Restaurants en Provence

La Piazza des Frangins, ambiance brasserie au pays de Pagnol

Eoures, les Camoins, Les Accates… autant de lieux-dits qui figurent rarement dans les pages des magazines et des guides, tant on est peu habitué à fréquenter les restaurants de ces quartiers qui firent les grandes heures du cinéma de Marcel Pagnol. Et pourtant. La Piazza des Frangins connaît un succès inversement proportionnel au silence dans lequel cette adresse est contenue depuis toujours. Alors pourquoi la clientèle afflue-t-elle ici ?

piazza des frangins

Première raison de circonstance, un très vaste espace à l’air libre, qui n’est ni une cour ni un jardin, permet d’accueillir la clientèle tout en respectant les règles sanitaires. Ce qui est très important au vu de l’effarant comportement de certains troquets de centre-ville, qui ne respectent rien et surtout pas la santé publique. Deuxième raison, parce que la carte est compréhensible et annonce sans trahir ce que l’on va nous servir. A la différence de quelques-uns de ses semblables, le chef n’ambitionne pas d’inventer des plats ni encore la cuisine. C’est fatigant tous ces types qui s’imaginent Escoffier et qui sombrent dans les limbes lorsqu’ils partent en retraite.

Antipasti, salade César, pizzas pour les entrées ou les petites faims, bocconcini, escalope milanaise, supions sautés, pâtes aux moules de buchot pour les plats… Voilà ce qu’on mange à la Piazza. Ici le chef ne travaille pas à la pince à épiler mais avec une brigade qui envoie de belles frites croustillantes et dorées, une très convenable tagliatta de boeuf parfaitement cuite accompagnée d’une polenta sans reproche et d’une roquette – ô bonheur- qui assume son huile d’olive à l’ail. La salade façon tataki de thon est parfaite de fraîcheur (la cuisson du poisson saisi et cru à coeur est irréprochable) est bien plus intéressante que l’andouillette demandée très grillée et qui tournera court.

piazza des franginsSans surprise là encore mais parce que ce type de repas l’impose, on partagera les profiteroles avec un très bon café (ah, cette chantilly qu’on ramasse à la cuillère pour la plonger dans l’expresso !) parce qu’un dessert à plusieurs c’est toujours meilleur. Alors faut-il y aller ? Oui pour le cadre, la fluidité du service et l’ambiance bon enfant de cette adresse qui aligne couramment les 100 couverts sans (dé)faillir. Oui pour cette cuisine de brasserie bien faite, contenue, aux cuissons chronométrées et assaisonnements calibrés. Oui enfin car on rangera cette Piazza des Frangins dans la catégorie des tables qui respectent le client et parce qu’on peut y manger pour moins de 30 €. Et ça, ça nous plaît.

La Piazza des Frangins, 1, place du Monument – Les Camoins, Marseille 13e arr. Infos au 09 50 04 13 09. De 20 à 40 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Le premier livre de Mérouan Bounekraf intitulé Accords, Mets et Vannes est sorti ! Chef trentenaire connu depuis sa participation à Top chef en 2018, et actuellement aux côtés de Julia Vignali, sur M6, en 2e partie de soirée du Meilleur Pâtissier, Mérouan est un cuisinier de talent. Il combine sa passion à un sens de humour prononcé, faisant le show et abordant avec légèreté des recettes sérieuses et techniques. Il se présente comme un cuisinier comique et prouve que dans la profession, on peut être très rigoureux et blagueur. L’auteur est aussi un compétiteur dans l’âme qui manie la langue avec talent, panache et humour. Son péché mignon ? Les jeux de mots qui foisonnent dans l’ouvrage. Dans ce livre joyeux, Mérouan retrace son parcours enrichissant et ses rencontres, il raconte ses débuts, passés 5 années durant, dans une brigade conduite à la dure, dont il garde malgré tout de bons souvenirs. C’est un livre bienveillant comptant 35 recettes classiques retravaillées (avocat-crevettes commis d’office, bi-joues de bœuf, poisson-panais ou encore cigar’misu), un cadeau gourmand et drôle qui se fera une jolie place au pied du sapin.

• Accords Mets et Vannes, Larousse Ed. 144 pages, prix : 16, 95 €.