Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
En direct du marché

Les Amateurs, un nouvel écailler dégaine ses bourriches au Panier

les Amateurs

Jean Pichinoty a eu « la révélation » sur l’île de Ré, cet été 2019, alors en vacances avec son fils. « Ça s’est imposé tout naturellement » explique-t-il pour raconter comment, de libraire, il a embrassé la carrière d’écailler, mû par la passion et un goût immodéré pour la chose iodée. Ce marseillais et avignonnais a donc quitté sa librairie « la Soupe de l’espace » à Hyères pour s’installer à quelques encablures du Vieux-Port, en lisière du Panier. Jean , en rachetant le Club Riviera, a fondé les Amateurs, une adresse de dégustation qui permettra de déjeuner en semaine et de traîner à la nuit tombée le jeudi, vendredi et samedi soir.
« La carte sera simple mais pas simpliste », prévient le jeune entrepreneur annonçant une assiette de viande, une autre végétarienne et des plats de poissons et coquillages : – Des gravlax de poisson voire de viande, des couteaux à la plancha, des seiches persillade, une daube de poulpe » énumère-t-il. Pour l’heure, restrictions sanitaires oblige, c’est l’emporté qui fait tourner l’affaire.

les Amateurs

A quelques jours des fêtes de fin d’année, Jean Pichinoty dévoile sa sélection : des huîtres de l’étang de Thau (domaine Tarbouriech), des fines de claire et des spéciales de la maison Geay et des normandes, n°3 et 4 de l’île Tatihou dans le Cotentin. Des oursins de Galice (« plus remplis ») et de Carry (« plus modestes mais aux saveurs beaucoup plus typées »), des couteaux, crevettes, bulots et saint-jacques de Dieppe. « J’attends avec impatience l’arrivée des tourteaux et langoustines » s’amuse Jean. Sur une étagère, deux étiquettes se distinguent parmi une dizaine d’autres. Les vins blancs du domaine de la Fessardière, des muscadets bio tout en tension, cuvée « Sèvre et Maine », cuvée « la Mer qu’on voit danser », parfaite pour réveiller les sens à l’apéritif et les coquillages et une « Sirène » (chardonnay et melon B.), parfaite illustration du concept de vignoble marin.
Dans quelques semaines, du moins l’espère-t-on, les Amateurs tournera à plein régime. Une vague iodée pour le quartier qui en était dépourvu jusqu’ici.

Les Amateurs, 1, rue Méry, Marseille 2e arr. ; infos au 06 79 28 36 26 .

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.