En direct du marché

Une journée à l’Isle-sur-la-Sorgue en quatre adresses gourmandes

Vacances d’un mois, d’une semaine, escapade d’un jour, l’Isle-sur-la-Sorgue est le repaire des brocanteurs, antiquaires et chineurs. Pour y flâner ou acheter, nous y avons sélectionné quatre adresses de bon goût au rythme d’une journée d’été. Suivez le guide…

Lilamand à l'Isle-sur-la-Sorgue11 heuresLa confiserie Lilamand est une affaire familiale, dont le fils de Robert, Pierre, tient les rênes depuis le passage de relais en 1998 : “Depuis lors, je m’efforce de donner un nouveau souffle à la confiserie tout en conservant les mêmes techniques de confisage”, confie-t-il en présentant l’une de ses créations, l’olive confite. Cette dernière s’accorde à merveille avec une figue ou du foie gras. Pierre a innové encore en s’essayant aux légumes confits, des aubergines aux tomates grappe : “J’ai eu la chance que mon père me laisse faire les choses et la transmission s’est faite en douceur. Dans ce métier, d’habitude, le père ne veut jamais rien lâcher alors que le mien m”a fait confiance ». En 2009, Pierre décide de diversifier son offre et il crée un atelier de calissons à Saint-Rémy-de-Provence. “Le calisson, c’est un tant pour tant d’amandes et de fruits confits, précise-t-il tout en déplorant la raréfaction des champs d’amandiers en Provence : – J’ai donc été contraint de planter 2000 arbres autour de la fabrique”. En 2013, Pierre inaugure une nouvelle boutique à l’Isle-sur-la-Sorgue, un village au centre du Luberon qui “parle au coeur” de cet ancien antiquaire. Jamais à court d’idées, Pierre Lilamand a commercialisé des calissons au gingembre, de la crème de calisson nature ou gingembre, parfaite pour être étalée sur une tranche de pain. La gourmandise sans limite.
13, rue de la République, l’Isle-sur-la-Sorgue ; infos au 04 90 92 13 45.

Café Fleurs à l'Isle-sur-la-Sorgue12h30 Le Café fleurs appartient au domaine viticole du Tourbillon, à Lagnes, entre Coustellet et Fontaine-de-Vaucluse. La gestion de ce havre gourmand a été confiée, il y a 2 ans, à Morgan Yvon et sa compagne, Marie Huolot. Très complémentaires et issus tous les deux du sérail, ils se sont connus voilà 6 ans à l’Aubinière, un hôtel-restaurant d’Indre-et-Loire. Marie supervise la salle tandis que Morgan est au piano. Avant d’occuper le poste de chef au Café Fleurs, Morgan a exercé au château d’Artigny (Val-de-Loire) et à Londres. Fort de son expérience, le cuisinier propose une cuisine traditionnelle, dictée par les saisons où qualité et fraîcheur priment. Entre autres produits fétiches, Morgan confesse une tendresse pour le turbot ou le thon en tataki accompagné d’une purée de petit pois/menthe. En cave, une centaine de références voisine avec les cuvées et millésimes du domaine Tourbillon. Déjeuner ou dîner, service en terrasse ou en salle.
9, rue Théodore-Aubanel, l’Isle-sur-la-Sorgue ; infos au 04 90 20 66 94. Déjeuner : 21 et 26 € ; formules 36,50 – 46,50 €, carte : 55€.

Bao Bar à l'Isle-sur-la-Sorgue16 heuresLa maison Mastro, c’est l’histoire d’une famille marseillaise qui a tout plaqué pour racheter une fabrique de glaces à Briançon. Les années sont passées et, le succès aidant, la maison Mastro rachète, il y a 5 ans, Isabella, une enseigne très connue à l’Isle-sur-la-Sorgue. Comme le raconte Marine Vatinet, fille de la gérante,  “élaborer des glaces dans les Hautes-Alpes nous apporte un plus qualitatif indéniable car la qualité de l’eau joue pour beaucoup dans la saveur de nos glaces et sorbets. A Briançon, nous avons imaginé une centaine de recettes mais ici, à l’Isle-sur-la-Sorgue nous proposons quelque quarante parfums à déguster sur place ou à emporter”. L’incontournable glace vanille figure au best-of des ventes talonnée par la snickers élaborée à partir de peanut butter, chocolat et cacahuètes entières. En vitrine, on retrouve une glace saveur rose, litchi et framboise, inspirée de l’Ispahan, gâteau star de Pierre Hermé.
3, esplanade Robert-Vasse, l’Isle-sur-la-Sorgue ; infos au 04 90 20 85 42.

19 heuresLe Bao Bar, c’est le bar à cocktail des deux cousins, Anthony et Pascal Nguyen qui fêtent cet été leur deuxième saison à l’Isle-sur-la-Sorgue. Formés à l’European Bartender school de Barcelone il y a trois ans, les deux compères y ont appris la mixologie et les recettes de plus d’une centaine de cocktails. Derrière le bar, Anthony fait le show en élaborant le Zombie, l’Attrape-Cœur, le Rasta Rocket ou encore le What’s up à base de rhum, jus de citron vert et ananas, sirop de vanille, feuille de basilic fraîche, purée de fruit de la passion et concombre.  Il confectionne lui-même ses sirops mais aussi ses jus d’ananas, de mangue, citron et cranberry qui seront ensuite mélangés aux alcools. “La culture du cocktail est très développée dans les grandes villes mais très peu dans les petites”, reconnaissent-il. C’est pourquoi ils proposent des cocktails à des tarifs abordables, aux environs de 10 €, afin que la clientèle la plus large puisse partager leur passion.
28, quai Jean-Jaurès, l’Isle-sur-la-Sorgue ; infos au 04 90 92 29 62.

Marie Riera / photos M.R.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

chicoulon Chicoulon descend dans la rue Edouard Mireur et toute l’équipe du Chicoulon font sauter les bouchons le 21 novembre prochain. La rue Grignan sera fermée à la circulation auto de l’angle de la rue Breteuil jusqu’à la place Lulli. De 19 heures à 23 heures, dans un décor de bottes de pailles, guirlande guinguette et petites tables renouant avec l’ambiance place de village, un DJ fera monter le son… Trois beaujolais rouges d’appellation (un fleurie, un chiroubles et un morgon) un un beaujolais blanc contribueront à l’ambiance. “Ce sera la fête du beaujolais, on va faire bouger le centre-ville”, assure Edouard qui, pour la soirée, a demandé à tomy de préparer des planches et cornets de charcuteries et fromages. Comptez 20€ la bouteille, 5 et 10 € les fromages et charcuteries. Pour toute info, cliquer ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.

promo soirée 21 novembre