Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

6e Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Sam et Lucas Pico, joli duo du Sam kitchen

sam kitchen

Manger dans un lieu de culture, de la Friche à la Criée, du MuCem à la fondation Regards de Provence. L’idée était rare voilà quelques années, devenue banale désormais. Sam Avedissian, hôte du Montevideo, est un boulanger heureux. Reconverti dans la restauration, Sam a relevé le défi de proposer chaque jour une cuisine de marché, réalisée à base de produits frais, en harmonie avec le caractère, sinon frondeur, mais toujours défricheur du Montevideo. Au fil des mois, Sam kitchen s’est entouré d’une équipe jeune très cool, avec Pierre son serveur depuis la première heure, et Lucas Pico, 23 ans, chef résident, ex-Sofitel Trois Forts école Frérard. Fils lui même de cuisinier exerçant à Gémenos, Lucas a fait évoluer la carte et imposé un style. Si, chez lui, les féculents sont rares, les légumes sont rois.

Ce vendredi, la salle affiche complet pour un nuage de céleri-beurre noisette-crumble et huile verte ou un velouté de cresson-œuf bio. Les plats alignent une truite aux patates douces et fumet gingembre ou une courge rôtie sauce barbecue-yaourt et agrumes. C’est vigoureux, léger et pensé. Le palet de pomme de terre-crème à la marjolaine s’égaye d’une joue de cochon salée pensée comme un condiment et apporte tout son intérêt à une composition très classique. La ravissante surprise, il faudra aller la chercher sur une noix de veau, carottes et délicieux pesto de fanes-jus court.

Lucas Pico

Sam revendique les provenances locales, ses légumes sont issus du Jardin de Jeannot, regroupement de producteurs à Sénas qui réapprovisionnent trois fois par semaine le restaurant. Les viandes sont françaises et la carte fait de l’œil plutôt deux fois qu’une aux suggestions végétariennes. Côté desserts, l’éclair aux marrons-chantilly vanille, la crème cannelle-meringue speculoos rassurent les moins téméraires. Avec le café, une brioche maison-noisettes façon pain perdu est nappée de chocolat noir chaud. Une quenelle de crème épaisse apporte la virgule acide indispensable.
Alors faut-il réserver son couvert chez Sam Kitchen ? Oui bien sûr pour l’extraordinaire feeling qui anime les lieux. Oui pour qui aime les ambiances arty et un rien exploratrices. Oui pour la carte très légumière, d’inspiration bistronomique, libre ou libertaire. Sam est un chic type et il a su s’entourer d’une équipe à son image. C’est détendu et joyeux, l’adresse discrète voire secrète vous fera passer pour un explorateur aux yeux de tous les potes que vous inviterez ici. Une fin d’année à l’incroyable rapport qualité-prix.

Sam Kitchen, 3, impasse Montevideo, Marseille 6e ; infos au 06 12 43 33 12. Midi 19 et 23 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.