Art de vivre

Grand hôtel d’Orange, 3 coups de cœur pour un 4 étoiles

Non content d’avoir redonné vie au château de Mazan, joyau XVIIIe lové au centre même du village éponyme dans le Vaucluse, Franck Jaulneau, a jeté son dévolu en 2021 sur le Grand hôtel d’Orange. C’est à l’architecte marseillaise Claire Annicchiarico, que le directeur général et fondateur du groupe Elegant properties collection a confié la belle maison bourgeoise avec un objectif : rénover les lieux en veillant à conserver l’esprit élégant et authentique de la belle endormie, en harmonie avec la romanité de la cité des Princes.  L’établissement 4 étoiles est en activité depuis mars 2022 et vient de vivre ses première chorégies…

1 L’hôtel compte 40 chambres de très bon confort et reprend les codes de la région : ocres de Roussillon, vert des oliviers, luminaires, chevets, poteries se combinent en harmonie comme une carte postale sépia des années d’après-guerre.

2 Pour prendre un verre ou se retrouver avant d’aller dîner, le bar a été imaginé comme un jardin intérieur avec son mobilier en rotin, ses tables basses et assises en coton beige. La baie ouvre sur une place où l’ombre des micocouliers se révèle précieuse en été. Le bon spot pour déguster cocktails maison, whiskies, bières, jus de fruits et softs : les tables basses avec vue sur la terrasse extérieure, face au comptoir.

Aurasice est le nom de la forteresse qui fut édifiée sur la colline Saint-Eutrope. Au XIIe siècle, Tiburge, fille du comte Raimbaud de Nice faisant reconstruire les murs romains de la ville, réhabilitait par la même occasion l’ancien « castrum Aurasice ». Le restaurant honore cet épisode.
3 La direction du restaurant Aurasice a été confiée au chef Enzo Ciccarelli. Ce tout jeune trentenaire a appris le métier auprès de Bruno d’Angélis (hôtel d’Europe) puis de Mathieu Desmarest (Pollen) à Avignon. Fougueux cuisinier, il prêche pour la liberté de créer, fuit les carcans imposés par les modes fugaces, et prêche pour la saisonnalité et les circuits courts : maraîchers bio à Mornas, Orange et dans les Alpilles, volailles d’Ardèche, poissons de Méditerranée, petit épeautre du Ventoux. Le saucisson brioché-mayonnaise d’herbes fraîches, le filet de daurade cuit sur la peau-vierge de pamplemousse-noix et le crémeux citron jaune-mousse vanille et crumble décrivent au mieux sa cuisine joyeuse.

Grand hôtel d’Orange, 8, place de Lange, 84100 Orange ; infos au 04 90 11 40 40. Restaurant, formules 29 et 32 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.