Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Art de vivre

Jean Roch inaugurera en mai les Halles de Saint-Tropez

Les mois de mars et avril ont été consacrés aux travaux ; le mois de mai sera celui de l’inauguration des Halles de Saint-Tropez. Le projet a pris corps en lieu et place de l’Hysteria, l’ancien restaurant de Jean Roch, quai de l’Epi, face au port de la cité du Bailli de Suffren. « Le contexte nous pousse à la prise de conscience et à la créativité. Comme disait ma mère, cette crise que nous avons traversée est un mal qui nous conduit au bien » analyse, non sans philosophie, Jean Roch. Le projet mêlera en un même site, un food court, une halle et un marché couvert, « ce sera un lieu de rencontres et de partage » insiste celui qui anima de longs étés durant, avec le VIP Room, parmi les plus belles nuits du golfe.
Pratiquement, ce sont 15 corners et 5 foodtrucks qui cohabiteront toute l’année, 7 jours sur 7, de 6 heures du matin jusqu’à une heure du matin.  « J’ai faim » le delivery de Saint-Tropez aura un bureau sur place et livrera aussi bien les villas que les bateaux et les maisons du centre ancien. Piétonnisée, la rue permettra de savourer sur place un bel échantillon des cuisines du monde. « Les fruits et légumes de Mr Veggie, la poissonnerie l’Ecailler du Port, la boulangerie des Deux Frères (et ses meilleures tartes tropéziennes de tout Saint-Tropez) ont été parmi les premiers à nous rejoindre » s’enthousiasme Jean Roch.

« Au début, on nous a regardés avec surprise et comme ici tout le monde nous connaît de longue date, on nous a suivi »

Jean-Roch

Né dans une famille toulonnaise originaire de Toscane, Jean Roch puise son sens du produit dans ses racines italiennes : – Quand on a grandi à Toulon, le rituel c’était d’aller aux Halles. C’était l’excursion avec ma grand-mère »‘ rappelle-t-il non sans nostalgie. Revenant sur les affres des derniers mois, Roch fustige la civilisation de la performance instantanée : – On se rend compte qu’on ne peut plus vivre dans l’éphémère, l’heure est à la transmission des valeurs, que va-t-on laisser à nos enfants ? » questionne-t-il. L’oiseau de nuit promet que ces halles répondront aux besoins d’une production locale et de saison, « je veux que nos enfants mangent les tomates d’ici » assure celui qui, lorsqu’il a présenté son idée, a suscité plus de scepticisme que d’enthousiasme. « La municipalité laissait courir une envie de halles à Saint-Tropez mais ça n’allait pas au-delà. Quand mon frère m’en a reparlé, on s’est attelé à la tâche et on a fait quelques plans pour poser les idées. Les adhésions se sont faites très lentement, au compte goutte et maintenant, il y a des gens qui m’appellent de tous les points du globe, pour dupliquer le concept » s’amuse Jean Roch.

De l’aveu même de son promoteur, ces Halles de Saint-Tropez regrouperont le meilleur en un seul point et cette démarche est aussi frappée du sceau de la culture : – La connaissance des produits, de la nature, des saisons c’est aussi de la culture. Ce sont des valeurs de transmission importantes pour demain ». Un marché, c’est de la diversité et de la sensibilité, estime Jean Roch qui cite même Gilbert Bécaud et ses « Marchés de Provence ». Jean Roch citant Bécaud, nous avons vraiment changé d’époque.

Les Halles de Saint-Tropez, 1, quai de l’Epi à Saint-Tropez ; infos au 04 94 96 27 68.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.