr. ; infos au 06 12 50 07 25 et 04 91 48 79 54. Ouverture, première quinzaine décembre 2020. FB et Insta : fromageriefroumai

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.