Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Les réservations pour dîner sur l’île Degaby sont ouvertes. De mai à octobre, l’île Degaby accueille un restaurant et un bar éphémères, une première dans l’histoire séculaire de ce fortin construit pour une vedette de music-hall au début du XXe siècle. Le restaurant proposera tout l’été  une cuisine tournée vers la Méditerranée, faisant la part belle à la saison, aux producteurs et artisans de la région. Des plats signatures pourront être partagés accompagnés d’une carte de vins sélectionnés avec soin. La réservation est indispensable afin d’assurer le transport en bateau. La carte proposera 3 entrées, 3 plats et 3 desserts, ainsi que des plats signature pensés comme des pièces à partager.C’est Sébastien Dugast qui assurera la partition comestible.

Originaire de Nantes et après avoir bossé dans des restaurants étoilés, il fut un temps le chef de la SMA Stéréolux à Nantes où il a pu associer ses deux passions, la cuisine et la musique. Après avoir roulé sa bosse en Auqstralie et aux USA, il s’installe à Marseille en 2012 au côté de Gérald Passédat au Môle, au cœur du Mucem. Attaché aux techniques de la cuisine traditionnelle française, Sébastien Dugast cherche la simplicité dans le travail du produit rigoureusement choisi. La maîtrise des cuissons et des jus sont fondamentaux pour lui. En 2021, Sébastien Dugast co-crée Mensa avec Romain Nicoli. Ils accompagnent l’île Degaby depuis 2023 pour la création de son bar et de son restaurant.
• Pour réserver vos soirées, c’est ici.

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.

Suis-nous sur les réseaux

7e Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Les P’tites bouchées, duo de bao et dim-sun sexy à midi

Les P'tites bouchées, rue de la Croix à Marseille

C’est tout petit mais c’est normal : les enseignes de street food se nichent toujours dans des réduits improbables. Et comme tout ce qui est petit est mimi, ici, tu aimeras l’ambiance copine et intime des P’tites bouchées, les trois tables et le mini comptoir sont agencés pour 14 personnes qui accepteront de manger côte-à-côte. Derrière le comptoir et en cuisine , deux gars qui s’agitent : à midi, il faut envoyer, pas le temps de raconter sa life.  A la carte, de merveilleux dim-sun servis par 4 (sorte de petits raviolis façonnés en aumonières) déclinés porc-champignons, poulet curry, bœuf basilic thaï et citronnelle. « C’est le tête de lion porc-coriandre qui a le plus de succès » dit le caissier. OK, ce sera donc un porc-coriandre, aromatisé, délicat et chaud juste comme il faut. On aime la contradiction.

Les P'tites bouchées, repas complet

Quand ça commence comme ça, on aimerait que ça ne s’arrête plus. Illico, on fait signe pour un pain bao plié en portefeuille garni de poitrine de cochon grillée, très croustillante, salée, très, très, très yummy. Des légumes croquants (chou rouge, cébettes, une pointe de piment) et sauce curry imbibent le bao qui fond en bouche quand on mord dedans. 100% sexy. On partage ses plats et ses avis, on sourit en même temps, signe que l’adresse vaut le coup. Une salade thaï achève de convaincre avec ses vermicelles de soja-menthe, coriandre et légumes assaisonnement cacahuète. Un mochi pour finir ? Certainement pas, c’est minable, ça n’a aucun goût et un jour, il faudra que quelqu’un nous explique en quoi c’est bon.

Les P'tites bouchées, à Marseille, duo de bao

Les P’tites bouchées pour gros appétit

Alors faut-il courir chez les P’tites bouchées ? En voiture, scooter, bus, vélo, trotinette ou tapis volant, tu réserves ton prochain repas là-bas. Vas-y tôt car les places assises sont rares. Tu vas adorer l’esprit cool de l’équipe, la fraîcheur des produits, les assaisonnements harmonieux et la bonne humeur rassasiante des plats. Si tu emportes pour le bureau, tu réchaufferas 30 secondes à 750 watts, pas plus. Un régal hyper raisonnable pour une douloureuse de 13 à 21 €. Pendant ce temps, un peu plus loin à la rue Sainte, y’a un chef qui nous pond un menu à midi pour 49 €. On lui faudra du courage pour remplir sa salle.

Les P’tites bouchées, 4, rue de la Croix, Marseille 7e arr. ; commandes au 06 14 28 94 86 (livraisons et sur place).

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.