Magazine

On a retrouvé Stephan Paroche, nouveau chef du Hameau des Baux

Depuis janvier dernier, les connaisseurs se demandaient où avait disparu Stephan Paroche. Sur le compte Facebook du cuisinier de 44 ans, les indices le situaient en Provence, réveillant les questions de ceux qui pensaient le retrouver sur la Côte d’Azur. Cette semaine, son arrivée au Hameau des Baux a été officialisée, une arrivée officieuse datée de la mi-mars dernier. « C’est vrai, initialement j’étais sur un projet varois mais me réorienter vers ce complexe hôtelier de 5 étoiles », explique Stephan Paroche.

Stephan ParocheLe Hameau des Baux est établi au pied du massif des Alpilles, au centre d’une propriété de cinq hectares de nature préservée. Village typiquement provençal sublimé par une touche contemporaine, ce concept-hôtel est un lieu d’art et de culture, un espace proposant un service hôtelier « façon chambre d’hôtes » de 20 chambres où on accueille « comme à la maison ». Ce resort a reçu le titre de « Meilleur espoir et créativité d’hôtel en Europe » par le jury international du prix Villégiature Awards 2016. Stephan Paroche devra gérer le pôle restauration du Hameau des Baux avec ses 3 offres : « La Table est le restaurant gastronomique du Hameau. J’y servirai une cuisine dans le droit fil de celle que je proposais à Sisteron avec un niveau égal à celui des prestations hôtelières. L’objectif avoué, c’est de décrocher une étoile au Michelin » reconnaît Paroche. Le cuisinier s’est fixé un cap mais pas de date précise : « Le propriétaire du Hameau et son directeur veulent avant tout le bien-être des clients mais j’espère que d’ici deux ans, une étoile brillera sur la Table ».

La deuxième proposition, c’est le Camion bleu : « Du 15 juin au 15 septembre, chaque soir, un food-truck animera la place centrale du village. Il servira une cuisine saine à base de produits locaux et frais. On va installer une rôtissoire pour conforter l’esprit convivial de la place. Porcelet, épaule d’agneau, taureau, poissons y seront servis au gré des menus écrits sur l’ardoise » poursuit Stephan Paroche. Dernier espace restauration, sorte de vitrine du Hameau des Baux, une ambassade de l’esprit Paroche : l’Avant-Goût est un lieu de vie directement situé sur la place de Maussane-les-Alpilles, « ce sera une adresse ouverte du petit-déjeuner jusqu’au soir tard, explique le cuisinier. Tout à la fois épicerie fine et pâtisserie, l’Avant-goût permettra de boire un café, un thé, de manger un gâteau, une viennoiserie tout au long de la journée ». A midi et pour dîner, deux formules permettront d’y manger en toute simplicité…

Stephan Paroche est un cuisinier autodidacte qui a dirigé la Magnanerie, à Aubignosc, aux portes de Sisteron, pendant 18 ans. Avec un Bib gourmand, son restaurant était un passage obligé pour qui traversait les Alpes de haute-Provence. Faisant sien l’adage « Rien n’est fait à la maison, tout est fait en cuisine », Paroche devrait conduire une brigade de quelque 14-15 personnes. « Pour l’heure, je suis encore en période de recrutement, je lance un appel aux passionnés » dit-il avec le sourire. Une aventure nouvelle débute pour lui au Hameau des Baux.

Le Hameau des Baux, chemin de Bourgeac, 13520 le Paradou ; infos au 04 90 54 10 30.
Restaurant la Table, menu midi : 35 euros. Soir : 29, 69 89 euros.
Camion bleu : aux environs de 30 euros le soir uniquement.
L’Avant-goût, plat du jour 12 euros et menu carte : 27 euros.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom (présents déjà à Paris, les Emirats, Londres, la Savoie , Rio et New York) signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Ramatuelle

Raclette à Pampelonne. Fondée par la famille Manificat dans les années 70, L’Orangerie compte parmi les historiques de la plage de Pampelonne. Ce restaurant de plage est l’un des seuls de la baie à accueillir ses clients toute l’année, 7 jours sur 7. Pour cet hiver, le chef Daniele Negrini a eu l’idée de proposer une raclette… original face à la mer ! Côté tarif, ça reste raisonnable : 35 € par personne, pour deux convives minimum.
L’Orangerie,
962, chemin des Tamaris, 83350 Ramatuelle ; infos au 04 94 79 84 74.

 

Suis-nous sur les réseaux