Art de vivre

Quilles et Papilles, une cave et un bistrot gourmet à Saint-Barnabé

Quilles et Papilles
Anthony a appris le métier à la Poule Noire au côté de Franck Paté, l’époux de Sophie (à droite)

Deux mots et une rime qui en disent long… La nouvelle cave Quilles et Papilles vient d’ouvrir cette semaine, la réalisation d’un vœu pour Sophie Paté et un changement dans la continuité pour cette adresse qui vend du vin dans le quartier de Saint-Barnabé depuis plus d’un siècle. A l’accueil, Sophie Paté, épouse de Franck, un duo qui s’est fait connaître, à la rue Sainte, en fondant la Poule Noire. Le départ du centre-ville et l’arrivée de Jeanne, voilà 20 mois, ont ouvert une parenthèse dans la carrière du couple que Sophie a mise à profit : – J’ai toujours été attirée par le milieu du vin, je rêvais d’avoir ma cave, confie Sophie Paté. J’ai trouvé ce local via leboncoin et me suis présentée par hasard. Le magasin était sombre, j’ai demandé à Franck de venir le visiter avec moi une deuxième fois. Une nuit de sommeil, et de bon conseils plus tard, j’ai fait mon offre”.
La transition s’est faite en douceur, Sophie apprenant le métier auprès du vendeurs plusieurs semaines durant. La signature des actes a eu lieu fin janvier.

Quilles et Papilles
Sophie Paté, à la santé de sa jeune cave déjà centenaire !

Aujourd’hui, Quilles et Papilles, ce sont 90 m2, une adresse tout-en-un regroupant un bistrot, une cave, un corner fromages achalandé par l’ami aixois Benoît Lemarié et quelques propositions en épicerie fine. Sur les étagères, quelques 180 bouteilles parcourent le vignoble français, des côtes-du-Rhône à la Loire, du Roussillon à la Provence. Epaulée et conseillée par Franck, son cuisinier de mari, Sophie s’est attachée les talents d’Anthony, un fidèle depuis la Poule noire qui a déjà travaillé 3 années durant aux côtés de son mari Franck. “Nous proposons une cuisine de marché, inspirée par le bistrot, dit Sophie en évoquant le dos de cabillaud émulsion bois de fenouil ou le quasi de veau rôti corsé à la réglisse. Le vendredi soir, l’offre sera plus sophistiquée avec la possibilité de jouer les associations plats-vins”. Loin du centre-ville, l’ambiance des déjeuners à Saint-Barnabé n’est pas celle des déjeuners d’affaires mais plutôt  celle des repas où on prend son temps loin du je-n’ai-qu’une-heure-pour-manger, l’ambiance village contribuant à nourrir les liens entre commerçants et riverains.

“C’est un très joli défi, souligne Sophie sous le regard bienveillant de son mari Franck. C’est la concrétisation d’un rêve”.

Quilles et Papilles, 1, avenue Ambroise-Robert, Marseille 12e arr. Déjeuners de 25 à 30 € ; vendredi soir, 32, 40 et  60 €.

Juris food Le prochain déjeuner Juris food aura donc lieu le lundi 4 octobre et accueillera Aïcha Sif, adjointe au maire de Marseille en charge de lʼalimentation durable, de lʼagriculture urbaine, des terres agricoles, des relais nature et des fermes pédagogiques. Sébastien Barles, adjoint au maire en charge de la transition écologique, de la lutte et de l'adaptation au bouleversement climatique et de l’assemblée citoyenne du futur comptera également parmi les invités. Ils expliqueront préalablement au repas les politiques de la ville de Marseille en matière d'alimentation durable et de transition écologique. Pour des questions d'organisation, inscription obligatoire jusqu'au 29 septembre. Le déjeuner sera servi au New Hôtel of Marseille (bd Charles-Livon, 7e, parking du Pharo).Paf : 29 € par personne, payable sur place par CB ou espèces (passe sanitaire obligatoire). Infos au 06 18 03 60 95.

Abonnez-vous à notre newsletter