Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Art de vivre

Grand hôtel d’Orange, 3 coups de cœur pour un 4 étoiles

Non content d’avoir redonné vie au château de Mazan, joyau XVIIIe lové au centre même du village éponyme dans le Vaucluse, Franck Jaulneau, a jeté son dévolu en 2021 sur le Grand hôtel d’Orange. C’est à l’architecte marseillaise Claire Annicchiarico, que le directeur général et fondateur du groupe Elegant properties collection a confié la belle maison bourgeoise avec un objectif : rénover les lieux en veillant à conserver l’esprit élégant et authentique de la belle endormie, en harmonie avec la romanité de la cité des Princes.  L’établissement 4 étoiles est en activité depuis mars 2022 et vient de vivre ses première chorégies…

1 L’hôtel compte 40 chambres de très bon confort et reprend les codes de la région : ocres de Roussillon, vert des oliviers, luminaires, chevets, poteries se combinent en harmonie comme une carte postale sépia des années d’après-guerre.

2 Pour prendre un verre ou se retrouver avant d’aller dîner, le bar a été imaginé comme un jardin intérieur avec son mobilier en rotin, ses tables basses et assises en coton beige. La baie ouvre sur une place où l’ombre des micocouliers se révèle précieuse en été. Le bon spot pour déguster cocktails maison, whiskies, bières, jus de fruits et softs : les tables basses avec vue sur la terrasse extérieure, face au comptoir.

Aurasice est le nom de la forteresse qui fut édifiée sur la colline Saint-Eutrope. Au XIIe siècle, Tiburge, fille du comte Raimbaud de Nice faisant reconstruire les murs romains de la ville, réhabilitait par la même occasion l’ancien « castrum Aurasice ». Le restaurant honore cet épisode.
3 La direction du restaurant Aurasice a été confiée au chef Enzo Ciccarelli. Ce tout jeune trentenaire a appris le métier auprès de Bruno d’Angélis (hôtel d’Europe) puis de Mathieu Desmarest (Pollen) à Avignon. Fougueux cuisinier, il prêche pour la liberté de créer, fuit les carcans imposés par les modes fugaces, et prêche pour la saisonnalité et les circuits courts : maraîchers bio à Mornas, Orange et dans les Alpilles, volailles d’Ardèche, poissons de Méditerranée, petit épeautre du Ventoux. Le saucisson brioché-mayonnaise d’herbes fraîches, le filet de daurade cuit sur la peau-vierge de pamplemousse-noix et le crémeux citron jaune-mousse vanille et crumble décrivent au mieux sa cuisine joyeuse.

Grand hôtel d’Orange, 8, place de Lange, 84100 Orange ; infos au 04 90 11 40 40. Restaurant, formules 29 et 32 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.