Art de vivre

A découvrir, les croissants des neo boulangers marseillais

Le début de l’année c’est comme le début d’une journée : ça se soigne. Alors pour démarrer du bon pied, nous avons eu l’idée non pas de proposer un classement, mais de vous présenter les croissants et spécialités de trois artisans, récemment débarqués sur la scène marseillaise. Globalement, le prix des croissants et viennoiseries en général s’envole, plus personne ne s’offusquant de les voir proposés à 1,20 et 1,30 € l’unité. Avec un petit souci : le goût de beurre beaucoup plus « discret » qu’il ne l’était encore voilà quelques mois. Autre point commun : la montée en gamme qualitative, tous nos artisans proposant des farines bio et dûment sélectionnées.

les croissants de n°T65
Chez n°T65
les croissants de Mickaël Martinez
Chez Mickaël Martinez
les croissants de Ferments bakery
Chez Ferments Bakery

Les croissants de n°T65

Les croissants de ces neo-boulangers de l’avenue de la Corse (ils ont remplacé l’ancienne boulangerie Gana), sont peut-être ceux qui ont la forme la plus éloignée du croissant traditionnel avec leur aspect « bouboule ». Trop souples, ils manquent de croustillance. Ils affichent un goût beurré discret qui s’intensifie au fil de la dégustation. Un bon produit.
Accueil : service très/trop long qui pourrait être plus amène.
Prix : 1,30 €
Et sinon ? Une brioche Nanterre au beurre, 1€, des « Suisses » au chocolat à 3,50 €.
C’est où ? 35, avenue de la Corse, Marseille 7e arr. ; 04 96 17 41 33.

… de Mickaël Martinez

En 2018, ce jeune artisan arrivait en finale du MOF, voilà qui témoigne d’une grande motivation et d’une belle maîtrise technique. Ses croissants sont les plus beaux de la sélection, joliment dorés, cuits uniformément avec l’apparence d’un parfait feuilletage. Ils sont en revanche un peu « courts » en saveurs et manquent de gras/beurre. Il faudrait qu’ils soient un peu plus gourmands pour être plus culpabilisants.
Accueil : appliqué, affable et dégourdi.
Prix : 1,20 €
Et sinon ? Une barre noisette à se damner à 2,90€, une brioche au sucre à 1,60 €.
C’est où ? 67, avenue de Montredon, Marseille 8e arr. ; 
04 91 70 33 28.

… et de Ferments bakery

Ce duo de passionnés a ouvert voilà moins d’un mois et déjà tout le quartier y défile. Ici encore, farines bios et démarche green signent la philosophie maison. De forme très académique, les croissants de Guillaume sont bien dorés avec, summum du kiff, des cornes surcuites et croustillantes. De chaudes notes beurrées apparaissent en fin de bouche. Belle longueur et beau travail.
Accueil : à la cool avec la possibilité de boire son café.
Prix : 1,30 €
Et sinon ? Une brioche nature à 2,50€, une brioche au chocolat à 3 € et un pavé feuilleté tellement bon qu’on en a oublié de noter le prix.
C’est où ? 95, rue de Lodi, Marseille 6e arr. ; infos au 07 67 03 47 60.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom (présents déjà à Paris, les Emirats, Londres, la Savoie , Rio et New York) signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Ramatuelle

Raclette à Pampelonne. Fondée par la famille Manificat dans les années 70, L’Orangerie compte parmi les historiques de la plage de Pampelonne. Ce restaurant de plage est l’un des seuls de la baie à accueillir ses clients toute l’année, 7 jours sur 7. Pour cet hiver, le chef Daniele Negrini a eu l’idée de proposer une raclette… original face à la mer ! Côté tarif, ça reste raisonnable : 35 € par personne, pour deux convives minimum.
L’Orangerie,
962, chemin des Tamaris, 83350 Ramatuelle ; infos au 04 94 79 84 74.

 

Suis-nous sur les réseaux