Art de vivre

Julien Diaz, chef d’un jour dans un Ehpad marseillais

Julien Diaz

A l’initiative de deux jeunes entrepreneurs, Mario Boulanger et Thomas Roux, les pensionnaires d’un Ehpad marseillais dégusteront le mardi 9 mars prochain, un repas complet concocté par le chef Julien Diaz. Audrey Giamme, directrice de la résidence Longchamp a fait appel à Mario et Thomas pour imaginer ce temps gastronomique sur un mode très particulier : – Sachant que 37 des 80 membres mangent une nourriture mixée, tout le menu sera mixé afin de d’effacer les différences de traitement, explique Mario Boulanger. Comme toujours dans la cuisine de Julien Diaz, le menu sera imaginé à base de produits sains, locaux et de qualité ».

Pour l’heure, Julien Diaz et Joseph, le chef en poste à la résidence Longchamp accordent leurs violons pour proposer un service brillant et savoureux. Au menu de ce déjeuner scintillant, les deux cuisiniers ont imaginé un œuf mimosa-crème de poutargue accompagné d’un velouté aux fanes de radis, un rôti de veau-purée de potimarron et châtaignes-crème de champignon et, pour le dessert, un blanc-manger à la poire-meringue italienne et coulis d’hibiscus.

« Une émotion chez les pensionnaires »
« Julien Diaz, je le connais car j’ai un copain d’enfance qui est en contrat d’alternance chez lui, explique Mario Boulanger pour expliquer pourquoi leur choix s’est porté sur le chef du restaurant Saisons, à la rue Sainte-Victoire dans le 6e arr. Il y a quelques mois, Julien avait déjà participé à une opération du Secours populaire et lorsqu’on lui a demandé s’il nous rejoignait, il a répondu oui spontanément ». Le repas du 9 mars sera donc servi en mode « étoilé Michelin » et sera intégralement financé par l’Ehpad, sa directrice souhaitant « créer une émotion chez ses pensionnaires » dixit Mario Boulanger.

Agé de 21 ans seulement, Mario Boulanger est né à l’Estaque et vit dans le 15e arrondissement « car j’aime les valeurs qui s’y développent » dit-il. Etudiant à Montpellier, il a validé un diplôme de chef de projet événementiel et s’est lié d’amitié avec Thomas Roux. Tous les deux, ils ont créé une entreprise de « restauration événementielle conceptuelle » avec une idée force : « Créer un réseau de cuisiniers et de producteurs à Marseille », une chaîne de professionnels partageant leur intérêt pour la chose commune. « Notre objectif est de promouvoir une cuisine responsable et une éthique qui seront portées par nos événements » assure Mario. Et le 9 mars, il y aura des étoiles, dans les yeux et les assiettes…

L’aventure Wilchef

Wilchef c’est le projet de société porté par Thomas et Mario, respectivement 22 et 21 ans, qui ont imaginé une entreprise de restauration événementielle « qui développe des solutions culinaires spécifiques pour profiler la prestation gastronomique en fonction du type d’événementiel, assurent les fondateurs. D’un simple apéritif à une prestation exceptionnelle, dîner assis ou service en salle, nous élaborons avec vous une offre culinaire en rapport avec le thème et la nature de votre réception. Quel que soit le nombre de convives, nous avons à cœur de
vous surprendre et de donner du goût à votre événement » disent-ils. Avec des chefs partenaires qui interviennent sur les événements en fonction de la demande du client, Wilchef prône l’usage de bons produits locaux et responsables.
Infos au 06 24 51 14 38.

Photo DR

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux