Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Restaurants en Provence

A Cavaillon, l’éternelle Maison Prévôt

Prévôt

Jean-Jacques Prévôt est à Cavaillon ce que le calisson est à Aix, partageant un point commun avec la cité du Roy René :  une passion pour le melon. A Cavaillon, on va chez Prévôt pour célébrer les grandes occasions de la vie. C’est le restaurant institution qui ouvre les portes gourmandes du Luberon. Jean-Jacques a eu les honneurs du guide Michelin avec une étoile il y a quelques années et puis il est tombé en disgrâce sans qu’on sache ni comprenne pourquoi.
Plusieurs années, quatre ou cinq de mémoire, s’étaient écoulées depuis un dernier repas à Cavaillon jusqu’à ce que le mistral de la semaine dernière ne pousse la voiture jusqu’au restaurant du cuisinier poète. Et rien n’a changé : la salle toujours aussi vaste respire encore le confort bourgeois, l’argenterie brille toujours sur les tables et le personnel, s’il a changé, garde le sourire et la bonne humeur insufflés par le patron. Comme tout bon aubergiste qui se respecte, Jean-Jacques est partout, de l’accueil à la cuisine jetant toujours un oeil en salle pour vérifier que tout se passe bien.

Le menu du jour est une petite merveille qui donne un bel aperçu du style Prévôt. Quelques mises en bouche donnent le la : un croustillant de pomme de terre, un cannelé aux lardons et poivron, un velouté de butternut et crème de châtaignes. Tout est bon, bien assaisonné, les textures sont contrastées… Tous les indices d’un repas qui sera irréprochable sont réunis.

Prévôt

Dans une assiette, joliment dressés à la façon d’un jardin, quelques légumes de saison s’organisent autour d’un jaune d’oeuf cuisson parfaite. Cerfeuil tubéreux, betterave, carottes, navet, champignons pickles se combinent en notes acides, sucrées, terreuses, c’est fondant et coloré, joli comme un week-end d’automne. Le boudin de homard déclinaison de fenouil est nappé d’une sauce nantua dont  on garde en mémoire la persistante saveur des carcasses broyées. La poire pochée enfin s’accompagne de céleri confit et d’une glace poire gingembre au caractère bien trempé et puissant.

Alors faut-il y aller ? Oui car la cuisine de Prévôt est légumière et n’a pas besoin de mots barbares (flexitarisme, végétarisme) pour prouver à quel point elle colle à l’époque. Le repas est léger, bien tourné et joyeux, on sent que la cuisine maîtrise son sujet. Oui car le service est très sympa, détendu en dépit des costumes, des nappes et de l’argenterie qui pourraient rebuter de prime abord. Oui, enfin, car le chef est un poète, un artiste, un passionné qui aime ses clients et cultive un sens rare de la fidélité. Tout ce que vous aimerez.

Maison Prévôt, 353, avenue de Verdun, 84300 Cavaillon ; infos au 04 90 71 32 43. Menu du jour 39 €, formules 60 et 82 €.

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Comment ne pas aimer la vie après de si gentils mots concernant ce (Pastis ) partage aux amoureux de la cuisine régionale.
    Un grand merci à vouloir nous encourager et à continuer sur des valeurs du patrimonial culinaire.

    « Les joyeux guérissent toujours »
    Jean -Jacques Prévôt