Restaurants en Provence

Les Copains : coup de foudre pour Pauline et Jules

les copains

Il va falloir attacher vos serviettes pour ne pas avoir le vertige tant Pauline Lagon et Jules Girandon ont placé la barre haut avec l’ouverture, voilà peu, de ce petit bouclard, tout retapé de leurs mains. Ce duo à la vie comme à la ville, nous livre un des restaurants qui fera date en 2022. Un resto de quartier attachant comme on les aime où seul compte le travail de l’assiette. Les deux amoureux proposent un menu unique en 5 ou 4 services à base de produits frais et d’une sensuelle créativité. Loin d’entretenir un discours disruptif avec les menus affichés par les tables du moment, Les Copains jouent la surprise : choisissez votre formule, vous goûterez et jamais ne regretterez.

les copains

La mise en bouche, une rouelle de foie gras saupoudrée d’une concassée de poivre, donne à attendre la « Compotée d’oignons réduite au porto-crumble de parmesan shiitakés et pieds de mouton poêlés-brouillade truffée au citron et œufs de truite ». Un intitulé aussi long que l’assiette est réjouissante. Un joyeux embouteillage de saveurs, une composition complexe et un jeu de textures avec, par intermittence, des éclats de goûts. La salle est heureuse avec beaucoup de couples charmés, par le regard de l’autre, et par les vins et champagnes qui donnent le vertige.
L’échine de porc basse température-purée de patates douces au citron vert sauce saté-salade d’herbes et kumquats enfonce le clou et achève de convaincre : y’a du muscle en cuisine, on sait quoi et comment dire les choses à coups de cuissons et d’assaisonnements. Une pavlova aux baies roses-passion-banane et une pomme rôtie-caramel de cidre chantilly et glace aux marrons éclats plus tard, et c’est l’atterrissage.

Encore soufflés par une telle proposition, on ne se demande plus s’il faut retourner chez Les Copains. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit-là d’une gastronomie accessible et lisible. Les assiettes se comprennent, respirent la joie de cette jeune équipe qui cuisine en liberté oscillant entre joie et stress. Il y a un esprit aventurier, casseur de codes que vous adorerez. Ici, le mot partage veut dire quelque chose, on ne vous le facture pas. Une équipe qui cuisine pour sa salle et pas pour son ego, au point que Jules, Vauclusien de Mérindol d’origine, a tatoué le nom de son resto au revers de son coude gauche… Total régal.

Les Copains, 93, rue de Tilsit, Marseille 6e arr. Infos au 09 53 60 99 91. Formules 38 et 44 € ; supp. fromages 8 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler.
Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone,
83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.