Restaurants en Provence

Piacere, la pizza plaisir tout simplement

piacere

En décembre dernier, un petit nouveau dans l’univers pizzaiolo de Marseillais invitait Ludovic Turac devant son four. L’association entre deux jeunes, aux approches culinaires, certes différentes, mais partageant quelques valeurs communes, parmi lesquelles celles de la bonne humeur et du goût, était séduisante. Passée la fête, passé le saint, c’est avec curiosité qu’on ira chercher quelques pizzas chez Piacere pour le déjeuner du samedi. La pizza, c’est bon à midi le samedi… La vie est faite de ces petits rituels bons pour le moral.
Cette pizzeria se revendique populaire, un détail qui fait sourire quand on s’établit dans le 8e arrondissement avec un goût prononcé pour le marketing. Sur le site web, une carte très alléchante faite de suggestions simples (Marinara Antica, sauce tomate à l’origan frais, ail frais, huile d’olive extra-vierge ; classic Margherita à la mozza fior di latte, basilic frais, filet d’huile d’olive extra-vierge) ou élaborées comme la salsiccia-melanzane (sauce tomate, saucisse italienne artisanale, aubergines frites, pistou au mortier, parmesan 30 mois, basilic frais et stracciatella des Pouilles). On sent la patte et les conseils en résonnance du cuisinier du Vieux-Port.

Le bon truc, quand on ramène ses pizzas tièdes à la maison, consiste à la faire réchauffer à sec à la poêle, à vif. Ça leur redonne un coup de fouet façon juste-sorti-du-four pour un plaisir intact. La pizza aux anchois de Cantabrie s’arrose d’huile pimentée et peut très bien se partager en guise d’apéritif avec une belle salade verte type roquette (qu’on égaiera de copaux de parmesan et d’un trait de balsamique). Une très belle association entre le gras des anchois et l’amertume de la salade. Pour entretenir cette nervosité qui excite la bouche, la diavola se compose d’une mozza fior di latte et ‘Nduja (soubressade napolitaine piquante) à laquelle on ajoute quelques feuilles de basilic frais et du salami Spianata Calabrese, piquant forcément.
Alors faut-il y commander ? Oui car la pâte est fine, avec un trottoir croustillant très étonnant. Oui car les recettes sont proposées à base de produits sains aux origines certifiées comme les farines bio et la tomate san Marzano. Oui, enfin, car même réchauffées, les pizze résistent bien à la poêle et s’acquittent de leur mission. Une bonne maison que vous pouvez rajouter à votre liste d’adresses à fréquenter.

Piacere, 283, avenue du Prado, Marseille 8e arr. Du lun au dim. de 12h à 22h. De 8 à 19 heures.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vite lu

Les vignerons d’Aix et de la Sainte-Victoire reçoivent le temps d’une soirée, dans leur domaine, dès 18h30, pour une visite accompagnée des vignes et du chais et, dès 20h, pour profiter d’un dîner assis servi in situ. Chaque repas sera préparé par un cuisinier (Edouard Loubet, Felipe Licandro, Yannis Lisseri, René Bergès et Éric Sapet) et les vignerons proposeront deux verres de dégustation pour accompagner le menu. Capacité d’accueil limitée à 30 personnes maximum pour respecter les consignes sanitaires et offrir le meilleur confort aux participants. Deux types de soirées sont  proposés : le panier pique-nique 35 €/personne et le dîner gastronomique 45 €/personne. Dates : 22 et 29 juillet, les 5, 12, 19 et 26 août. Infos complémentaires ici.

Art et vins à Trians (83) Chaque année, le domaine de Trians s’engage aux côtés des artistes en exposant leurs œuvres dans sa cave du XVIIIe siècle. Cette année, ce sont 6 artistes varois qui sont mis à l’honneur : Agnès Granier, Philippe Litou, Alain Farache, Geneviève Parizot et Mc Giletti. Exposition accessible à tous gratuitement, jusqu’à la fin août. Château Trians, chemin des Rudelles, 83136 Néoules ; infos au 04 94 04 08 22.

Fais mousser la 83 ! Château Saint-Maur, au cœur du golfe de Saint-Tropez en partenariat avec les Brasseurs de l’Esterel a imaginé cette bière comme un grand cru : fraîche, élégante et aromatique. Elevée 3 mois dans des barriques en chêne de vin blanc de Provence, elle est composée à 100% d’ingrédients naturels : des malts fabriqués à partir d’orge de printemps d’origine française et des houblons alsaciens, d’une belle finesse aromatique, à l’amertume très faible. Cet assemblage garantit un parfait équilibre entre puissance  aromatique et moelleux en bouche Au nez, notes de tête de vanille, puis arômes de porto blanc et de banane confite. En bouche, notes exotiques légèrement fumées et boisées. Très belle longueur. Légère et agréable sucrosité en fin de bouche. A découvrir chez votre caviste.