Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

5e Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

La Santita, une affaire de famille au bon goût chilien

La Santita, restaurant chilien à Marseille, 5e arr.

Tu as aimé El Santo Cachon, restaurante chileno de Marsella ? Tu aimeras sa déclinaison du boulevard Eugène-Pierre voisin. Portés par le succès et l’excellente réputation de la maison mère, Cristobal et Mathilde ont eu l’idée d’une adresse plus familiale où on pourrait venir déjeuner à la cool à un juste prix. Depuis un an et demi maintenant, la Santita coule des jours heureux et paisibles. Cette taverne en mode couloir s’habille d’une banquette d’un côté et d’un comptoir de l’autre. La microcuisine, avec vue sur salle, participe à la fête.
A midi, des copines, une famille et deux potes ont tiré la chaise. L’ardoise nous la joue simple : empañadas  pollo (poulet, brousse, coriandre) ou végé ouvrent l’appétit. On peut aussi partager une terrine de campagne maison avec un verre de vin… Côté plats, les haricots frijoles refritos-riz blanc et œuf mollet salade donneront le sourire aux végétariens.

La Santita, restaurant chilien à Marseille, propose des empanadas

Les fameuses empañadas de la Santita !

Les empañadas à la viande de bœuf sont cuits dans l’instant, servis tout chauds, ils doivent leur succès à la salsa de tomates finement coupées en dés et assaisonnées dans laquelle on les plonge. Le ceviche de maigre leche de tigre, baigne dans le citron et on s’interroge encore sur la pertinence du guacamole qui habille le fond du bol. En revanche, les grains de maïs grillés apportent de la mâche à l’assiette dont on a aimé le caractère pimenté. L’estouffade de bœuf (sorte d’effilochée fondante) est délicieuse, fondante et posée sur une purée de pommes de terre généreuse. Un demi panais et une carotte juste cuite, apportent la touche de couleur qui réveille l’appétit.

La Santita, restaurant chilien à Marseille, 5e arr.

La crème brûlée au dulce de leche est parsemée d’un crumble poudre cacao sur lequel on a posé une quenelle de glace coco. Un très très bon dessert, équilibré, pas trop sucré justement qui fait copain-copain avec un café noir et bien chaud. Alors faut-il aller à la Santita ? Mais oui bien sûr, primo pour le rapport qualité-prix qui permet de déjeuner raisonnablement aux alentours de 25 € et, secundo, pour la gentillesse du service, non dénué d’humour. On aime l’esprit des lieux et la qualité des assiettes qui assument leurs assaisonnements, l’agencement des lieux bohème spirit et la terrasse qui se révélera un atout majeur aux beaux jours…

La Santita, 72, bd Eugène-Pierre, Marseille 5e arr. ; infos au 04 88 04 32 80. Carte 20-25 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.