Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Restaurants en Provence

Un nouveau chef chez Pastis & Olives et toujours les mêmes joies à table

L’été n’a pas été de tout repos pour Olivier Luisetti qu’on a vu tout l’été à la barre de son restaurant Pastis & Olives. Et voilà que se profile une rentrée sur les chapeaux de roues avec un nouveau chef en cuisine depuis quelques semaines dont il était intéressant de mesurer les forces. Loïc Labregere est un chef formé à l’Aromat’ voisin dont il fut un temps le second. Le défi du cuisinier de 25 ans à peine, consiste à servir rapidement une clientèle exigeante : commerçants, juristes, professions libérales diverses se croisent ici entre midi et deux dans un joyeux brouhaha de chaises tirées et de verres heurtés. On se salue, on cligne de l’oeil, on se tape sur l’épaule en s’embrassant… le coeur même de la ville bat ici, entre Paradis et Puget.

Pastis & Olives Loïc Labregere imagine l’ardoise du jour (bavette-échalotes au vin rouge et frites, ris de veau pommes grenailles-épinards sauce marsala, tartare de saumon et coupe de fraises chantilly) qui vient en réponse à une carte dont tout le charme réside dans la physionomie bistrotière. Comme une boule de flipper, l’oeil se promène de l’assortiment de panisses à l’assiette de jambon cru, de l’omelette de jambon blanc truffé au risotto encre de seiches. Le fameux burger Pectorus tient le haut du pavé (de boeuf) avec la salade Metella en hommage au champion de natation Mehdy Metella qu’on croise ici de temps à autres. Salade de poulpes, tartare au couteau, pâtes carbonara… l’offre est alléchante, la réalisation séduisante.

De la salade César on retiendra l’exceptionnelle panure croustillante des blancs de poulet à la chair tendre et les craquantes tuiles de lard appétant à souhait. Une petite sauce donne le sourire et invite à se régaler sans culpabilité. La tagliatta de faux-filet de boeuf est servie en tranches, comme il se doit, sur un mesclun très frais, quelques gousses d’ail en chemise et un généreux trait de balsamique signent la composition à l’assaisonnement très équilibré.

A l’heure du dessert, une brunoise de fruits frais multicolores aligne melon, fraises, brugnons, ananas, kiwis et suprêmes d’orange. Baignant dans son sirop plus fruité que sucré, la salade de fruits semble sourire, à moins que ce ne soit l’ambiance qui soit heureuse. Luisetti court dans tous les sens, distribuant ses clins d’oeil à tous les potes qui viennent ici en amis. Alors faut-il y aller ? Oui si vous êtes adeptes des bons rapports qualité-prix, de la cuisine qui vise juste et des assiettes avec du goût. Une adresse hautement recommandable.

Pastis & Olives, 27, rue Sainte, Marseille 1er ; réservations au 04 91 54 08 27.
Menus 16 et 18 € ; carte 28 €, plat du jour 13 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.