Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Art de vivre

Martine Blaize, une saga familiale et toujours les plantes qui guérissent

Martine BlaizeC’est sans nul doute le livre le plus émouvant de l’année. Dans une très délicate dédicace, Martine Blaize-de Peretti signe « la dernière des Blaize ». Mais quelle erreur quand on a hissé son nom, six générations durant, au premier rang ! L’histoire débute au XIXe siècle avec la création en 1815 de l’herboristerie du père Blaize à la rue Méolan au coeur du Vieux-Marseille. Les siècles se sont déroulé, les prénoms se sont succédé : Toussaint, François, Joseph, Paul, Maxence et, enfin Martine. Avec toujours, en guise de fil conducteur, cette passion intacte pour la Nature qui guérit. Ce livre raconte tout à la fois une saga familiale ponctuée des considérations bourrées d’anecdotes de Martine, jamais avare en éclats de rire et bons conseils.

L’auteur nous ouvre ses archives familiales et nous donne tous ses conseils pour lutter contre l’anxiété, le stress, les tendinites, les crises de goutte, l’acné. Contre les piqûres de vive, de méduse, de moustique, Martine nous dit quoi faire sans oublier les soins d’une bronchite ou le meilleur moyen d’éviter la boulimie… Ce livre est tout à la fois un objet de mémoire, une fierté marseillaise (et corse, n’est-ce pas Martine ?), un ouvrage pratique… Un cadeau à très vite commander pour le retrouver au pied du sapin.

« Les Blaize, une dynastie – Six générations d’herboristes depuis 1815 », Martine Blaize-de Peretti, Edisud Ed., 218 pages, 20 €.

 

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Je m’appelle Régine Julien née Nicolas : votre nom a bercé mon enfance (mon père industriel en cellophane allait régulièrement livrer des minis sacs cellophane !!! Et en ce moment sur les conseils d’un docteur naturopathe grâce aux huiles essentielles je suis entrain de guérir mon mari. Alors encore merci pour le bel article
    Avec ma profonde admiration