Art de vivre

Pays d’Aix : Mickaël Féval fait cuisine buissonnière tout l’été

FévalOubliés les quatre murs du restaurant et place aux grands espaces ! Cet été, Mickaël Féval et son épouse Olivia, ont embringué leur brigade dans une drôle d’aventure, invitant leur restaurant dans les chais et vignobles réputés du pays d’Aix. « Reconnaissons que cet été ne sera pas un été comme les autres, lance le chef aixois qui, selon son propre aveu, a profité du confinement pour envisager une nouvelle façon d’appréhender le métier. Et plutôt que de subir, nous avons cherché à être créatifs » dit-il.

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Cet hiver, Féval organisera des dîners dans les chais du pays d’Aix, « chez des gens qui sont devenus des amis », sur les thèmes de la chasse, des champignons et de la truffe. Des dîners pour 20-30 convives maximum où l’on racontera les petits et grands secrets de la gastronomie, les histoires intimes des domaines avec leurs millésimes rares : – Des dîners où les anecdotes de fonds de caves tutoieront les plats de l’anthologie culinaire française » dit Féval qui serait heureux que les participants à ces dîners s’estiment « chanceux ». Rendez-vous à l’automne…
Le principe des soirées mises sur pied cet été consiste à créer un événement, une « collaboration » avec un lieu atypique, en extérieur, un « moment de liberté et de légèreté » tout en conservant les règles de distanciation sanitaire, en célébrant tout à la fois la cuisine et un bon vin sur fond d’ambiance musicale. « La base de notre réflexion s’appuie sur les Dîners insolites organisés en été 2019 car le plaisir des convives était immense, reconnaît le cuisinier. Et puis il y a eu les événements avec le fondation Zidane, les multiples sollicitations que tous les cuisiniers reçoivent pour participer à de grandes dates »… Revenant sans cesse sur les notions de légèreté et de dépoussiérage, sur la volonté de communier un temps avec sa brigade, les clients et les propriétaires des sites qui accueillent ces nuitées, Féval se lance un défi à chaque édition : – Quelles bouchées sert-on ? Quel accords et quel vin ? Y a-t-il un écho avec le domaine ou château qui nous accueille ? » Mais l’adrénaline et le stress de chaque rendez-vous s’avèrent addictifs  ; après Peter Fischer à Revelette, Maud Négrel au Mas de Cadenet, les soirées chez Villa Minna (jeudi 16 juillet) et aux Béates à Lambesc (23 juillet) promettent d’être de grands succès. Y serez-vous ?

Pratique : programme des soirées sur Instagram @mickaelfeval. Bouchées de 4 à 14 € et vins au verre à partir de 4 €. Bouteilles, à partir de 25 €. Ticket moyen 30 €. Infos au 04 42 93 29 60.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter