Marseille Restaurants en Provence

Le Petit Port, le style marseillais arrimé aux rochers

le Petit Port

Tout commence par un banal coup de fil, passé sans grand espoir, pour décrocher une table. A 19h45, un vendredi soir du mois d’août, il arrive que la chance sourie aux inconscients. Même si le Petit Port affiche salle comble, il y règne paradoxalement, un calme surprenant. Peut-être faut-il y voir la gentillesse du personnel en salle qui met de l’huile dans les rouages d’un service au final sans reproche ? L’ardoise passe de table en table, parfois posée sur une chaise, parfois à même le sol. Le registre reste et demeure marseillais. Des beignets de calamars, des panisses, une daurade rôtie au fenouil, un tartare de bœuf et des pâtes se succèdent avec une grande absente : la pizza qui a toujours été ici très convenable.

le Petit Port

Quelques supions sautés ail et persil et des beignets de fleurs de courgettes : rien n’est meilleur quand c’est partagé avec des amis chers. On remplit les verres d’un blanc estampillé « vin de table » dont on a tout oublié sinon qu’il est facturé 22 €, frais en bouche, plutôt floral avec de la rondeur et une finale assez tendue. Les conversations s’enflamment mais tout le monde est d’accord : cette adresse reste définitivement, avec son port-crique et sa vue sur la mer, dans le top 5 des plus belles de la ville.

Les linguine aux palourdes sont démoniaques, la version plus simple à l’ail-tomates-basilic se fait cousine de la recette au pistou. Le pain du burger d’espadon mi-cuit est surprenant de légèreté. Pas de repas à la pizzéria sans les fameuses profiteroles qui sont à l’adresse marseillaise ce que la sauce madère est au saucisson brioché. D’aucuns se demanderont pourquoi on force le trait à ce point sur la gentillesse du personnel ; à ceux-là on répondra qu’il n’y a plus de service nulle part et que ça pose un vrai problème au vu de l’inflation des tarifs des cartes et menus.

Alors faut-il réserver sa table au Petit Port ? Mais oui bien sûr car on s’y gare facilement et parce que le site est magique. Oui car toute l’équipe est vraiment cool et oui parce que les assiettes sont fraîches et copieuses. Oui parce que les goûts sont assumés et les assaisonnements tirés au cordeau. Oui parce que cette maison est tenue par des Marseillais et qu’aux Goudes ça devrait être obligatoire.

Le Petit Port, chemin des Goudes, Marseille 8e ; infos au 04 91 72 20 00. Carte 40-50 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.