Marseille Restaurants en Provence

Les Copains : coup de foudre pour Pauline et Jules

les copains

Il va falloir attacher vos serviettes pour ne pas avoir le vertige tant Pauline Lagon et Jules Girandon ont placé la barre haut avec l’ouverture, voilà peu, de ce petit bouclard, tout retapé de leurs mains. Ce duo à la vie comme à la ville, nous livre un des restaurants qui fera date en 2022. Un resto de quartier attachant comme on les aime où seul compte le travail de l’assiette. Les deux amoureux proposent un menu unique en 5 ou 4 services à base de produits frais et d’une sensuelle créativité. Loin d’entretenir un discours disruptif avec les menus affichés par les tables du moment, Les Copains jouent la surprise : choisissez votre formule, vous goûterez et jamais ne regretterez.

les copains

La mise en bouche, une rouelle de foie gras saupoudrée d’une concassée de poivre, donne à attendre la « Compotée d’oignons réduite au porto-crumble de parmesan shiitakés et pieds de mouton poêlés-brouillade truffée au citron et œufs de truite ». Un intitulé aussi long que l’assiette est réjouissante. Un joyeux embouteillage de saveurs, une composition complexe et un jeu de textures avec, par intermittence, des éclats de goûts. La salle est heureuse avec beaucoup de couples charmés, par le regard de l’autre, et par les vins et champagnes qui donnent le vertige.
L’échine de porc basse température-purée de patates douces au citron vert sauce saté-salade d’herbes et kumquats enfonce le clou et achève de convaincre : y’a du muscle en cuisine, on sait quoi et comment dire les choses à coups de cuissons et d’assaisonnements. Une pavlova aux baies roses-passion-banane et une pomme rôtie-caramel de cidre chantilly et glace aux marrons éclats plus tard, et c’est l’atterrissage.

Encore soufflés par une telle proposition, on ne se demande plus s’il faut retourner chez Les Copains. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit-là d’une gastronomie accessible et lisible. Les assiettes se comprennent, respirent la joie de cette jeune équipe qui cuisine en liberté oscillant entre joie et stress. Il y a un esprit aventurier, casseur de codes que vous adorerez. Ici, le mot partage veut dire quelque chose, on ne vous le facture pas. Une équipe qui cuisine pour sa salle et pas pour son ego, au point que Jules, Vauclusien de Mérindol d’origine, a tatoué le nom de son resto au revers de son coude gauche… Total régal.

Les Copains, 93, rue de Tilsit, Marseille 6e arr. Infos au 09 53 60 99 91. Formules 38 et 44 € ; supp. fromages 8 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux