En direct du marché

Tisane, infusion… Poussez la porte de la première tisanerie de Marseille

tisanerie Père Blaize EliotIl n’y a pas de saison pour l’infusion. Eté comme hiver, chaude ou froide, l’infusion se prête à toutes les imaginations. Inaugurée fin juin dernier, la tisanerie du Père Blaize, rue Méolan, propose de découvrir cet univers décidément très dans l’air du temps… “On fréquente les salons de thé alors pourquoi ne pas créer un salon de dégustation d’infusions ?”, sourit Eliott en charge de la boutique. Sur les étagères, des centaines de sachets et boîtes récitent leur longue litanie botanique non sans poésie : “On propose une quarantaine de recettes qui appartiennent au fonds historique de l’herboristerie, explique Eliot. Le best-of des ventes, c’est la tisane du centenaire comptant une dizaine d’ingrédients parmi lesquels la centaurée, le boldo et le houblon cône. Un petit shot le matin au réveil a une fonction purificatrice pour le foie d’abord, et pour le corps ensuite”
Ancien chef barman du Petit-Nice sur la corniche de 2006 à la fin 2017, Eliot a imaginé 12 recettes de tisanes gustatives baptisées du nom des quartiers mythiques de Marseille : château d’If, Préau des Accoules, calanque de Morgiou, Vieille Charité. “Ce sont des tisanes aussi bonnes chaudes que froides, poursuit l’ex-barman. Elles ont aussi été pensées pour entrer dans la composition de cocktails avec ou sans alcool ou pour être transformées en sirop”.
tisanerie Père Blaize EliotA découvrir encore, la tisane de la maison Blaize, la première qu’Eliot a créée, composée d’hibiscus, de plantes florales (rose et rooibos au fruits rouges), de mélisse, matricaire et de réglisse mais gare aux hypertendus pour lesquels cette dernière s’avère néfaste. Tout au long de la journée, touristes et Marseillais défilent devant les étagères chargées de paquets aux compositions étonnantes : “La clientèles est majoritairement féminine et plutôt jeune, attirée peut-être par la tisane ‘Minceur et ventre plat’ ?”, interroge Eliot qui conseille de préférer l’eau de source à l’eau du robinet pour préparer sa tisane. Jamais en manque d’idées, l’équipe réfléchit à organiser des ateliers destinés à vulgariser l’usage et la consommation d’infusions. Les premiers rendez-vous devraient être donnés cet hiver 2019…

La Tisanerie du Père Blaize, rue Méolan, Marseille 1er arr. Infos au 04 91 54 04 01. Fermé dim et lun.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter