Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

En direct du marché

La fromagerie Froumaï ouvrira au 150, la Canebière

C’est avec une émotion teintée de joie que Manon Armand annonce l’ouverture de sa fromagerie Froumaï dans la première quinzaine du mois de décembre prochain. Installer une fromagerie sur la Canebière, c‘est la concrétisation d’un rêve pour cette jeune entrepreneuse qui voulait conduire sa propre boutique et se faire une place dans le monde des fromagers marseillais. « Lorsque j’ai pris la décision de m’installer à Marseille, il y a quatre ans, on comptait seulement trois fromagers pour la ville, dit-elle. On en recense onze à ce jour ! », une preuve de l’engouement des citadins pour le fromage et ses dérivés, de l’engouement pour des produits tracés dont la qualité est certifiée.

Native de Villelaure, petit village voisin de Cadenet dans le Vaucluse, Manon Armand a quitté la Provence pour Lyon à 20 ans, afin d’y suivre des études de communication et marketing. Après des années passées à Londres et au Danemark, titulaire d’un master 1 et 2, Manon a commencé à réaliser des études de marché pour une entreprise du secteur médical. « Au bout de quelque temps, je me suis dit que passer 40 années comme ça derrière un bureau, ça allait être compliqué, reconnaît-elle. Le déclic est venu de cette fromagère qui ouvre une boutique, au pied de l’immeuble où Manon réside à Lyon : – C’était tout joli, mignon et nous avons beaucoup parlé. Pour quelqu’un comme moi qui se passionne pour le fromage, c’était le modèle à suivre ».

« 80 % de chaque filière fromagère appartiennent aux mastodontes de l’industrie, je ne veux pas travailler avec ces géants »

Manon Armand

S’en suivra une certification de qualification professionnelle et une quête de 4 ans pour toucher enfin au but. Carine Kaloudjian qui tient enseigne à Saint-Giniez, repère Manon Armand et lui propose de venir travailler. Les deux femmes exerceront ensemble pendant 3 ans en tout, la passion de l’une nourrissant l’enthousiasme de l’autre. « Je cherchais une boutique dans le périmètre des Réformés et j’ai fait beaucoup de porte à porte mais rien ne me séduisait jusqu’à ce que je tombe sur cette adresse, au 150 de la Canebière, super bien située » explique Manon Armand qui présente un bel espace de 50 m2 et une cave de 15-20 m2, l’outil idéal pour affiner. Ne négligeant rien pour parvenir à ses fins, la jeune femme a aussi lancé une campagne participative sur Mimosa afin de s’offrir le meilleur du matériel pour la conservation, l’affinage et la présentation de ses produits.

Côté produits, Manon Armand affiche une volonté et une rigueur rares : – 80 % de chaque filière fromagère appartiennent aux mastodontes de l’industrie, je ne veux pas travailler avec ces géants. Il me faut donc recruter mes fournisseurs parmi les 20% de producteurs encore indépendants ». Aux premiers jours, Manon annonce de 80 à 100 références et reconnaît que la période est délicate : – En dépit du confinement et des interdictions d’ouverture, ouvrir en décembre la fromagerie Froumaï, c’est capital pour un fromager », avertit-elle. Outre les fromages, un choix pointu de produits crémiers (beurre cru, yaourts artisanaux, fromage blanc) voisinera avec une sélection d’épicerie fine, des produits « dénichés dans la région Paca, des confitures de Nice, de l’huile d’olive de Cadenet, de tapenades, des miels », énumère Manon. Le meilleur est à venir.

Fromagerie Froumaï, 150 la Canebière, Marseille 1er arr. ; infos au 06 12 50 07 25 et 04 91 48 79 54. Ouverture, première quinzaine décembre 2020. FB et Insta : fromageriefroumai

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.