Mes recettes

Terrine de pot-au-feu façon bouchère

terrine de pot-au-feuPréparation : 45 min la veille / Cuisson : 3 h (1h30 en autocuiseur)

Votre marché pour 4 personnes : 700 g de macreuse à pot-au-feu ; 2 demi-pieds de veau précuits ; 5 grosses carottes ; 2 oignons ; 1 bouquet garni ; 1 bouquet de persil ; 1 bouquet de cerfeuil ; 1 tige de citronnelle ; 1 zeste d’orange ; 20 g de gingembre frais ; 1 bouteille de vin blanc sec ; 50 cl d’eau ; 2 tablettes de bouillon de volaille ; 2 clous de girofle ; 2 cuil. à café de baies roses ; 1 cuil. à café de poivre en grains ; sel et poivre du moulin

On y va : coupez la viande en morceaux. Mettez-les dans une cocotte avec les cubes de bouillon de volaille. Recouvrez avec le vin et l’eau. Ajoutez les pieds de veau, le bouquet garni, les oignons épluchés et piqués des clous de girofle, le gingembre, le zeste d’orange, la citronnelle et le poivre en grains. Laissez mijoter 2 h à feu doux. Ajoutez les carottes entières, puis poursuivez la cuisson 1 heure. Retirez la viande et les carottes. Passez le liquide de cuisson au chinois, puis faites-le réduire. Assaisonnez de sel et poivre selon votre goût. Ajoutez-y le persil et le cerfeuil grossièrement hachés, puis les baies roses. Chemisez une terrine de film alimentaire. Dressez en alternant morceaux de viande, chair des pieds de veau et carottes coupées en rondelles. Coulez le liquide de cuisson et laissez prendre la terrine de pot-au-feu en gelée toute une nuit. 

Truc de chef : avec son bouillon à base de vin blanc, l’éventail des accords sur cette terrine de pot-au-feu est très ouvert, mais on pourrait se concentrer en blanc sur les vins sec de Bourgogne type Mâconnais ou sur la vivacité d’un saint-Véran…

Bonus : découvrez le pot-au-feu en version végétarienne.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Le grand marché de la friche sera poulpesque A chaque nouvelle saison, les grands marchés mettent en vedette un produit et le lundi 7 octobre, pour la session d’automne, le poulpe fera l’objet de toutes les attentions. Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on examinera le poulpe avec passion aux côtés d’invités et experts qui se succéderont à table de 18h à 20h. De 20h15 à 21h30, place au solo poulpesque et psychédélique de LpLpo, créature énigmatique qui se nourrit de courant électrique et de sons cabalistiques. Sans oublier la plongée sous-marine et lunaire avec les photos de Denis Cartet. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter