En direct du marché

So Potato, avec Florian et Lucas, la frite zéro travail

So Potato
Florian et Lucas garantissent une gamme 100% patate

« Vive les frites, Vive les frites, Vive les frites d’hiver qui se servent frissonnantes dans un grand plat en verre, Oh ! Vive les frites, Vive les frites, Vive les frites d’hiver, boule de gras et sauce qui pique et une Suze pour grand-mère »... Et si Isabelle Nanty était l’égérie de So Potato, la nouvelle marque marseillaise de frites fraîches prêtes à cuire ? Voilà peut-être le rêve secret de deux jeunes entrepreneurs, Lucas et Florian qui ont lancé, il y a moins d’un mois, cette société de frites fraîches. « Pas de surgelé chez nous, prévient Lucas, 24 ans. Nous pelons, taillons en frites et conditionnons sous vide des pommes de terre fraîche destinées à être consommées dans les trois jours ». Une garantie 100% naturelle et un gain de temps non négligeable pour les restaurateurs dont on connaît les soucis de recrutement actuels.

100 kilos en 5 minutes
« Nos frites sont exactement les mêmes que celles que l’on mange chez soi ; on épargne à nos clients les corvées de l’achat, du transport, du pelage et de la taille des patates », enchaîne son meilleur ami, Florian. Conditionnées en sachets de 2,5 kilos, soit de 8 à 10 portions, les frites sont élaborées à base de bintje en hiver, d’agria ou d’artemis en été, « parce qu’on essaie de suivre le flux des récoltes et des saisons », poursuivent les associés. Plusieurs formats sont proposés, du 10×10 mm, du 8×8 mm et du 10×8 mm afin de personnaliser au mieux les commandes, « mais on aimerait proposer une frite à la carte pour chaque client », confesse Florian. Pour l’heure, le duo s’est doté de machines permettant de travailler vite et efficacement atteignant des pointes jusqu’à 100 kilos en 5 minutes !

Encore balbutiante, l’entreprise qui se lance dans un marché très concurrentiel, souhaite aussi séduire, un jour, le consommateur à domicile. « C’est un produit qui se conserve au réfrigérateur tout simplement » ajoute Florian en charge de l’opérationnel. « Il faut développer un réseau d’épiceries fines, les plus à même de parler et d’expliquer le produit » complète Luca, le commercial du binôme. Et demain ? « Disons que si on arrive à être partenaires de nos restaurants ce serait fantastique, on se voit moins comme des fournisseurs et plus comme des partenaires, et ça c’est l’ADN de la marque », sourit Florian.

So Potato, infos au 07 70 35 09 08.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux