Art de vivre

Pays d’Aix : Mickaël Féval fait cuisine buissonnière tout l’été

FévalOubliés les quatre murs du restaurant et place aux grands espaces ! Cet été, Mickaël Féval et son épouse Olivia, ont embringué leur brigade dans une drôle d’aventure, invitant leur restaurant dans les chais et vignobles réputés du pays d’Aix. “Reconnaissons que cet été ne sera pas un été comme les autres, lance le chef aixois qui, selon son propre aveu, a profité du confinement pour envisager une nouvelle façon d’appréhender le métier. Et plutôt que de subir, nous avons cherché à être créatifs” dit-il.

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Cet hiver, Féval organisera des dîners dans les chais du pays d’Aix, “chez des gens qui sont devenus des amis”, sur les thèmes de la chasse, des champignons et de la truffe. Des dîners pour 20-30 convives maximum où l’on racontera les petits et grands secrets de la gastronomie, les histoires intimes des domaines avec leurs millésimes rares : – Des dîners où les anecdotes de fonds de caves tutoieront les plats de l’anthologie culinaire française” dit Féval qui serait heureux que les participants à ces dîners s’estiment “chanceux”. Rendez-vous à l’automne…
Le principe des soirées mises sur pied cet été consiste à créer un événement, une “collaboration” avec un lieu atypique, en extérieur, un “moment de liberté et de légèreté” tout en conservant les règles de distanciation sanitaire, en célébrant tout à la fois la cuisine et un bon vin sur fond d’ambiance musicale. “La base de notre réflexion s’appuie sur les Dîners insolites organisés en été 2019 car le plaisir des convives était immense, reconnaît le cuisinier. Et puis il y a eu les événements avec le fondation Zidane, les multiples sollicitations que tous les cuisiniers reçoivent pour participer à de grandes dates”… Revenant sans cesse sur les notions de légèreté et de dépoussiérage, sur la volonté de communier un temps avec sa brigade, les clients et les propriétaires des sites qui accueillent ces nuitées, Féval se lance un défi à chaque édition : – Quelles bouchées sert-on ? Quel accords et quel vin ? Y a-t-il un écho avec le domaine ou château qui nous accueille ?” Mais l’adrénaline et le stress de chaque rendez-vous s’avèrent addictifs  ; après Peter Fischer à Revelette, Maud Négrel au Mas de Cadenet, les soirées chez Villa Minna (jeudi 16 juillet) et aux Béates à Lambesc (23 juillet) promettent d’être de grands succès. Y serez-vous ?

Pratique : programme des soirées sur Instagram @mickaelfeval. Bouchées de 4 à 14 € et vins au verre à partir de 4 €. Bouteilles, à partir de 25 €. Ticket moyen 30 €. Infos au 04 42 93 29 60.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.