Art de vivre

Plantes et infusions pour passer des fêtes en pleine forme

Le grand marathon des fêtes de fin d’année débute dans 7 jours avec le réveillon de Noël. Du 24 décembre aux premiers jours de janvier, invitations, réceptions et repas s’enchaînent mettant notre organisme à rude épreuve. Comment prévenir et soigner les aléas dus à nos excès alimentaires ? Avec les plantes et infusions bien sûr ! Martine Blaize de Peretti, pharmacien et herboriste nous aide et conseille. plantes et infusions« A une semaine du début des fêtes, c’est le moment d’alléger notre alimentation, prévient Martine. Vous allez considérablement limiter voire stopper la consommation d’alcools et limiter la consommation de protéines animales au bénéfice des protéines végétales » explique-t-elle. En clair, on oublie les steacks et saucissons et on les remplace par des pois chiches et des lentilles. On augmente sa consommation de salades composées de carottes râpées et de germes de soja : « Pensez aux endives et à la trevise, elles sont au top en ce moment, s’enthousiasme Martine Blaize de Peretti. Un bon truc encore, saupoudrez vos salades de spiruline, c’est un excellent anti-fatigue, souverain pour les personnes sujettes aux problèmes thyroïdiens puisque c’est une algue d’eau douce, sans iode »… Et pour les sportifs, la spiruline est excellente car elle permet de gagner en masse musculaire !

Ayez le réflexe bouillon de légumes à raison d’un litre par jour et, si vous préférez, buvez un litre de rooibos en tisane : « Ça donne une boisson, couleur cognac, agréable en goût et sans théine. Le roibos a des vertus drainantes donc diurétiques, analyse le pharmacien. Comptez deux cuillères à soupe de rooibos dans un litre d’eau bouillante par personne. C’est la boisson nationale en Afrique du Sud que l’on peut aromatiser avec des fruits ». Autre précieux conseil : « Evitez les sucres rapides comme les bonbons, viennoiseries, sucre en poudre, chocolat, sodas. Optez pour les sucres lents comme les pâtes et le riz complets al dente, on peut en manger même le soir mais en petite quantité » préconise Martine Blaize de Peretti.

« Les plantes et infusions oui mais c’est toujours sans sucre ! »

Autre star de la saison : la camomille. « Les fleurs de camomille romaine en infusion sont un excellent anti-nauséeux, un anti-vomissement si vous avez des nausées et êtes barbouillé ». Martine conseille 5 fleurs de camomille romaine pour une tasse à thé d’eau bouillante, laissez infuser 5 minutes : Vous boirez ça le matin à jeûn ou au moment des malaises digestifs ». Si vous aimez le gingembre, mâchez des lamelles de gingembre : « C’est idéal contre le mal au coeur, on le prescrit aux personnes qui sont malades en bateau ou en voiture ».

Contre les ballonnements et flatulences, ayez le réflexe badiane de Chine, « c’est celle qu’on appelle anis étoilé, à huit branches, précise Martine. On en prend contre la mauvaise digestion. Comptez 5 étoiles de badiane pour une tasse à thé d’eau bouillante ; faites bouillir 5 minutes puis laissez infuser 5 minutes, feu à l’arrêt ».
Et puis, pour ceux qui y parviennent, juste avant de partir bringuer chez vos potes ou en famille, vous pouvez essayer d’avaler une cuillère à soupe d’huile d’olive : « Vous éviterez ainsi le syndrome de l’ivresse rapide et protégerez légèrement la muqueuse gastrique ». Toutes ces plantes et infusions prises, gardez cependant à l’esprit qu’elles ne vous préservent pas d’une recommandation simple : seule la modération vous permettra de profiter à plein des fêtes…

A lire, le livre de la magicienne des plantes et infusions : « Les Blaize, une dynastie ».

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.