Art de vivre

« Roulez boulettes », Karine April Morisse fédère tous ses amis dans un livre de recettes

Son « idée folle » lui trottait en tête depuis longtemps. Elle voulait un livre qui offrît « une approche originale, ouverte et faire partager sa passion pour la boulette ». Karine Aprile-Morisse vient de sortir Roulez boulettes, un livre consacré aux recettes de boulettes, à ses amis et tous ses trucs et conseils culinaires. « On a trop longtemps méprisé la boulette qui fait l’objet d’une certaine condescendance dans le milieu de la cuisine mais c’est injuste, prévient l’auteur par ailleurs fondatrice et directrice d’une agence de communication et graphisme à Marseille. La boulette jouit d’un gros capital sympathie, elle est fédératrice et appartient au patrimoine gastronomique à part entière ». La boulette réhabilitée doit tout son revival à Karine April-Morisse, la preuve en images et 128 pages.

Le Grand Pastis : Est-ce votre premier ouvrage ?
Karine April-Morisse : C’est le deuxième ! J’avais écrit Recettes et cueillettes autour de Marseille en 2013 ; cet ouvrage avait reçu un accueil chaleureux et je les avais tous écoulés. L’idée directrice consistait à donner des recettes à base de produits ramassés dans nos promenades dans Marseille et aux alentours.

Comment vous est venue l’idée de ce deuxième opus ?
Elle m’est venue lorsque j’ai vendu mon food-truck, le Kabanon à Boulettes. Pendant les 5 années où je m’en suis occupée, j’ai fait des découvertes incroyables avec des gens hors du commun. Au fil de mes rencontres, tous me disaient qu’ils avaient des recettes de familles, des recettes de boulettes qu’ils avaient inventées et j’ai décidé de compiler tout ça dans un ouvrage lors de la vente de mon food-truck en juin 2019. Ce livre est un point final, il vient clore un chapitre de ma vie et conclure en beauté une aventure qui m’a ouverte au monde des cuisiniers et cuisinières.

Roulez boulettes ce sont
128 pages
46 recettes
9 mois de travail
583 grammes
et 25 € son prix de vente
La boulette, c’est quoi ?
C’est l’idée du partage, elle fédère des gens sur le thème de la convivialité. Il y a des boulettes sur tous les continents, dans toutes les religions, elle est universelle et colle à l’air du temps. On la mange avec les doigts, c’est l’incarnation même du concept de nomad food.

Comment avez-vous choisi ceux qui ont donné leur recette à ce livre ?
Ce sont des copains avant tout, des gens avec qui je me suis bien entendue mais il n’y a pas que des chefs. Il y a aussi des membres de ma famille, des amis comme Mitri ou Marie-Laure. Avec cette dernière, notre amitié est née chez un couple d’amis communs lorsqu’on a commencé à échanger nos recettes de boulettes…

Qu’avez-vous appris lors de son écriture ?
J’ai surtout fait une découverte en la personne de Dominique Frérard. J’en avais une image de patriarche, de maître un peu inaccessible, j’étais dans une retenue très respectueuse. Lorsque je suis allée le voir, il m’a bluffée pas sa générosité, sa spontanéité, il m’a ouvert sa cuisine, m’a confié plein de secrets et j’ai été touchée par sa chaleur innée.

« Roulez boulettes », tarif : 25 €. Infos points de vente www.roulezboulettes.fr et 06 31 21 91 90.

Ecouter le podcast de France Culture sur les boulettes

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.