6e Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Avec Maelyss Vultaggio, la street food en résidence chez Cédrat

A la ville, c’est Mama Kyuna mais dans la vie, c’est Maelyss Vultaggio. Eric Maillet lui a ouvert les portes de son restaurant et l’a invitée à partager sa vie. Il en résulte un formidable binôme qui se répartit les services : à Maelyss les déjeuners, à Eric les dîners façon table d’hôtes. Titulaire d’un double master en art et design, Maelyss mitonne à fleur de peau et raconte ses origines comme autant d’influences inspirantes. Elle propose « une cuisine de maman », et sert « des plats populaires qu’on peut manger au restaurant ou chez soi. Dans ma famille, on se donnait des preuves d’amour en cuisinant », sourit la jeune femme qui a fait ses premières armes au Parpaing qui flotte, d’abord en salle, au piano ensuite. On l’a ensuite croisée à l’Opéra Zoizo et la voici, finalement, posée rue Breteuil.

Au déjeuner, l’ardoise aligne 3 entrées, 3 plats et 3 desserts. A chaque fois, une proposition végétarienne, poissonneuse ou viandarde, histoire de plaire à tout le monde. Chaque ligne aiguise les sens, preuve irréfutable de l’intelligence qui a été déployée pour composer ces menus. Focaccia-presto de roquette courgette et pickles, maquereau au chalumeau-textures de fenouil-leche de tigre, aromatiques kasha, pélardon frais au confit de fenouil/citronnelle et jeunes pousses en exciteront plus d’un.

Les auto-tamponneuses de la foire du Trône
Le tartare de thonine-fruits rouges et sauce au miel fermenté et pistaches c’est un peu les auto-tamponneuses de la foire du Trône. C’est vif, impulsif, nerveux, ça percute en bouche et fait écarquiller les yeux. Le Bo tài chanh est un merveilleux carpaccio de cœur de pavé de rumsteack taillé au couteau mariné minutes dans une sauce nuoc mam où épices et citron vert tiennent la corde. Franchise des saveurs, juste dosage des épices, la chef arrose ses compositions avec des mélanges de fines herbes où la coriandre domine… signature stylistique. Ah, ce riz sauté au poulet ! Les pois gourmands, les fines herbes et haricots verts surlignés d’un trait de jus de citron vert rééquilibrent le gras d’un riz cuit comme il se doit.

Et pour finir ? Le flan au yaourt-syphon gingembre-caramel vanille et riz soufflé ultra-croustillant prouve que si elle est née dans la rue, la street food peut s’attabler au restaurant à condition que ce dernier en accepte les codes simples et détendus. Alors faut-il déjeuner chez Cédrat pour découvrir la cuisine de Maelyss Vultaggio ? Oui si vous aimez les plats riches d’herbes, les recettes dynamitées au jus de citron et oui si vous aimez ces assiettes aux mille saveurs, allergiques à toute linéarité. Oui si, du poisson à la viande jusqu’au végétal, vous aimez le style du rebond permanent. Maelyss laisse les aliments s’exprimer, pas de sucre superflu et limite (peut-être un peu trop) le sel, mais reste très créative, au point parfois de déstabiliser. Tout ce qu’on aime dans un restaurant !

Cédrat, 81, rue Breteuil, Marseille 6e ; infos au 04 91 42 94 41. Déjeuner 23 et 27 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Paris

Championnats de France de Pizza. Le ridicule ne tue pas, pour preuve, ce énième concours pompeusement qualifié de « championnat de France de la pizza ». Alors sachez que sa 18e édition sera organisée par l’Association des Pizzerias françaises et se tiendra les 13 et 14 mars sur le salon Parizza. Sur les 400 candidats qui s’étaient portés candidats, 130 d’entre-eux ont été retenus lors des étapes régionales du France Pizza Tour. Les 13 et 14 mars donc, les 130 concurrents se mesureront tout au long de 6 épreuves (pizza classique, «pizza a due», rapidité) dont certaines s’apparentent aux jeux du cirque (pizza la plus large, pizza dessert et pizza acrobatique). Les candidats des Bouches-du-Rhône sont : Kévin Vernet de Gardanne (Pizzeria Il Grano ), Jean-François Cortez des Pennes-Mirabeau (Capo Pizzeria), Guillaume Martinez d’Allauch (Pizza Lea), Lucas Palazzo d’Aix-en-Provence (Chez Ratatouille), Mathieu Boisseau de Plan de Cuques (Pizzeria da Matteo), Laurent Pavia de Marignane (Les 3 M) et Yvan Cotta de Saint-Victoret (Allô Pizza).

Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village international de la gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.