Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
1er Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Le Caribou, l’autre très bonne adresse de la place Thiars

le Caribou

Après une très longue période de sommeil, le Caribou, tel un Phénix, renaît de ses cendres et contribue au revival de la place Thiars. Face à la fontaine, la façade, façon chalet haut-alpin, demeure elle aussi, suscitant curiosité et amusement chez les touristes. Pour les Marseillais, elle fait partie intégrante du patrimoine, pour les autres, c’est un sujet d’étonnement. L’équipe qui s’est emparée du Caribou est jeune, tonique et pleine d’allant. Chez eux, le sens de l’accueil et la bonne humeur se ressentent dans le timbre de la voix : – La bière c’est de la Pietra et l’eau c’est de l’Orezza, c’est une manière de se souvenir des anciens propriétaires », dit le serveur, en hommage à la famille Catoni… Les Corses apprécieront.
La carte du Caribou a tout misé sur les valeurs sûres : panisses-sauce yaourt citron et piment, gorgonzola à la louche-fruits secs et confiture de griottes, planches et salade de chèvre chaud confortent les moins téméraires. Il y a aussi les classiques tagliata de bavette angus sauce chimichurri, la côte de veau panée milanaise et les ribs de porc laqués au miel et romarin. Des plats rassurants et exécutés le petit doigt sur la couture.

Parmi les plats phare du Caribou, il y a le poulpe grillé à l’extraordinaire tendreté et le filet de loup à la crème d’aïoli. Vous le saurez, nous on a fait notre devoir de vous informer… A midi, la salade César se distingue par son blanc de poulet croustillant, servi encore tiède, et son œuf mollet. L’assiette est parfaite mais trop sage : quelques lanières de lard grillé auraient apporté un petit côté coquin supplémentaire pas désagréable. La tagliata est demandée saignante, servie parfaitement cuite. Les conversations à table s’enchaînent, preuve que tout le monde se régale et que rien ne vient perturber l’harmonie du déjeuner.
Une belle coupe de chantilly maison (parfaitissime) sur des fraises naturellement sucrées et un tiramisu plus tard, on boit un expresso des cafés Luciani. De la salle à la terrasse, les touristes ont déferlé. Alors faut-il aller manger au Caribou ? Oui si vous aimez le poulpe et le service gentil de l’équipe. Oui si vous aimez les produits frais et les cartes sans éclat mais qui respectent leurs promesses. Oui pour le rapport qualité-prix. Voilà, vous pouvez y réserver un prochain repas avec l’assurance de passer un bon moment.

Le Caribou, 38, place Thiars, Marseille 1er ; 04 91 59 05 17. Ouvert 7/7j. Formule midi 16 €. Suggestions de 20 à 28 €, desserts 8 €. 

 

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.