En direct du marché

Fêtes de fin d’année, les bûches et desserts millésime 2021

C’est un marronnier et pourtant, toujours un plaisir des yeux avant même de déguster ces gâteaux des rois et bûches, desserts emblématiques des repas de fêtes de fin d’année. En voici une appétissante sélection.

bûches

Baumanière, tout un symbole

Le pâtissier de l’Oustau de Baumanière, Brandon Dehan, a imaginé un dessert comme un symbole fort de résilience : la bûche Épi. L’inspiration est venue d’une petite graine semée et récoltée à Baumanière cet été 2021 et, pour marquer cette première moisson du blé du domaine, Brandon a eu l’idée de ce dessert comme une dédicace au terroir des Baux. Le chef pâtissier et son équipe ont joué une carte inhabituelle et pourtant très raffinée : un crémeux au croissant, brioche perdue, caramel de blé grillé se trouve posé sur un croustillant au feuilletage, mousse de pain grillé et vanille.
La bûche Épi « Moisson 2021 » édition limitée à retirer uniquement à Baumanière aux Baux-de-Provence ; tarif : 85 € les 6 parts. Date limite de commande le 22 décembre à 9 heures. Infos ici. Photo Virginie Ovessian

La Parenthèse enchantée et enchanteresse

Elle fut la révélation du Noël 2020 et confirme cette année avec trois entremets de belle facture. Deux coups de coeur pour commencer, une bûche mojito (biscuit citron streusel menthe-insert crémeux citron vert et menthe, mousse citron) et une belle composition mousse d’érable insert de poire compotée et mousse érable sur un biscuit pécan praliné. Réservez la mojito pour le final d’un dîner copieux, la bûche érable pour les repas plus légers. Les fanas de chocolat aimeront cette classique mousse sur biscuit noisette-croustillant praliné, insert dulcey et chocolat blanc vanille. L’assurance de ne pas se tromper.
Comptez 6 € la part ; cmmandes au 06 75 40 42 81 et confirmation par mail : parenchante13@gmail.com
Prise des commandes au plus tard 72 heures auparavant le retrait au laboratoire (site web ici).

Bricoleurs de douceurs

Clément et Aurélie ont de l’humour, ce qui est l’apanage des gens intelligents et fins. A l’image de leurs bûches -entremets. Voici notre sélection cette année, le Adriana Karembûche, un croustillant amandes et pâte de citron, un crémeux citron yuzu et pain de Gênes – mousse citron yuzu et ganache montée citron yuzu, quelques agrumes confits et enrobage chocolat ivoire et amandes hachées. Tout aussi glamour, le Sex on the bûche en appelle à un biscuit joconde noisette et croustillant noisettes café sous un crémeux café et mousse chocolat au lait Bahibé et café ; praliné noisette café coulant et ganache montée vanille de Madagascar, enrobage chocolat au lait Bahibé 46% et noisettes hachées.
Comptez 39 €pour 6 parts généreuses (soit 7 convives), à déguster dans les 48h après récupération. Commandes les 18, 19, 21, 22, 23 et 24 décembre uniquement et sous réserve de disponibilité. Infos au 09 86 35 23 92 (site web ici)

bûches

Les Glaciers marseillais et fiers de l’être

La framboise est proscrite en hiver mais celle de Jérôme Cellier a été travaillée voilà quelques mois. Alors voici une « bûche rétro » mêlant trois sorbets (framboise, litchi et citron vert) sur un socle de biscuit aux brisures de framboises. Assurément tonique, cette composition glacée apporte légèreté et vivacité aux fins de repas souvent chargés. Sans oublier le clin d’oeil chocolaté à la Bonne Mère chez laquelle on ira déposer un cierge avant la fin de l’année…
Bûches, tarifs 4 pers ( 30 €), 6 pers (40 €), 8 pers (50 €), 10 pers (60 €). Infos et commandes au 04 91 71 67 97 (site web ici)

Une table, au Sud, gâteau et couronne

Cette année, Ludovic Turac a imaginé des bûches de Noël en forme de cube Lego (cédrat-jasmin-vanille et praliné sur des notes de thé noir, de 39 € pour 3 à 4 personnes à 68 € pour 6 à 8 personnes) mais c’est sur le gâteau des rois qu’il apporte une touche plus iconoclaste. Sa brioche toute dodue est enrichie de fruits confits et fourrée d’un ketchup de kumquats. A réserver aux amateurs d’agrumes et d’amertume sur fond d’écorces blanches.
Tarif : 39 € pour 10 à 12 personnes. Commandes et infos au  (site web ici).

Sylvain Depuichaffray, austère mais toujours classe

Sylvain Depuichaffray a souhaité réunir toutes les générations et embrasser toutes les tendances cette année. Sa collection réunit un très léger cheesecake à la brousse enrichi d’un confit de fruits rouges à l’hibiscus et d’une mousse vanille, un classiquissime castel (sublime), une éternelle bûche chocolat-praliné, une attendue poire-marron et un audacieux et tellement bien balancé marron-passion tempéré par la vanille. Si la physionomie est austère, le résultat n’en demeure pas moins très classe.
Tarifs : à partir de 29 € les 4 parts. Commandes au  04 91 33 09 75 (site web ici). Retraits à la boutique, 66, rue Grignan, 1er arr.

bûches

Sabrina Guez, la plus confidentielle

Son nom est ultra confidentiel et on vante son nom et ses mérites dans tous les dîners en ville. Sabrina Guez, puisque c’est d’elle dont il s’agit, n’a pas de boutique mais un laboratoire. On lui commande des gâteaux qu’elle réalise sur mesure pour nous. So chic… Cette année, cette papesse de la délicatesse et fine technicienne a séduit l’équipe avec plusieurs bûches dont cette chocolat-noisettes du Piémont. Sur une pâte sablée au cacao, un biscuit moelleux au chocolat et croustillant praliné noisettes du Piémont, un crémeux à la noisette et mousse au chocolat 60% achève de convaincre. A défaillir.
Commandes par téléphone au 06 17 52 25 16 avant le vendredi 17 décembre, et seront à récupérer le 24 décembre avant 15h au 62, bd Bompard, 7e arr.

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux