Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

1er Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Restaurant Prémices, au commencement il y avait le produit

Restaurant Prémices, Marseille à la rue Beauvau, quartier Opéra

On les savait capables du meilleur et le duo sait être à la hauteur de sa réputation. En quelques semaines, Léo et Benoît ont hissé leur restaurant Prémices au premier rang des tables qui comptent, proposant tout à la fois une cuisine très identitaire et audacieuse. Dans ce lieu à l’ambiance inspirée des 60’s et du bistrot d’aujourd’hui, on tire la chaise qu’on soit seul ou à plusieurs avec le même bonheur. Derrière le comptoir, Benoît orchestre sa mini brigade avec bonne humeur et serre les mains de qui vient en habitué. Au premier étage, Léo veille sur les grandes tablées, distillant ici et là quelques bouteilles nature et bio... « J’ai 70 références en ce moment à la carte mais en réalité j’en ai 100… je fais un peu de garde », souffle-t-il.

Restaurant Prémices, Marseille à la rue Beauvau, quartier Opéra

Oubliez vos référents bistrotiers et laissez-vous porter par les inspirations à majorité légumières d’un Cadot au sommet de sa forme : ragoût de butternut-kimchi de pak choï et siphon fromage pangrattato, poulet fermier de lin confit-polenta crémeuse olive noire et jus de viande clémentine, maigre de ligne et chou vert lisse-riz noir camarguais cébettes et crème de riz noir. Tout est judicieusement pensé, le produit est valorisé voire détourné. On a peine à comprendre le chef mais on veut bien le suivre sur ce chemin connu de lui seul, à la confiance qu’on lui voue succéderont de grands bonheurs.

Restaurant Prémices, Marseille à la rue Beauvau, quartier Opéra

Le vitello de céleri-condiment ail confit-huile de poisson vinaigrette fumée aux œufs de lompe et huile de pin se veut subtil avec un parti-pris coloré et une fine acidité. Les mafalda corta maison sont accompagnées de pleurotes en quantité, charnues, nappées d’une crème de champignons aux flaveurs de sous-bois… A la rondeur des oignons cévenols succède le gratouillis du parmesan 24 mois et le croquant des graines de sarrasin. Effet wouahou garanti. Et puis, au détour d’une assiette structurée, graphique et épurée, surgit une glace de céleri-rave-financier et praliné aux amandes dacquoise amandes. Et voilà la clef du repas, un dessert qui explique toute la démarche de ce chef venu de Mayenne aux pieds tanqués dans la terre.
Alors faut-il piquer sa fourchette au restaurant Prémices ? Oui, oui et oui car cette table intelligente nous assène des menus construits et réfléchis. Au-delà de l’émotion et du simple « bon », il faut dénicher ici toute la personnalité d’un duo qui raconte ses convictions au fil des menus et saisons.

Restaurant Prémices, 11, rue Beauvau, Marseille 1er arr. ; infos au 04 91 06 64 02. Déjeuner 25, 29 € ; dîner, 45 et 80 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.