En direct du marché

Les Amateurs, un nouvel écailler dégaine ses bourriches au Panier

les Amateurs

Jean Pichinoty a eu « la révélation » sur l’île de Ré, cet été 2019, alors en vacances avec son fils. « Ça s’est imposé tout naturellement » explique-t-il pour raconter comment, de libraire, il a embrassé la carrière d’écailler, mû par la passion et un goût immodéré pour la chose iodée. Ce marseillais et avignonnais a donc quitté sa librairie « la Soupe de l’espace » à Hyères pour s’installer à quelques encablures du Vieux-Port, en lisière du Panier. Jean , en rachetant le Club Riviera, a fondé les Amateurs, une adresse de dégustation qui permettra de déjeuner en semaine et de traîner à la nuit tombée le jeudi, vendredi et samedi soir.
« La carte sera simple mais pas simpliste », prévient le jeune entrepreneur annonçant une assiette de viande, une autre végétarienne et des plats de poissons et coquillages : – Des gravlax de poisson voire de viande, des couteaux à la plancha, des seiches persillade, une daube de poulpe » énumère-t-il. Pour l’heure, restrictions sanitaires oblige, c’est l’emporté qui fait tourner l’affaire.

les Amateurs

A quelques jours des fêtes de fin d’année, Jean Pichinoty dévoile sa sélection : des huîtres de l’étang de Thau (domaine Tarbouriech), des fines de claire et des spéciales de la maison Geay et des normandes, n°3 et 4 de l’île Tatihou dans le Cotentin. Des oursins de Galice (« plus remplis ») et de Carry (« plus modestes mais aux saveurs beaucoup plus typées »), des couteaux, crevettes, bulots et saint-jacques de Dieppe. « J’attends avec impatience l’arrivée des tourteaux et langoustines » s’amuse Jean. Sur une étagère, deux étiquettes se distinguent parmi une dizaine d’autres. Les vins blancs du domaine de la Fessardière, des muscadets bio tout en tension, cuvée « Sèvre et Maine », cuvée « la Mer qu’on voit danser », parfaite pour réveiller les sens à l’apéritif et les coquillages et une « Sirène » (chardonnay et melon B.), parfaite illustration du concept de vignoble marin.
Dans quelques semaines, du moins l’espère-t-on, les Amateurs tournera à plein régime. Une vague iodée pour le quartier qui en était dépourvu jusqu’ici.

Les Amateurs, 1, rue Méry, Marseille 2e arr. ; infos au 06 79 28 36 26 .

2 Comments

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Finalement, il y a une analogie entre les livres et les huîtres. Tous les deux ont une couverture, cartonnée ou coquille et un intérieur à savourer. ??

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.