Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

En direct du marché

Paco rôtisserie, le poulet-purée c’est du grand art !

Paco rôtisserie

Il a redonné à la rôtisserie toutes ses lettres de noblesse. En ouvrant son Paco en octobre 2020, Alain Pereda ne se doutait pas que la réputation de sa rôtisserie allait très vite dépasser les frontières du 4e arrondissement. Il faut dire qu’en matière de gastronomie, l’homme en connaît un rayon. Fondateur de la Cave de Baille, il a fait battre le cœur de deux restaurants, la Virgule, sur le Vieux-Port et la Petite Cave à la Cadière d’Azur lequel restaurant est désormais dirigé par son fils Christopher.
En octobre 2020, en quête d’une nouvelle vie et d’un énième défi, Alain Pereda inaugure ce comptoir rôtisseur jadis occupé par un magasin de chaussures. « Il n’aime pas que je le dise mais il a le don du feu, confie Sabine qui, de temps à autres, passe par le magasin. Il a le feeling de la cuisson, au four, à la rôtissoire, à la braise, à la poêle, il a l’intuition de la juste cuisson », poursuit son épouse. L’idée d’une rôtisserie est vite apparue comme une évidence. La mise en œuvre du projet a été très rapide, « six ou sept mois de la décision à la signature du local », se remémore Sabine. Depuis, la quête du bon et du savoureux a rythmé le quotidien d’Alain Pereda, toujours détenteur d’une bonne adresse de producteur voire d’éleveur.

Pour grignoter ou un vrai repas
Le couple a sélectionné la maison Allier Volailles, un regroupement de producteurs Label Rouge et, surtout, le Bourbonnais, 2e volaille française à avoir été certifiée Label Rouge. « Comme je dis aux clients, ce sont des bêtes qui ont été élevés en liberté, elles ont la chair bien ferme et « accrochée » aux os, elles sont nourries au grain conformément au cahier des charges du label ». Pour grignoter ou profiter d’un vrai repas, les surprises abondent à l’image de ces sandwiches au poulet à l’étonnante sauce raifort-jus de citron-aneth et crème fraîche. A la carte, les travers de porc marinés sans une sauce barbecue 12 heures et cuits au four 1h30 tout comme les saucisses IGP basque et les jambonneau de la maison Doumbea comptent parmi les stars du genre.
Aux retraités du matin qui viennent chercher leur déjeuner, succèdent les actifs du quartier qui chopent leur menu pour le partager au bureau. Le mercredi, les mamans viennent chercher le poulet-purée dont les minots raffolent ; jour après jour, mois après mois, Paco rôtisserie est devenu la star de son quartier.

Paco rôtisserie, 12, ave du Maréchal Foch, Marseille 4e arr. ; infos au 04 65 96 33 61.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.