En direct du marché

La Cave des 20, c’est l’histoire de 25 potes…

Cave des 20

Ils sont 25 à s’être associés pour reprendre ce commerce du boulevard de la Corderie pour en faire une cave, « un espace de copains-gourmets-gourmands » proposant un espace de restauration, une cave à vins et spiritueux ainsi qu’une épicerie fine. Mardi 5 juillet, ils donneront le coup d’envoi de cette aventure hors norme. Parmi les 25, on compte des hommes et quelques rares femmes, des professions libérales essentiellement, reflétant la sociologie du périmètre : médecins, avocats, agents immobiliers, notaire qui ont tous mis la main à la poche pour créer cette adresse qui sera ouverte à tous. Cave des 20

« C’est une gageure et une aventure à but non lucratif, explique l’un d’eux. Les bénéfices seront automatiquement réinvestis. Nous avons là un terrain de jeu pour faire vivre notre passion avec l’amitié pour dénominateur commun ». Tous les copropriétaires de la Cave des 20 pourront donc venir se mêler à la clientèle classique, inviteront leurs amis ou des relations de travail dans un esprit club.

Déjeuner sur place à l’ardoise
La sélection vins compte déjà 700 références, des domaines majoritairement bio avec des incursions en biodynamie et en nature. Pour nous guider dans ce choix pléthorique, Karine Tinon, forte de ses 17 années de sommellerie au Sofitel, sera la meilleure guide. Les spiritueux, au nombre de 100, voisineront avec une sélection d’épicerie fine à l’éventail large, du fromage de chèvre à la petite boîte de caviar, de la charcuterie aux condiments… N’hésitez pas à vous faire conseiller à l’occase par Marc Morillon, « le couteau suisse de la cave ». Pour déjeuner (et dîner en mode salle privatisée pour 20 personnes assises), une carte à l’ardoise proposera des plats heureux type poulet chasseur, encornets farcis, confit de canard, pâtes à la sicilienne (sardines et fenouil), salade de poulpe, ceviche et autre lotte aïoli. « Les jeudis et vendredis soir, on ouvrira en mode apéro-tapas ». Rendez-vous mardi 5 juillet !

La Cave des 20, 78, avenue de la Corderie, 7e arr. Fermé dimanche et lundi.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux