Restaurants en Provence

Le Caribou, l’autre très bonne adresse de la place Thiars

le Caribou

Après une très longue période de sommeil, le Caribou, tel un Phénix, renaît de ses cendres et contribue au revival de la place Thiars. Face à la fontaine, la façade, façon chalet haut-alpin, demeure elle aussi, suscitant curiosité et amusement chez les touristes. Pour les Marseillais, elle fait partie intégrante du patrimoine, pour les autres, c’est un sujet d’étonnement. L’équipe qui s’est emparée du Caribou est jeune, tonique et pleine d’allant. Chez eux, le sens de l’accueil et la bonne humeur se ressentent dans le timbre de la voix : – La bière c’est de la Pietra et l’eau c’est de l’Orezza, c’est une manière de se souvenir des anciens propriétaires », dit le serveur, en hommage à la famille Catoni… Les Corses apprécieront.
La carte du Caribou a tout misé sur les valeurs sûres : panisses-sauce yaourt citron et piment, gorgonzola à la louche-fruits secs et confiture de griottes, planches et salade de chèvre chaud confortent les moins téméraires. Il y a aussi les classiques tagliata de bavette angus sauce chimichurri, la côte de veau panée milanaise et les ribs de porc laqués au miel et romarin. Des plats rassurants et exécutés le petit doigt sur la couture.

Parmi les plats phare du Caribou, il y a le poulpe grillé à l’extraordinaire tendreté et le filet de loup à la crème d’aïoli. Vous le saurez, nous on a fait notre devoir de vous informer… A midi, la salade César se distingue par son blanc de poulet croustillant, servi encore tiède, et son œuf mollet. L’assiette est parfaite mais trop sage : quelques lanières de lard grillé auraient apporté un petit côté coquin supplémentaire pas désagréable. La tagliata est demandée saignante, servie parfaitement cuite. Les conversations à table s’enchaînent, preuve que tout le monde se régale et que rien ne vient perturber l’harmonie du déjeuner.
Une belle coupe de chantilly maison (parfaitissime) sur des fraises naturellement sucrées et un tiramisu plus tard, on boit un expresso des cafés Luciani. De la salle à la terrasse, les touristes ont déferlé. Alors faut-il aller manger au Caribou ? Oui si vous aimez le poulpe et le service gentil de l’équipe. Oui si vous aimez les produits frais et les cartes sans éclat mais qui respectent leurs promesses. Oui pour le rapport qualité-prix. Voilà, vous pouvez y réserver un prochain repas avec l’assurance de passer un bon moment.

Le Caribou, 38, place Thiars, Marseille 1er ; 04 91 59 05 17. Ouvert 7/7j. Formule midi 16 €. Suggestions de 20 à 28 €, desserts 8 €. 

 

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler.
Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone,
83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.