Art de vivre

Pays d’Aix : Mickaël Féval fait cuisine buissonnière tout l’été

FévalOubliés les quatre murs du restaurant et place aux grands espaces ! Cet été, Mickaël Féval et son épouse Olivia, ont embringué leur brigade dans une drôle d’aventure, invitant leur restaurant dans les chais et vignobles réputés du pays d’Aix. “Reconnaissons que cet été ne sera pas un été comme les autres, lance le chef aixois qui, selon son propre aveu, a profité du confinement pour envisager une nouvelle façon d’appréhender le métier. Et plutôt que de subir, nous avons cherché à être créatifs” dit-il.

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Cet hiver, Féval organisera des dîners dans les chais du pays d’Aix, “chez des gens qui sont devenus des amis”, sur les thèmes de la chasse, des champignons et de la truffe. Des dîners pour 20-30 convives maximum où l’on racontera les petits et grands secrets de la gastronomie, les histoires intimes des domaines avec leurs millésimes rares : – Des dîners où les anecdotes de fonds de caves tutoieront les plats de l’anthologie culinaire française” dit Féval qui serait heureux que les participants à ces dîners s’estiment “chanceux”. Rendez-vous à l’automne…
Le principe des soirées mises sur pied cet été consiste à créer un événement, une “collaboration” avec un lieu atypique, en extérieur, un “moment de liberté et de légèreté” tout en conservant les règles de distanciation sanitaire, en célébrant tout à la fois la cuisine et un bon vin sur fond d’ambiance musicale. “La base de notre réflexion s’appuie sur les Dîners insolites organisés en été 2019 car le plaisir des convives était immense, reconnaît le cuisinier. Et puis il y a eu les événements avec le fondation Zidane, les multiples sollicitations que tous les cuisiniers reçoivent pour participer à de grandes dates”… Revenant sans cesse sur les notions de légèreté et de dépoussiérage, sur la volonté de communier un temps avec sa brigade, les clients et les propriétaires des sites qui accueillent ces nuitées, Féval se lance un défi à chaque édition : – Quelles bouchées sert-on ? Quel accords et quel vin ? Y a-t-il un écho avec le domaine ou château qui nous accueille ?” Mais l’adrénaline et le stress de chaque rendez-vous s’avèrent addictifs  ; après Peter Fischer à Revelette, Maud Négrel au Mas de Cadenet, les soirées chez Villa Minna (jeudi 16 juillet) et aux Béates à Lambesc (23 juillet) promettent d’être de grands succès. Y serez-vous ?

Pratique : programme des soirées sur Instagram @mickaelfeval. Bouchées de 4 à 14 € et vins au verre à partir de 4 €. Bouteilles, à partir de 25 €. Ticket moyen 30 €. Infos au 04 42 93 29 60.

Juris food Le prochain déjeuner Juris food aura donc lieu le lundi 4 octobre et accueillera Aïcha Sif, adjointe au maire de Marseille en charge de lʼalimentation durable, de lʼagriculture urbaine, des terres agricoles, des relais nature et des fermes pédagogiques. Sébastien Barles, adjoint au maire en charge de la transition écologique, de la lutte et de l'adaptation au bouleversement climatique et de l’assemblée citoyenne du futur comptera également parmi les invités. Ils expliqueront préalablement au repas les politiques de la ville de Marseille en matière d'alimentation durable et de transition écologique. Pour des questions d'organisation, inscription obligatoire jusqu'au 29 septembre. Le déjeuner sera servi au New Hôtel of Marseille (bd Charles-Livon, 7e, parking du Pharo).Paf : 29 € par personne, payable sur place par CB ou espèces (passe sanitaire obligatoire). Infos au 06 18 03 60 95.

Abonnez-vous à notre newsletter